L'UE veut doubler sa part dans la production de semi-conducteurs d'ici 2030

Sur les 1.074 milliards d'euros alloués au plan de relance, l'Europe va consacrer près de 145 millions d'euros aux questions du numérique sur les trois prochaines années. L'objectif est de rétablir sa souveraineté face à la Chine et aux Etats-Unis, notamment sur les semi-conducteurs.

2 mn

La présidente de la Commission européenne, Usrula von der Leyen, a fait du numérique sa priorité dans la feuille de route présentée aujourd'hui.
La présidente de la Commission européenne, Usrula von der Leyen, a fait du numérique sa priorité dans la feuille de route présentée aujourd'hui. (Crédits : YVES HERMAN)

L'Union européenne ambitionne de produire 20% des semi-conducteurs dans le monde, soit un doublement de sa part actuelle, mais aussi de fabriquer son premier ordinateur quantique d'ici à 2030, selon une feuille de route publiée aujourd'hui.

Le plan vise à renforcer la puissance de l'Europe dans le numérique et à assurer sa souveraineté technologique face à la Chine et aux Etats-Unis.

"La production de semi-conducteurs de pointe et durables en Europe, notamment les processeurs, devrait représenter au moins 20% de la production mondiale en valeur, soit le double de la part de 10% atteinte en 2020", affirme le document présenté par la vice-présidente de la Commission européenne Margrethe Vestager et le commissaire au Marché intérieur Thierry Breton.

Lire aussi : Automobile: cinq questions pour comprendre la crise des semi-conducteurs

Pénurie mondiale

Incontournables dans les objets du quotidien comme l'automobile ou les téléphones mobiles, les semi-conducteurs font actuellement l'objet d'une pénurie au niveau mondial et l'Europe est de plus en plus dépendante des importations chinoises ou américaines sur ce marché estimé actuellement à 440 milliards d'euros.

D'ici à 2030, "l'Europe devrait disposer de son premier ordinateur quantique", affirme par ailleurs la feuille de route de la Commission. Ces ordinateurs de nouvelle génération promettent des puissances de calcul incomparables par rapport aux capacités actuelles, et tous les grands pays industriels sont lancés dans une course scientifique dans ce domaine.

Le plan, qui traduit en objectifs concrets la priorité au numérique fixée par la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, table sur une main d'oeuvre mieux formée, des infrastructures améliorées, ainsi qu'une transformation des entreprises et services publics pour s'adapter au nouveau monde connecté.

L'UE veut disposer à la fin de la décennie de 20 millions de spécialistes des technologies de l'information, contre 7,8 millions en 2019. Au moins 80% de la population adulte devra en outre avoir des compétences numériques de base.

De futurs défis numériques

A cet horizon, tous les ménages européens devraient pouvoir disposer d'une connexion internet supérieure à un gigabit par seconde, contre 59% en 2020, et toutes les zones peuplées seront couvertes par la 5G, contre 14% en 2021, selon ce plan.

Trois entreprises sur quatre utiliseront les services informatiques hébergés ("cloud"), les bases de données ("big data") et l'intelligence artificielle.

Bruxelles veut doubler à environ 250 en 2030 le nombre de "licornes", ces entreprises innovantes valorisées plus d'un milliard d'euros.

Enfin, tous les services publics essentiels devraient être disponibles en ligne, avec notamment l'accès à un dossier médical électronique pour tous les Européens.

Pour atteindre ces objectifs, la Commission subventionnera des projets de coopération à plusieurs Etats. Le plan de relance de l'UE prévoit de consacrer aux technologies numériques 20% de ses financements, soit jusqu'à 145 milliards d'euros sur les trois prochaines années.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 10/03/2021 à 17:31
Signaler
Cela serait bien.... Puces et composants pour les "fleurons"... Bull Commodore 64 Pour arriver au niveau de la Corée du sud, ou ARM, nvidia , c'est toute la filière qu'il faut créer

à écrit le 10/03/2021 à 16:54
Signaler
L'UE veut quelque chose qui tape les esprits sans savoir si la demande suivra! L'UE est plus sûre dans ses destructions que dans ses constructions!

à écrit le 10/03/2021 à 10:35
Signaler
C'est la politique du pompier nous manquons de composants, vite il faut en construire... Lamentable.. Je suis pour une UE mais sur une autre base sinon elle finira par disparaitre..

le 10/03/2021 à 12:50
Signaler
Ca fait 30 ans que l'EU investit dans les composants. ARM, société bien connue des processeurs, est née dans le programme ESPRIT. Ca n'a rien à voir avec de l'opportunisme. Ca fait partie des investissements stratégiques planifiés avec l'industrie EU...

à écrit le 10/03/2021 à 8:28
Signaler
Bonjour, Une erreur s'est glissée dans le 1er paragraphe de votre article: vous faites référence au fait que "l'Europe va consacrer près de 145 millions d'euros aux questions du numérique", mais il s'agit en fait de 145 milliards d'euros (comme pr...

le 10/03/2021 à 9:12
Signaler
Plus qu'une erreur, malheureusement. 1074 Mds, c'est pas le plan de relance c'est le budget général de l'UE sur les 7 prochaines années. Le plan de relance (NextgenEU) est de 750 Mds sur 3 ans et composé à parts quasi égales entre des subventions et ...

le 10/03/2021 à 9:23
Signaler
En effet c"était très étonnant, nos actionnaires milliardaires européens étant quand même bien plus gourmands que cela détournant l'argent public par milliards depuis longtemps maintenant. Cordialement, Citoyen blasé

le 10/03/2021 à 10:48
Signaler
Oui, annonce réalisée fin 2020, par certainement Thierry Breton, le Maitre Numérique de l'UE.

à écrit le 10/03/2021 à 8:07
Signaler
145 Md€ pour le numérique / 3 ans

à écrit le 10/03/2021 à 7:49
Signaler
L’article est evidemment faux. Il s ‘agit de 145 Milliards d’euros soit 20% du plan NextgenEU. Le seul projet important d interet commun (IPCEI) mis en oeuvre par 4 pays est deja a 10 Milliards d euros et le partenariat industriel sur les semi conduc...

à écrit le 10/03/2021 à 5:08
Signaler
C’est une comique cette dame. 145 millions sur 1074 milliards pour les semi conducteurs, alors que ce secteur c’est l’avenir. On déverse des tonnes d’argent pour les paysans pour qu’ils viennent saccager tout en France alors que ces des gens représen...

le 10/03/2021 à 8:55
Signaler
les paysans, la passé ? Vous préférez manger des patates chinoises,, du blé et du mais américains, du boeuf canadien et du soja brésilien, tout cela arrosé de produits chimiques et pire ? Nos paysans ne sont bien sûr pas exempts de défauts, mais trop...

à écrit le 10/03/2021 à 4:26
Signaler
145 patates pour le seul developpement des SC. Mais ursula, il faudrait dix fois plus pour un tel projet, arrete de ramer, nous sommes sur le sable.

à écrit le 09/03/2021 à 22:31
Signaler
1er point : L'union européenne est un organe technocratique qui n'a aucune légitimité à revendiquer la moindre souveraineté. 2e point : d'après l'introduction de l'article, 145 millions sur 1074 milliards...ça fait 0,0135 % du plan de relance. Il ...

à écrit le 09/03/2021 à 19:44
Signaler
Van der Leyen veut encore quelque chose aujoud' hui écopant son UE près de naufrager. On dirait du Le Maire, le seau en plus..

le 09/03/2021 à 20:40
Signaler
Mignonne cette dame . MAIS hélas d'une totale inefficacité que ce soit sur ce sujet ou pour les vaccins . Les allemands ne disent ils pas qu'elle était le plus mauvais ministre de miss Merkel qui s'en est débarassée en la casant à l'EUROPE . PETER a...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.