Covid-19 : l'UE a assez de doses pour vacciner 70% de sa population adulte, mais la campagne reste à la traîne

FOCUS DATA. L'Union européenne "a tenu sa promesse" en atteignant son objectif de livraisons de doses, selon Ursula von der Leyen. Malgré cela, seul un tiers de la population est entièrement vaccinée au sein des Vingt-Sept contre près de la moitié au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

3 mn

L'Union européenne a atteint son objectif de disposer de suffisamment de doses pour vacciner 70% de sa population adulte, a annoncé samedi la présidente de la Commission Ursula von der Leyen.
L'Union européenne a atteint son objectif de disposer de suffisamment de doses pour vacciner 70% de sa population adulte, a annoncé samedi la présidente de la Commission Ursula von der Leyen. (Crédits : POOL)

Alors qu'une quatrième vague se rapproche en Europe, l'Union européenne affirme avoir atteint son objectif de livraisons de doses. Selon la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, l'UE peut désormais vacciner 70% de sa population adulte.

La responsabilité d'administrer les doses revient aux gouvernements des Vingt-Sept, mais selon Madame von der Leyen l'Union européenne "a tenu sa promesse". Malgré cela, l'UE accuse un retard considérable dans sa campagne de vaccination.

Lire aussi 3 mnMalte a injecté une dose de vaccin à 70% de sa population, le double de l'Union européenne

500 millions de doses achetées

Au total, le programme d'achat commun de vaccins de l'UE, géré par la Commission européenne, a fourni 500 millions de doses. Les deux tiers des doses viennent de BioNTech-Pfizer, et une dose sur cinq vient d'AstraZeneca.

Made with Flourish

Tous, à l'exception du Johnson & Johnson requièrent l'injection de deux doses pour atteindre une efficacité maximale.

Néanmoins, sur le Vieux continent, seul un tiers de la population européenne est entièrement vaccinée. En comparaison, près de la moitié des américains et des britanniques le sont, selon les données d'Our World in Data au 4 juillet. Or, pour un variant ayant une transmissibilité similaire au variant britannique, l'Institut Pasteur estime qu'il faudrait vacciner 90% des adultes dans l'hypothèse où seule cette population est ciblée, pour atteindre l'immunité collective.

"Le Covid 19 n'est pas encore vaincu. Mais nous sommes prêts à continuer à fournir des vaccins - également contre de nouveaux variants. Maintenant, les États membres doivent faire tout leur possible pour que la vaccination progresse. Ce n'est qu'alors que nous serons tous en sécurité", a déclaré Ursula von der Leyen le 10 juillet.

La Commission européenne - qui jouait auparavant un faible rôle dans les politiques de santé - est intervenue pour coordonner un programme d'achat commun de vaccins pour les membres au début de la pandémie. Critiquée au début pour sa lenteur dans la négociation des contrats avec les laboratoires, l'UE se rattrape aujourd'hui sur la livraison de vaccins. Néanmoins, la campagne vaccinale reste à la traîne.

Face à cela, certains pays comme la France sont de plus en plus tentés de rendre le vaccin obligatoire. Dans l'Hexagone, le débat s'intensifie, tandis que la vaccination obligatoire pour les soignants se profile.

Lire aussi 4 mnAccélération du variant Delta : le Conseil scientifique avance ses nouvelles mesures anti-Covid

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 12/07/2021 à 8:45
Signaler
On est bien d'accord que si vous ne voulez pas valider mon commentaire me donnant entièrement raison de ce simple fait vous supprimez celui de base, vos petits arrangements à la noix de peur de vous faire tirer les oreilles j'en ai rien à cirer, c'es...

à écrit le 11/07/2021 à 13:35
Signaler
Pourquoi Pfizer prépare-t-il un nouveau vaccin ? Par ce que la version actuelle est beaucoup moins efficace contre le variant Delta ! Quelles sont les conséquences des mélanges entre les versions des vaccins ?

à écrit le 11/07/2021 à 12:56
Signaler
A la base, le Pfizer etait efficace, selon Pfizer, a 95% contre le coronavirus. Face au Delta T, Pfizer a annoncé qu'il n'etait plus qu'efficace a 65%. Il fallait le stocker a - 80 degres, puis finalement - 8 degres ca suffit. C'est cela la science/m...

à écrit le 10/07/2021 à 19:33
Signaler
l n'y a de véritable progrès que si l'on travaille sur les causes d'un problème et non sur les conséquences!

le 11/07/2021 à 12:26
Signaler
A condition d avoir des données et du recul … ce que l on n a dans aucun des cas : le variant évolue tous les 6 mois … impossible de suivre et il n y a pas de données car les hopitaux n ont pas le temps de les constituer … seul le gouvernement chino...

à écrit le 10/07/2021 à 16:03
Signaler
Les ayatollahs sanitaires reconnaissent que se faire vacciner peut tuer mais que le covid peut encore plus tuer, seulement personne nous oblige à attraper le covid.

le 11/07/2021 à 12:29
Signaler
Je comprends que cela vous heurte car il s agit d intérêts collectif et non individuel mais c est un binôme faut se faire une raison …. On vit en Sté et non sur une île déserte

le 11/07/2021 à 13:35
Signaler
Brehat, encore faudrait-il que le vaccin protège vraiment et que l'on connaisse leurs effets à long terme (risques d'insertion sur des oncogènes pour les vaccins à ADN, risques de recombinaisons virales pour les vaccins à ADN et ARN ?) Nous n'avon...

le 11/07/2021 à 20:23
Signaler
Rien ne tient la route dans cette histoire incompréhensible dès le début tandis que nous sommes dans les chiffres d'une grosse grippe saisonnière (non de grâce que l'on ne me fasse pas le coup du bilan cumulé, merci) tandis que la Suède n'a pas fait...

à écrit le 10/07/2021 à 15:19
Signaler
En piquant 70 % de la population adulte à 3 ou 4 doses létales?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.