Belgique : arrestation de deux individus soupçonnés de préparer des attaques terroristes

 |   |  283  mots
Nos investigations ont révélé une menace grave d'attaques de lieux symboliques à Bruxelles lors des célébrations de la Saint-Sylvestre, précise un communiqué du parquet.
"Nos investigations ont révélé une menace grave d'attaques de lieux symboliques à Bruxelles lors des célébrations de la Saint-Sylvestre", précise un communiqué du parquet. (Crédits : YVES HERMAN)
Les attentats devaient être perpétrés à l'occasion du réveillon du Nouvel An, a révélé le parquet fédéral belge. Lors d'une perquisition, les policiers ont saisi des vêtements militaires et des documents de propagande de l'Etat islamique, mais ni armes ni explosifs.

Plus d'un mois après les attentats parisiens et l'état d'alerte maximale qui a paralysé pendant plusieurs jours la ville de Bruxelles, la traque aux terroristes potentiels se poursuit en Belgique. Mardi 29 décembre, la police belge a notamment procédé à l'arrestation de deux individus soupçonnés de préparer des attaques terroristes dans la capitale à l'occasion du réveillon du Nouvel An, a annoncé le parquet fédéral de Belgique.

Six interpellations ont été effectuées lors de perquisitions menées à Bruxelles, à Liège et dans une province voisine de la capitale belge dimanche et lundi. Quatre des personnes interrogées par les services de sécurité belges ont été remises en liberté, a ajouté le parquet. Les policiers ont saisi des vêtements militaires et des documents de propagande de l'Etat islamique, mais ni armes ni explosifs.

Pas de lien avec les attentats de Paris

"Nos investigations ont révélé une menace grave d'attaques de lieux symboliques à Bruxelles lors des célébrations de la Saint-Sylvestre", précise un communiqué du parquet. Ces perquisitions n'avaient toutefois pas de liens avec les attaques meurtrières perpétrées à Paris et à Saint-Denis le 13 novembre, a précisé le parquet.

Les enquêtes sur les attentats parisiens, qui ont fait 130 morts, ont mis en lumière les liens existant entre les auteurs de ces attaques et la Belgique. Brahim Abdeslam, qui s'est fait exploser boulevard Voltaire, et Bilal Hadfi, auteur de l'un des attentats suicides près du Stade de France, ont résidé en Belgique. Brahim Abdeslam et son frère Salah (qui est, lui, toujours en fuite), ont habité à Molenbeek, quartier populaire de la capitale belge.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :