Macron veut donner plus de souplesse administrative à La Réunion

 |   |  531  mots
Donner plus de souplesse administrative à l'Île de la Réunion suppose une révision constitutionnelle, selon Macron.
Donner plus de souplesse administrative à l'Île de la Réunion suppose une révision constitutionnelle, selon Macron. (Crédits : LAURENT CAPMAS)
Le candidat d'En Marche ! pour l'élection présidentielle, souhaite réviser la Constitution dans la « deuxième partie » de son quinquennat afin de donner « plus de souplesse » administrative à La Réunion.

Emmanuel Macron, candidat d'En Marche ! pour l'élection présidentielle, souhaite réviser la Constitution dans la « deuxième partie » de son quinquennat, s'il est élu, afin de donner « plus de souplesse » administrative à La Réunion, comme à La Guadeloupe par exemple, qui en a bénéficié dans le domaine de l'environnement et de l'énergie. Emmanuel Macron cible l'article 73 de la Constitution qui permet aux régions et départements d'outre-mer de « faire l'objet d'adaptations tenant aux caractéristiques et contraintes particulières de ces collectivités ». Ces « habilitations », dont bénéficient par exemple La Martinique ou la Guadeloupe, recouvrent de nombreux champs, hormis le domaine régalien (sécurité, justice, politique étrangère etc). Ainsi, le Conseil Régional de Guadeloupe a demandé en mars 2009 une habilitation afin de légiférer et réglementer dans le domaine de l'environnement et de l'énergie sur son territoire. Cette habilitation lui a été accordée au travers de l'Article 69 de la Loi n° 2009-594 du 27 mai 2009 pour le développement économique des Outre Mer.

Plus de souplesse

Mais selon l'alinea 5 de l'article 73 de la Constitution, La Réunion est toutefois exclue de cette disposition. C'est la conséquence de l'amendement Virapoullé, ancien sénateur UMP de La Réunion qui, en 2003, craignait que cette flexibilité ouvre la voie à l'autonomie. « Je veux modifier » cet amendement, a déclaré M. Macron dimanche, en visite sur un marché de Saint-Denis de la Réunion. « Il faut plus de souplesse, il faut que l'État s'adapte aux territoires », a-t-il plaidé. « Je suis pour un État qui déconcentre, qui redonne des responsabilités aux fonctionnaires de terrain et ça vaut pour cette île en particulier. Vous avez vu, l'agriculture ici n'a rien à voir avec celle de la Creuse ou du Cantal », a-t-il souligné, en demandant ainsi de « pouvoir transférer des compétences réglementaires aux collectivités ». « Ça suppose une révision constitutionnelle », a donc relevé l'ancien ministre de l'Économie, qui compte la lancer « plutôt en deuxième partie de mandat et commencer par une voie parlementaire ».

30 % de chômage

L'intention de Macron a réjoui l'un de ses soutiens sur l'île, le maire PS de Saint-Denis, Gilbert Annette. « À Paris, on est sourd, on ne regarde que les problèmes du continent et on n'est pas capable d'avoir de la créativité pour nous aider. Avec 30 % de chômage, on ne peut pas vivre », s'est-il indigné auprès de l'AFP. Cette plus grande « liberté réglementaire » doit toutefois s'accompagner de contreparties, selon Macron, qui compte engager un plan d'économies de 10 milliards d'euros au niveau des collectivités territoriales. « Les efforts que je demande, c'est aussi la sortie d'une forme d'économie de complaisance », a-t-il déclaré. « On attend du pragmatisme et pas d'utiliser l'argent public pour embaucher les gens. À la fin, ça devient du clientélisme et c'est bon pour personne », a prévenu Emmanuel Macron, en ciblant particulièrement les embauches dans la fonction publique territoriale. « On va serrer les recrutements, on va gérer mieux », a rassuré Gilbert Annette. « Cela demande de la pédagogie et surtout que les élus soient exemplaires », a-t-il conclu.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2017 à 11:55 :
la simplification administrative : la recette éculée des candidats aux élections quand ils n'ont rien de sérieux à proposer.
a écrit le 27/03/2017 à 21:22 :
Ben bien sur qu'il faut lacher la bride dans l'île de la Réunion, il y a beaucoup d'opportunités, l'Afrique du sud n'est qu'à 2h d'avion, Mada 1h, de nombreux rapports humains avec la Chine, nos amis Chinois s'y sentent chez-eux, le niveau d'études, contrairement aux autres doms est bon.
Le mieux serait de passer en com et en faire une zône financière sympa comme st Martin ou l'Irlande et récupérer des sièges de multinationales.
Un paradis fiscal en quelque sorte.
a écrit le 27/03/2017 à 14:44 :
Souplesse administrative ! C'est là qu'on voit que Macron n'est pas à la hauteur des problèmes. Mais il faut décentraliser bon sang ! Créer de vrais gouvernements régionaux, autonomes économiquement avec des budgets importants (une part fixe des revenus de l'Etat) comme en Espagne ou en Allemagne. Il faut laisser les initiatives économiques aux locaux, pas à des énarques incapables !
Le niveau national doit décider des stratégies (une vraie politique industrielle par exemple, ou le développement des énormes ressources marines inutilisées ! etc..)..
La complexité de nos institutions entrainent l'endettement et l'absence de pilotage, l'inefficacité. Il faut les simplifier : supprimer les doublons des services des collectivités locales que sont les services déconcentrés de l'Etat (créés pour gouverner à distance et bloquer le financement local), supprimer les départements, la création de vrais gouvernements régionaux, les services de l'Etat (nationaux) doivent se recentrer sur les missions de l'Etat (Education nationale, qui ne doit plus être financée par les CD ou CR, l'armée, la Justice, ...).
Simplicité, efficacité, bien moins couteux ! Ce n'est pas de la souplesse administrative qu'il faut mais bien plus de changement réel d'organisation du domaine public ...
Réponse de le 28/03/2017 à 11:58 :
donc, si je vous suis bien, avant de faire l’Europe fédérale (par définition inconstructible), il faut faire la France fédérale : et là, c'est encore pire. Mais pour l'Europe, ça fait partie des propositions ahurissantes du gourou Macron
a écrit le 27/03/2017 à 12:44 :
Si jeunesse savait et si vieillesse pouvait. C'est dans ces moments là, qu'on constate que Macron rame...........pour atteindre "l'ile de la Guyane" !
a écrit le 27/03/2017 à 11:57 :
Macron est tellement ignare qu’il en est au point de croire que la Guyane est une île !
Il ne sait même pas ce qu’est la Guyane, mais il veut diriger la France !
La Guyane, ça existe ?
La Guyane, c’est quoi ?
La Guyane, c’est une île ?
Et elle est où, cette île ?
En France ?
Cayenne, c’était quoi ?
Et Kourou, quesaco ?
Et les fusées françaises,
Elles décollaient d’où ?

Les fusées Ariane ne peuvent plus décoller depuis la lutte des Guyanais.

Micron ne va pas décoller non plus, il n' a pas ..l' épaisseur ..!
a écrit le 27/03/2017 à 11:32 :
Pour Macron, les colonies sont un crime contre l'humanité. Il est un peu difficile de juger ce qui c'est fait il y a 50 ans, par contre on pourra faire quelque chose contre les colonies qui existent encore aujourd'hui. Là on pourra effectivement parler de l'indépendance!!
On va voir s'il y a une suite dans les idées de Macron et peut-être la Réunion pourrait être la première colonie qui retrouvera l'indépendance depuis longtemps....
L'ile Maurice va très bien depuis qu'elle est indépendant...
Réponse de le 27/03/2017 à 21:38 :
Bon les colons à la Réunion n'éxistent plus, ce n'est pas les Antilles ni la nlle calédonie.
Les riches sont les Chinois et les Zarabes.
Ce n'est pas non plus une colonie car c'était une île déserte en arrivant.
On n'a pas tué des gens, forcés à changer de langue, ou chassés du pays, les Français, des marins bretons ou normands courageux ont réussi à aborder et se sont installés.
Les réunionnais sont plus français que les Corses et les Savoyards (200 ans avant) et le traumatisme c'est d'être encore considérés comme une colonie, avec une douane et des taxes à payer qui n'éxistent même plus en Europe.
Et je vous garantis que quand vous passer la douane à Rolland-Garros et qu'on vous demande "vous avez quelque chose à déclarer", ça fait vraiement de la peine.
Pareil pour les fonctionnaires surpayés comme au temps de l'Algérie Française!, tu pars de France pour aller en France, c'est un mépris total pour les Réunionnais, au fond les colons ce sont eux, ces sursalaires sont la honte de la France.
Réponse de le 28/03/2017 à 12:06 :
Pire que ça : pour Macron, la colonisation en Algérie est "un crime contre l'humanité" ; or, comme chacun sait (sauf peut-être Macron), le crime contre l'humanité est imprescriptible. La politique coloniale en Algérie ayant été conduite par un gouvernement socialiste (Guy Mollet et F. Mitterand son ministre de l'intérieur puis son Garde des sceaux) tous les rescapés de cette belle époque et tous ceux qui, aujourd'hui se disent encore "socialistes", doivent, selon la logique macronienne (si elle existe) être traduits devant la Cour pénale internationale, soit pour répondre de leurs actes, soit pour répondre de leur soutien à l'idéologie socialiste coloniale. Et que justice soit faîte.
a écrit le 27/03/2017 à 10:42 :
Sujet difficile, mais on remarquera que la violence, et les incivilités, caractérisent notre fonctionnement à la française: un petit séjour au Japon pour comprendre comment on peut vivre dans des sociétés qui ne tolèrent pas les incivilités...
a écrit le 27/03/2017 à 9:32 :
Amusant ou peut être pas .
Macron prend la Guyane pour une île est motus sur cette bourde depuis samedi dans les tèlèes
.La soumission ......Vous avez dit soumission ......Ca devient flagrant on va finir par croire Fillon .
Réponse de le 28/03/2017 à 16:09 :
France info sur le canal 27 a évoqué le sujet.
a écrit le 27/03/2017 à 8:03 :
"Plus de souplesse administrative" Ce qui signifie en langage clair, plus de subventions. Francais a vos porte monnaies.
a écrit le 26/03/2017 à 21:59 :
Et en continuant à donner des "habilitations" à certains, des interdictions à d'autres, on est toujours dans le schéma de l'usine à gaz. Il faut revoir tout le système actuel qui n'est pas démocratique au lieu de mettre des sparadraps sur des jambes de bois. Bon, je sais, il est plus facile de promettre et de ne rien faire ensuite, n'est-ce pas. Cela permet d'engranger des voix :-)
a écrit le 26/03/2017 à 20:21 :
Quand un aliment est pourri on dit qu' il est périmé, quand une politique comme celle de Hollande est ...périmée, on n' installe pas son fils spirituel à la tête de l' état pour tartouiller la même recette à l' origine des problèmes...

FREXIT, UPR vite ...
a écrit le 26/03/2017 à 19:57 :
La stratégie européïste de Macron prolongement de celle de Hollande ou l' asservissement poursuivi de la France et de la ..Réunion par la stricte application des GOPE. Heureusement et comme une récompense, c' était hier les 10 ans de l' UPR à la porte de la Villette, une énorme communion et d' un tel autre niveau pour un authentique parti de Libération ..
a écrit le 26/03/2017 à 19:42 :
Arrêtez de jouer avec la Constitution. Les Américains ne révisent pas et ne changent pas de constitution en permanence comme la classe politique française désoeuvrée le pratique inutilement plutôt que d'adapter ses propres pratiques. Et ces derniers temps, ce qu'un énarque fait, un autre le défait : c'est agaçant cette impuissance à la longue.
Réponse de le 27/03/2017 à 8:14 :
Agacant, le terme est adapte a la situation. Question : Qui met ces gens en place ? Si ce n'est le votant ? Faut assumer ses choix.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :