Grèce : ce que prévoit l'accord entre la zone euro et le FMI

 |   |  478  mots
La Grèce a déjà bénéficié depuis 2010 de deux plans de sauvetage en échange de mesures censées réduire ses déficits et améliorer sa compétitivité.
La Grèce a déjà bénéficié depuis 2010 de deux plans de sauvetage en échange de mesures censées réduire ses déficits et améliorer sa compétitivité. (Crédits : Reuters)
L'Eurogroupe franchit une étape dans la mise en œuvre du programme d'aide à Athènes mis en place à l'été 2015, le troisième depuis 2010. Pour parvenir à cet accord, Athènes a dû adopter un nouveau train de réformes, accélérant les privatisations et augmentant les taxes indirectes.

Les ministres des Finances de la zone euro se sont engagés mercredi à alléger à terme la dette grecque si certaines conditions sont réunies, ce qui a convaincu le Fonds monétaire international de soutenir un nouveau plan de sauvetage en faveur d'Athènes.

"Nous sommes parvenus à une vraie avancée sur la Grèce, qui nous permet d'ouvrir un nouveau chapitre du programme d'assistance financière", a dit le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem.

"Cela va plus loin que ce que j'aurais cru possible il n'y pas si longtemps", a-t-il ajouté.

Pour parvenir à cet accord, la Grèce a adopté début mai la réforme des retraites et le Parlement grec a voté dimanche un projet de loi prévoyant un mécanisme de correction automatique en cas de dérapage budgétaire et des mesures supplémentaires pour accélérer les privatisations et augmenter les taxes indirectes.

10,3 milliards d'euros débloqués

Après des pourparlers qui se sont achevés mercredi aux premières heures, les ministres ont donné leur aval au déblocage de 10,3 milliards d'euros de nouveaux fonds destinés à la Grèce, une mesure qui récompense notamment les efforts budgétaires consentis par la coalition d'Alexis Tsipras. Une première tranche de 7,5 milliards d'euros sera allouée le mois prochain, une autre de 2,8 milliards ultérieurement.

Cet argent frais permettra à l'Etat grec de rembourser les factures impayées accumulées et faire face à une échéance de remboursement de quelque 2,2 milliards à la Banque centrale européenne (BCE) le 20 juillet.

Un allègement conditionnel de la dette en 2018

Plus important encore, les ministres des Finances se sont mis d'accord sur le principe d'un allègement de la dette en 2018, dans le cas de figure où le pays en aurait besoin pour se conformer aux critères du plan de sauvetage.

Défendue avec insistance par le FMI mais jugée prématurée par Berlin, cette promesse a permis l'adhésion de l'organisation internationale au programme de renflouement. L'accord de mercredi n'offre toutefois pas d'allègement immédiat, et ne promet pas que les remboursements grecs seront réduits, mais il énonce un critère pour que la dette soit allégée : Athènes doit maintenir ses besoins de financement bruts en-dessous de 15% du PIB à moyen terme, et à long terme en-dessous de 20%.

Cet allègement pourra être effectué par diverses méthodes, y compris un allongement des échéances, mais pas par une réduction du montant nominal de la dette, ont indiqué des responsables de la zone euro.

La Grèce a déjà bénéficié depuis 2010 de deux plans de sauvetage en échange de mesures censées réduire ses déficits et améliorer sa compétitivité.

>> Aller plus loin Grèce : les paris perdus d'Alexis Tsipras

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/05/2016 à 9:42 :
Voir à titre de comparaison le taux d'imposition des entreprises dans le monde. Vous remarquerez qu'en France et en Allemagne, les taux sont plus élevés qu'en Grèce. Cette comparaison est à l'attention de ceux qui prétendent qu'on paie 75% de taxes en Grèce :-)
https://home.kpmg.com/xx/en/home/services/tax/tax-tools-and-resources/tax-rates-online/corporate-tax-rates-table.html
a écrit le 26/05/2016 à 8:32 :
J'ai emprunté 200 000 €. Est ce que la banque pourrait me prêter 1000 000 € pour rembourser mon emprunt ?
a écrit le 25/05/2016 à 9:02 :
La difficulté, c'est de constater que ces aides sont bien réelles, que les milliards sont bien versés, mais que ceux qui attendent secours de l'état n'en perçoivent pas, vrai ou pas, la couleur..entre les deux, il y a un état et une administration (des administrations?).
Réponse de le 25/05/2016 à 13:13 :
95 % de l'"aide" à la Grèce est détournée par les européens avant d'arriver en Grèce qui n'en voit, en réalité, pas même 5 % !! Qui sont les voleurs ?
Réponse de le 25/05/2016 à 21:54 :
L'Europe paye les emprunts des grecques c'est un fait et leur donne en plus entre 5 a 10% pour leur fonctionnement...

Moi si je doit de l'argent au banque , personne ne rembourse à ma place et si je trouve une personne susceptible de le faire je doute qu'elle me verse en plus 5 a 10 % pour mes frais personnels !

Remettez les choses a leur place .
a écrit le 25/05/2016 à 8:20 :
Et une fois de plus, les Grecs ont réussi à emberlificoter leurs créanciers ! Je parie que les réformes promises ne seront jamais appliquées :-)
Réponse de le 25/05/2016 à 13:09 :
Un peu de confusion mentale, cher patrickb ? Vous qui prétendez parfois vivre en Grèce, vous savez donc que les Grecs vont au-dela de leurs engagements. Et que les "créanciers" les escroquent pour renflouer les bq françaises et offrir un trésor de guerre à la bce. Mais ça, vous le savez déjà. A moins, bien sûr, d'être aveuglé par une certaine aigreur primaire qui va mal avec votre statut d'immigré. Mais est-ce une raison pour colporter vos mensonges et nous bassiner avec une mesquinerie qui n'a aucune place ici ? Et si vous commenciez par balayer devant votre porte et celle de vos compatriotes ?
Réponse de le 25/05/2016 à 15:45 :
@ à pari...: laissons aux gens qui viennent en Grèce apprécier la réalité du terrain, ce qu'ils font d'ailleurs très bien en ce qui concerne ceux que je rencontre. Personnellement, je ne suis aucunement marié, physiquement ou moralement à la Grèce, et je n'ai donc aucun intérêt à ne pas dire la vérité :-)
a écrit le 25/05/2016 à 7:46 :
ca va dans le bon sens
qui paye ses dettes s'enrichit
maintenant faut mettre un cadastre et faire payer l'impots a ceux qui laissent une partie de leur toit non construit pour ne rien payer
Réponse de le 25/05/2016 à 9:34 :
commentaire aussi mensonger que ridicule, cher churchill. La fraude fiscale est nettement MOINS élevée en Grèce (où plus de 75 % des personnes sont directement prélevées à la source !!! - et en France ???) qu'en France. Et il existe bien des impôts sur les propriétés, votre fantasme des "toits non construits" n'étant depuis belle lurette qu'une pitoyable légende. Mais comme vous ne vivez pas en Grèce et que vous êtes aveuglés par la propagande diffusée dans votre beau pays des droits de l'homme et des libertés (on le constate d'ailleurs chaque jour), c'est sûr que vous vous y connaissez mieux que moi qui vit en Grèce depuis plus de dix ans. Ah oui, autre chose : n'"oubliez"-vous pas de dire que la Grèce est entrée de force dans la zone euro et qu'on lui a imposé des pseudo "plans d'aide" UNIQUEMENT, selon les version officielle et dans les deux cas, que pour tenter de renflouer vos banques françaises mal gérées ? Et "n'oubliez"-vous pas de dire que le Grec, tout en fraudant moins le fisc que le français, travaille effectivement beaucoup plus que le français moyen, chiffres officiels à l'appui ? Je vous souhaite une excellente journée pleine d'enseignement et de saines réflexions, cher churchill.
Réponse de le 25/05/2016 à 11:31 :
@ à Churchill: 1) seuls certains fonctionnaires ont un prélèvement à la source. Pour le reste, c'est comment ne pas payer. Nombre de commerces par exemple prétendent accepter les cartdes de crédit...mais pas de bol, la machine ne fonctionne pas aujourd'hui, pas plus qh'hier ou que demain d'ailleurs. Les barres de fer qui dépassent des toits pour ne pas payer sont légions dans la région de Nauplie (je ne parle que de ce que je connais). Quant à dire que la Grèce est entrée de force, voire reste de force, dans l'UE, on a envie de pleurer...de rire. Les virer est la solution idéale !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :