Covid-19 : feu vert des Etats-Unis au vaccin de Pfizer/BioNTech; la vaccination va débuter

L'Agence américaine des médicaments (FDA) a a accordé une autorisation en urgence au vaccin de l'alliance Pfizer/BioNTech contre le Covid-19. Le premier vaccin sera administré "dans moins de 24 heures", a déclaré Donald Trump. Le Mexique a également donné son vert à ce même vaccin.
(Crédits : DADO RUVIC)

Article actualisé à 18h15

C'est le premier vaccin autorisé aux Etats-Unis, pays le plus touché par la pandémie. Vendredi, une dizaine de jours après le Royaume-Uni, Washington a accordé une autorisation en urgence au vaccin de l'alliance Pfizer/BioNTech contre le Covid-19, a annoncé la directrice scientifique de l'Agence américaine des médicaments (FDA). Jamais la FDA n'avait donné son feu vert à un nouveau vaccin aussi rapidement, seulement trois semaines après le dépôt par les entreprises de leur demande, et moins de huit mois après la première injection chez un volontaire dans le cadre des essais cliniques.

Le général Perna promet l'arrivée des vaccins lundi matin

Les premiers lots de vaccins contre la Covid-19 arriveront lundi matin sur 145 sites à travers les Etats-Unis, a annoncé samedi à la presse le général Gus Perna. Cette première phase concerne environ trois millions de personnes. "Ne vous y trompez pas, la distribution a commencé, a expliqué l'officier, qui dirige l'opération Warp Speed lancée pour accélérer la mise à disposition du vaccin et "les premières cargaisons arriveront lundi matin". "Nous sommes 100% confiants sur un plan opérationnel que nous livrerons le vaccin aux Américains" à ce moment-là, a-t-il affirmé. Enfin, il a précisé qu'aucun lot de vaccins n'avait été "prépositionné" avant le feu vert de l'Agence américaine des médicaments intervenu vendredi soir.

"Nous pouvons nous attendre à ce que 145 sites à travers tous les États reçoivent le vaccin lundi, 425 sites supplémentaires mardi. Et les 66 derniers sites mercredi, ce qui parachèvera la première livraison du vaccin Pfizer/BioNTech", a expliqué le général Perna.

L'aviation civile américaine a donné son feu vert samedi à l'utilisation du vaccin anti-COVID-19 de Pfizer et BioNTech chez les pilotes et les contrôleurs aériens. Après leur vaccination, ils ne pourront voler ou effectuer des tâches ayant des implications en termes de sécurité pendant 48 heures, a précisé la Federal Aviation Administration (FAA). L'Agence ajoute qu'elle "surveillera la réaction des patients au vaccin et pourra ajuster cette décision si nécessaire pour assurer la sécurité aérienne".

Les doses envoyées à tous les États

Cette décision a déclenché une immense opération de logistique pour distribuer immédiatement le vaccin aux quatre coins du pays.

"Le premier vaccin sera administré dans moins de 24 heures", a déclaré Donald Trump dans une vidéo publiée sur Twitter. "Nous avons d'ores et déjà commencé l'envoi du vaccin à tous les États", a-t-il dit.

Environ trois millions de doses doivent être expédiées par Pfizer directement aux hôpitaux, pharmacies et sites désignés par chacun des États et quelques grandes villes. Le gouvernement fédéral a décidé de réserver trois autres millions de doses disponibles pour les envoyer trois semaines plus tard, lorsque le rappel du vaccin doit être injecté.

"Les gouverneurs décident où les vaccins doivent aller dans leurs États et qui les recevra en premier", a déclaré Donald Trump. "Nous voulons que nos citoyens plus âgés, les soignants et les premiers secours soient les premiers."

Les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) avaient recommandé que les pensionnaires des maisons de retraite (3 millions de personnes) et les professionnels du secteur de la santé (21 millions) soient prioritaires. La plupart des États devraient adhérer à ces recommandations. Le vaccin, dont le gouvernement américain a pré-acheté 100 millions de doses, est efficace à 95%, ce qui signifie qu'il réduit d'autant les chances de contracter le Covid-19.

Le Mexique autorise aussi le vaccin de Pfizer et de BioNTech

De son côté, l'autorité de santé mexicaine, le Cofepris, autorise l'usage en urgence du vaccin contre le COVID-19 mis au point par le laboratoire américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech, a annoncé vendredi le ministre adjoint de la Santé Hugo Lopez-Gatell. Le Mexique a fait état de 12.253 nouvelles infections et de 693 nouveaux décès liés au coronavirus dans les dernières vingt-quatre heures, portant le nombre total de cas à 1,229,379 et le nombre total de décès à 113.019.

(avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 13/12/2020 à 11:35
Signaler
Il est de bon ton de critiquer TRUMP, et il faut bien dire qu'il en rajoute. Mais c'est aussi grâce aux financements qu'il a débloqués que les laboratoires américains ont pu mettre au point si rapidement un vaccin et que la vaccination commence ce lu...

à écrit le 12/12/2020 à 12:19
Signaler
L'Amérique de Trump plus efficace que la France de Macron... Ça alors ??!!!

à écrit le 12/12/2020 à 11:43
Signaler
Décidément, ce pouvoir et particulièrement ce Président ont dû mal avec les souverainetés nationales tant pour les sauvegarder que pour les construire dans l'intérêt de ce pays : Atstom, Technip, Photonis ,Aubert et Duval et bien d'autres bientôt...

à écrit le 12/12/2020 à 9:46
Signaler
C'est jouer avec le feu ! Y a intérêt que ça fonctionne sans problème majeur, sinon on peut dire adieu à la vaccination.

à écrit le 12/12/2020 à 9:08
Signaler
On va y arriver aux zombies bientôt moi je vous le dis ! Et enfin la fin du monde prendra une allure fun ! :-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.