Coronavirus : la France se confine, l'Europe se replie sur elle-même

 |   |  872  mots
(Crédits : Reuters)
La France, après l'Espagne et l'Italie, entre à son tour mardi en confinement général, et l'Europe ferme ses frontières pour freiner la propagation du coronavirus, qualifiée par l'Organisation mondiale de la santé de "crise sanitaire mondiale majeure de notre époque

La pandémie a fait plus de 7.000 morts dans le monde, notamment en Europe où le nombre de malades a explosé ces derniers jours. L'Union européenne ferme à partir de mardi toutes ses frontières pour trente jours, a annoncé lundi soir le président français Emmanuel Macron. "Nul ne peut combattre un incendie les yeux bandés", a affirmé le directeur de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en estimant indispensable que les pays "testent, testent, testent. Il faut tester chaque cas suspect".

"Nous sommes en guerre", a martelé Emmanuel Macron en annonçant lundi dans un discours à la nation une batterie de mesures de confinement draconiennes en France, comparables à celles adoptées récemment en Italie et en Espagne. A partir de mardi midi, les Français ne peuvent plus sortir de chez eux ni se réunir sans raison valable et "toute infraction sera sanctionnée", a averti le président.

Irresponsabilité

Les contaminations en France progressent de manière inexorable, avec 148 décès et 6.633 cas. Les autorités ont déploré l'irresponsabilité des Français qui se sont massés dimanche sur les marchés, dans les parcs et sur les bords de la Seine à Paris pour profiter du beau temps, ignorant les appels officiels à limiter au maximum les contacts humains. Mais le gouvernement français est aussi vivement critiqué pour avoir maintenu le premier tour des élections municipales dimanche, alors même qu'il venait d'ordonner la fermeture de tous les bars et restaurants du pays et enjoint à la population de se claquemurer. M. Macron a annoncé le report du second tour du scrutin, prévu le 22 mars.

Lire aussi : DIRECT Coronavirus : l'économie française en récession en 2020, la dette au-delà des 100% du PIB

Aux Etats-Unis, où le nombre de cas dépasse les 4.200 dont plus de 70 morts, le gouverneur de l'Ohio a reporté les primaires démocrates prévues mardi. Cette élection "forcerait les employés des bureaux de vote et les électeurs à se placer dans une situation inacceptable de danger", a-t-il justifié. Partout dans le monde, gouvernements et banques centrales montent au créneau pour essayer d'atténuer les conséquences catastrophiques de la maladie pour l'économie. Evoquant une "tragédie humaine", le G7 s'est dit déterminé à faire "tout ce qui est nécessaire" pour restaurer la croissance mondiale, que ce soit des mesures budgétaires et monétaires ou des actions ciblées. Pour la première fois, Donald Trump a jugé "possible" une récession aux Etats-Unis.

Au Venezuela, le président Nicolas Maduro a décrété une "quarantaine totale" de son pays. Le Canada, la Colombie, la Tunisie ont à leur tour bouclé leurs frontières. Les plus grandes métropoles mondiales ferment restaurants, bars, discothèques et cinémas. Les habitants de Rio de Janeiro sont pour leur part appelés à quitter les plages.

Rester à la maison

En Allemagne, les habitants sont appelés à "rester à la maison" et à renoncer aux vacances. Sans parler de quatre importants lieux saints en Iran, dont le sanctuaire de Machhad, du Taj Mahal en Inde, des mosquées au Maroc, de la suspension des prières collectives en Turquie. Ecoles et universités s'arrêtent de fonctionner, de même que les musées, et les annulations d'événements culturels se multiplient.

Lire aussi : Coronavirus : restrictions, sanctions... les mesures de confinement expliquées point par point

En Asie, les Bourses se ressaisissent mardi matin après une débandade la veille.  En Europe, les marchés ont terminé lundi en forte baisse(de 5,31% à Francfort, de 4,71% à Londres) et la Bourse  de New York a poursuivi sa dégringolade après la reprise des échanges, interrompus peu après l'ouverture. Son indice vedette, le Dow Jones s'est effondré de 12,93%, sa plus lourde chute depuis le Lundi noir d'octobre 1987. La Bourse des Philippines a fermé mardi jusqu'à nouvel ordre, devenant la première place mondiale à prendre une telle mesure.

Plusieurs grandes compagnies aériennes ont fortement réduit la voilure. L'allemande Lufthansa va ainsi supprimer "jusqu'à 90%" de ses capacités de vols long courriers. Ses consoeurs américaines vont réclamer 50 milliards de dollars d'aide. L'australienne Qantas va réduire de 90% ses vols internationaux. Dans le monde entier, le nombre des cas de Covid-19 recensés officiellement s'établissait lundi à 17h à plus de 175.000 cas, selon un bilan établi par l'AFP. La maladie a fait périr plus de 7.000 personnes.

Il y a désormais plus de décès recensés ailleurs dans le monde qu'en Chine continentale (3.213), point de départ en décembre de la pandémie et pays le plus touché. L'Italie, où l'on compte environ 28.000 cas, n'a pas "encore atteint le pic" de contagion, a averti son Premier ministre. Deuxième pays le plus touché d'Europe, l'Espagne (9.191 cas dont 309 morts) a enregistré près de 1.500 nouveaux cas en 24 heures et le gouvernement a prévenu que le confinement de la population risquait de durer. Aux Etats-Unis, où le chef de la diplomatie Mike Pompeo a accusé lundi la Chine de "semer la désinformation et des rumeurs abracadabrantes" sur l'origine du coronavirus, de nouveau qualifié par Donald Trump de "virus chinois", un premier essai clinique est en cours pour un vaccin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2020 à 16:39 :
La fermeture des frontières est une scandaleuse, dangereuse, inefficace et inutile décision quand c'est Donald Trump qui la prend. Mais lorsque plusieurs autres pays du monde font la même chose, la meute se tait. Et quand c'est l'Union européenne (qui n'est pas l'Europe) qui suit, les européistes béats et antiTrump viscéraux se planquent. Malgré toutes leurs inepties et incohérences, ils ont toujours raison et Trump a toujours tort. Ils savent mieux que quiconque - et à la place des Américains - ce qui est bon pour les Américains et les Etats-Unis.
a écrit le 17/03/2020 à 12:43 :
il faut inculper pour escroquerie les dirigeants de UEFA qui demande des compensation financière et ceux sans attendre c'est une honte alors que bon nombre de salaries en europe vont etre sans salaire
a écrit le 17/03/2020 à 12:21 :
"et l'Europe ferme ses frontières pour freiner la propagation du coronavirus"

Souvenons nous, pas difficile c'était seulement il y a quelques jours, comme la classe politico-affairiste hurlait, une fois de plus, contre Trump parce qu'il voulait faire la même chose...
a écrit le 17/03/2020 à 11:46 :
Exemples de pays qui combattent avec le succès le Corona Virus :
En Chine, province du Hubei (60 millions d’habitants) :
- Pas de pénurie de masques, tout le monde en porte depuis le début
- Construction en 10 jours de 4 hôpitaux préfabriqués de 2500 lits chacun, entièrement équipés avec des respirateurs
En Corée (52 millions d’habitants) :
- Pas de pénurie de masques, tout le monde en porte depuis le début
- Des centaines de milliers de tests de dépistage pratiqués de manière systématique sur la population pour détecter les porteurs de virus
- Fermeture des frontières à temps
En France (65 millions d’habitants), 2 mois après le début de l’épidémie :
- Pas de fermeture des frontières
- Pas de masques pour la population, on en trouve pas, comme dans un pays sous-développé, mais on se console en disant que cela ne sert à rien (même pour les gens déjà infectés ?)…
- Pas de gel hydroalcoolique pour la population toujours introuvable. Nos belles multinationales de la chimie et de la pharmacie, même celles qui n’ont pas encore été rachetées par les étrangers, doivent sûrement fabriquer ailleurs qu’en France. Heureusement le groupe LVMH a décidé de reconvertir ses usines de parfum pour en fabriquer et en offrir aux hôpitaux et aux soignants (merci M. Bernard Arnault, vous méritez une médaille !)
- Pas de tests de dépistage non plus : On en manque tellement qu’on réserve les tests pour les patients déjà gravement atteints …
- Des capacités de réanimation qui commencent à être saturées dans le Haut Rhin. On nous annonce qu’un hôpital de campagne de l’armée va être installé dans l’Est (capacité 30 lits ! …) Sans commentaire.
Réponse de le 17/03/2020 à 15:29 :
Hier on a été faire nos courses comme d'hab enfin comme d'hab depuis que Aldi a fermé, bien que si quelqu'un devait y passer le premier ça serait moi, je n'ai pas pris de précautions, j'ai pas réalisé que cet hyper de campagne (le Mans 30 km la ou se trouvent les coronisés) serait investi voire attaqué par les Manceaux et que j'ai pris un risque gràve pour moi et ma famille, Macron aurait du confiner avant même son allocution dans la nuit pour laisser chacun chez-soi, le principe de lutte contre le virus comme au moyen àge les villes fermées.
a écrit le 17/03/2020 à 11:06 :
La crise du Covid-19 met parfaitement en lumière la totale viduité de l'UE. Ce machin à gaver du fonctionnaire est inutile, couteux, non-démocratique, paralysé et inefficient.
Réponse de le 17/03/2020 à 15:35 :
phidias vous résumez parfaitement, en 2 lignes. il est inéluctable de dissoudre la commission de bruxelles et d'enfermer les commissaires européens dans un asile avec du riz et l'eau tiède du robinet.
a écrit le 17/03/2020 à 10:43 :
L'U.E. était avant le Covid19 dans un triste Etat de décomposition avancée, surtout après le départ acté du Royaume Uni, je crains que ce virus ne l'achève vu le chacun pour soi qu'il a entraîné et comme d'habitude une prise de conscience bien tardive au niveau de la fermeture des frontières extérieures (SCHENGEN) des mesures urgentes et massives qu'aurait dû prendre la BCE, sans parler de sommes dérisoires comme les 25 milliards d'euros. On verra si l'U.E. existera encore en 2021.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :