Volkswagen : le doute plane sur 500.000 voitures Seat

 |   |  928  mots
Ce jeudi, le ministre des transports Alexander Dobrindt a déclaré avoir été informé qu'en Europe également des véhicules équipés de moteurs diesel de 1,6 et 2,0 litres sont touchés par les manipulations dont on parle, devant la presse, précisant qu'il n'en connaissait pas le nombre.
Ce jeudi, le ministre des transports Alexander Dobrindt a déclaré avoir été informé "qu'en Europe également des véhicules équipés de moteurs diesel de 1,6 et 2,0 litres sont touchés par les manipulations dont on parle", devant la presse, précisant qu'il n'en connaissait pas le nombre. (Crédits : MIKE BLAKE)
La falsification des tests anti-pollution du constructeur allemand s'est pratiquée aux Etats-Unis, mais aussi en Europe, a annoncé le ministre des Transports allemand, jeudi. Les véhicules de sa filiale Seat auraient aussi été truqués.

Article publié à 13.26, mis à jour à 15.40.

La crise Volkswagen n'épargne pas le Vieux continent. C'est le ministre des Transports allemands qui l'affirme : la "tricherie" de Volkswagen, qui a falsifié les tests anti-pollution de quelque 11 millions de ses véhicules, selon les dernières déclarations de la marque, n'a pas été pratiquée qu'aux Etats-Unis, mais également sur le continent européen...

Ce jeudi, au lendemain de la démission du patron de la marque automobile, Martin Winterkorn, le ministre des transports Alexander Dobrindt a déclaré avoir été informé "qu'en Europe également des véhicules équipés de moteurs diesel de 1,6 et 2,0 litres sont touchés par les manipulations dont on parle", devant la presse, précisant qu'il n'en connaissait pas le nombre.

Des tests aléatoires sur les autres groupes automobiles

Des tests aléatoires seraient actuellement effectués sur des véhicules construits par d'autres groupes que Volkswagen, a indiqué le ministre alors qu'un journal allemand spécialisé dans l'automobile vient de dénoncer des pratiques similaires chez BMW.

"Il est évident que l'Office fédéral du trafic des véhicules à moteur ne se concentrera pas exclusivement sur les modèles VW en question mais effectuera également des tests aléatoires sur les véhicules faits par d'autres constructeurs".

500.000 voitures Seat truquées?

Le quotidien espagnol El Pais affirme d'ailleurs jeudi que la marque automobile espagnole Seat, filiale du groupe allemand Volkswagen, aurait équipé depuis 2009 plus de 500.000 voitures fabriquées en Espagne avec des moteurs truqués. Une information confirmée à l'AFP par un porte-parole contacté par l'AFP. Sans vouloir donner de chiffre, celui-ci a affirmé:

"Seat a équipé certains de ses véhicules avec des moteurs EA189 du groupe Volkswagen".

La marque automobile espagnole a néanmoins assuré à que "tous les nouveaux véhicules vendus par Seat dans l'Union européenne équipés des moteurs EU6 remplissent, sans exception, les exigences légales et les normes environnementales", notamment la nouvelle norme anti-pollution Euro 6 entrée en vigueur au 1er septembre 2015.

Après ces révélations, le président du comité d'entreprise de Seat, Mataas Carnero, a exigé sur les ondes de Catalunya Radio que la direction de la marque précise "combien de voitures que nous avons fabriquées ici ont été équipées de ce moteur trafiqué", produit dans d'autres usines du groupe VW. Il s'est inquiété aussi d'une remise en cause éventuelle des 3,3 milliards d'euros d'investissements sur trois ans promis au site de Martorell, en Catalogne

Seat a vendu 378.586 véhicules en 2014 et près de 2 millions, essence et diesel, au cours des six dernières années, selon les calculs de El Pais. Volkswagen possède en Espagne des usines en Catalogne et en Navarre où il fabrique les véhicules Seat -marque rachetée dans les années 1980- mais aussi des modèles sous sa marque et pour Audi, selon son site internet.

L'UE appelle tous ses membres à enquêter

La volonté de traquer les abus des constructeurs a pris une nouvelle ampleur lorsque la Commission, dans la foulée du scandale Volkswagen, a appelé jeudi tous ses pays membres à enquêter. "Nous invitons tous les Etats membres à procéder à une enquête", a déclaré à la presse Lucia Caudet, porte-parole de la Commission européenne.

L'exécutif communautaire a également proposé une nouvelle réglementation visant à durcir les processus de tests des émissions des voitures et que sa mise en application relève des pays membres. Elle dit aussi réfléchir à la possibilité de modifier les procédures d'homologation européenne des nouveaux modèles avant leur commercialisation.

Ségolène Royal promet des "tests aléatoires" dans l'Hexagone

En France, Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, a annoncé jeudi la mise en place d'une commission indépendante qui mènera des "tests aléatoires" sur une centaine de voitures pour s'assurer qu'elles respectent les normes d'homologation. La décision a été prise à l'issue d'une table ronde avec des représentants des constructeurs commercialisant des voitures dans l'Hexagone. Ceux-ci ont pourtant assuré à la ministre n'être équipés d'"aucun dispositif de fraude".

"Cette commission va se mettre très rapidement en place", et comptera des représentants du laboratoire d'homologation Utac-Ceram, des chercheurs, ainsi que d'associations de défense des consommateurs, a promis la ministre. Les véhicules contrôlés, avec l'approbation de leurs propriétaires, ne seront pas seulement ceux produits par les constructeurs français, "mais de toutes marques" vendues dans le pays, a ensuite précisé Laurent Benoît, PDG de l'Utac-Ceram.

Une banque suédoise boycotte les actions Volkswagen

Les institutions européennes ne sont pas les seule à réagir avec vigueur :  en Suède, c'est la banque Nordea (la plus importante des pays scandinaves) qui vient d'annoncer interdire à ses gestionnaires de fonds d'acheter des titres de Volkswagen ... pour les six prochains mois !

Une décision ferme que le directeur des investissements a justifié en invoquant des raisons financières mais aussi éthiques :

"Nous pensons que cette action ou ce manque d'action de la part de la direction est scandaleuse. C'est un manque de jugement en termes de stratégie, mais c'est aussi très coûteux d'un point de vue financier", a-t-il déclaré.

Suite à cette annonce, le titre Volkswagen, qui a perdu un tiers de sa valeur depuis le début de la semaine - soit plus de 20 milliards d'euros de capitalisation boursière partis en fumée - faisait mieux (+2,42% à 114,20 euros), mais était redescendu de ses sommets de la matinée.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/11/2015 à 21:47 :
Bonjour à tous

J'ai une question comment ce fait il que j'ai pu acheter une seat avec ce moteur après le 1 septembre 2015 , normalement mon moteur aurais du être en euro 6 ?

C'est une seat altea xl itech 140cv date de première mise en circulation le 09 septembre 2015 ?

A l'avance merci Bonne soirée
a écrit le 25/09/2015 à 8:42 :
Quand on se prétend le meilleur et le modèle à suivre "Das Auto", il faut être irréprochable. Or, c'est très loin d'être le cas, un peu comme nos politiciens qui promettent de l'être et s'entourent d'artistes style Cahuzac qui font exactement l'inverse de ce qu'ils combattent
Quand je pense à l'attitude des allemands face à la Grèce en plus.
Quelle bande d'hypocrites à bonne conscience.
a écrit le 25/09/2015 à 8:39 :
Et pendant ce temps, les immatriculations du groupe RENAULT en Europe ont progressé de 9,3 % à 853 000 unités, un poil mieux que le marché (8,5 %) au premier semestre 2015. C’est 200 000 exemplaires de mieux qu’au premier semestre 2013, au cœur de la crise. Premier développement du marché, alors que la devise du groupe demeure plus que jamais "la qualité passe avant tout .!!" `http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/07/07/renault-renait-en-europe-mais-patit-du-ralentissement-mondial_4674380_3234.html
a écrit le 24/09/2015 à 17:54 :
le logiciel :JEKYLL et mister HYDE démasqué , va couter cher a volkswagen ,les tricheurs n'ont qu' a bien se tenir .
a écrit le 24/09/2015 à 16:49 :
Si les Ricains, la France, l'Italie, la Corée leur inflige une amende on VW va souffrir.
En cout cas ça en dit long sur la fiabilité allemande. VW a vécu sur la rente de son image de marque, alors que la qualité de ses produits est en dessous de ses concurrents européens. La réputation "allemande" a sauvé VW parce que des gens étaient prêts à payer 20% plus cher pour rouler allemand, mais maintenant....
Réponse de le 24/09/2015 à 19:37 :
VW n'a jamais été 20% plus cher que ses concurrents, vous dites n'importe quoi.
Réponse de le 25/09/2015 à 0:04 :
@N'importe quoi Si en réparations...!!! Regardez mieux leur tarif...
Réponse de le 25/09/2015 à 8:40 :
Mais que faisait donc la police des gaz..??
a écrit le 24/09/2015 à 15:30 :
Mauvaise communication de la marque qui annonce que son patron démissionne tout en n'ayant "rien" à se reprocher. Il faudra que les responsables soient trouvés et se "sentent" eux aussi obligés de démissionner, il doit bien y en avoir au moins une cinquantaine. L'escroquerie est en effet inexcusable. Si tout le monde savait que les allemands étaient en dépassement et polluaient plus que d'autres, il est des affaires dans lesquelles il ne faut pas se faire prendre. La liste des indemnisations que devra engager la marque est longue comme un jour sans pain, à elle de se débarrasser vivement de ce poids. C'est pourquoi la chasse aux responsables est impérative pour tourner la page au plus vite sans que la réprobation générale se transforme en haine en dégénérant à tout le secteur. Espérons cette fois un peu de lucidité.
a écrit le 24/09/2015 à 15:22 :
Mais que dit SCHAUBLE ??? Lui dont l'intransigeance est sans limites !!! Il va falloir qu'il s'applique maintenant la même chose qu'il a fait aux Grecs !
a écrit le 24/09/2015 à 14:55 :
Au pilori ! Haro sur le baudet !
Avec les pollueurs-payeurs, ceux qui ne voient plus le soleil en plein jour et d'autres à bout de souffle et à court d'idées sur les transports et sur le modèle de vie en général, que la grande mascarade commence ! Même les citoyens sont conviés !
a écrit le 24/09/2015 à 14:20 :
Cet avatar tombe à point nommé l'année de la COP 21 sur le climat.
a écrit le 24/09/2015 à 14:14 :
L'état va-t-il récupérer les bonus écologiques distribués à tort, sous forme d'une amende contre les constructeurs fraudeurs?
a écrit le 24/09/2015 à 13:51 :
Voila nos fonctionnaires européens et nationaux qui vont en faire des tonnes

Pour rappel amstrong les banquiers dsk des affaires qui n auraient jamais vu le jour en Europe

Le nuage s'arrête toujours à la frontière

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :