Brexit : l'Union européenne décide d'ouvrir l'épisode 2 des négociations

 |   |  227  mots
Une phase de transition d'environ deux ans entre la relation actuelle et les nouvelles relations devrait être décidée.
Une phase de transition d'environ deux ans entre la relation actuelle et les nouvelles relations devrait être décidée. (Crédits : YVES HERMAN)
Les "27" montrent leur volonté d’accélérer dans le processus même si, les négociations ne pourront commencer que si les Britanniques précisent leurs intentions. La deuxième phase est consacrée aux relations entre l'UE et le Royaume-Uni.

Les vingt-sept chefs d'Etat et de gouvernement européens, hors Royaume-Uni, ont décidé vendredi l'ouverture de la seconde phase des négociations du Brexit, a annoncé sur Twitter le président du Conseil européen Donald Tusk.

Lire aussi : Brexit : l'Union européenne et le Royaume-Uni s'entendent sur la première phase du divorce

Cette seconde phase, consacrée aux relations entre l'Union européenne et le Royaume-Uni après son départ le 29 mars 2019, ne s'ouvrira réellement qu'une fois des précisions apportées par les Britanniques sur leurs intentions.

Les dirigeants européens ont évoqué une ouverture en mars.

Theresa May, impatiente de "commencer les discussions"

Une phase de transition d'environ deux ans entre la relation actuelle et les nouvelles relations devrait être décidée.

"La deuxième phase sera nettement plus difficile que la première et la première a été très difficile", a averti Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, vendredi, avant la rencontre des Vingt-Sept à Bruxelles.

"Je suis impatiente de commencer les discussions", avait dit jeudi la Première ministre britannique, Theresa May, après une intervention devant les Vingt-Sept qui l'ont applaudie.

La première phase portait sur les droits des expatriés et les épineuses questions de la frontière irlandaise et du reste à payer du Royaume-Uni à l'Union européenne.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2017 à 13:02 :
Je ne comprends pas le délai de deux ans, fin mars 2019 et hop vogue la galère....
a écrit le 15/12/2017 à 15:59 :
Sacré dirigeante cette Theresa May, on en aimerait rien que de temps en temps au moins des comme ça en UE.

Bon forcément ils voudront aussi vite en sortir de l'UE, c'est peut-être pour ça d'ailleurs que nous n'avons plus de bons dirigeants.
Réponse de le 16/12/2017 à 21:08 :
Nous devons nous contenter des larbins de l' UE ça n' est déjà pas rien!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :