Inflation : l'Espagne bon élève de la zone euro

L'inflation a très légèrement rebondi en janvier en Espagne pour atteindre 5,8% sur un an, selon une estimation provisoire de l'institut national des statistiques (INE). C'est 0,1% de plus par rapport à décembre. Reste que Madrid fait figure de bon élève par rapport à ses voisins de la zone euro. La péninsule ibérique a en plus enregistré une croissance robuste de 5,5% sur l'année 2022, ce qui la place dans le peloton de tête des pays les plus dynamiques de l'UE.
Ce léger rebond s'expliquerait par une hausse du prix des carburants plus forte en janvier que celle enregistrée en janvier 2022, ainsi que par une baisse des prix du textile plus faible qu'il y a un an.
Ce léger rebond s'expliquerait par une hausse du prix des carburants plus forte en janvier que celle enregistrée en janvier 2022, ainsi que par une baisse des prix du textile plus faible qu'il y a un an. (Crédits : JON NAZCA)

Après cinq mois consécutifs de baisse, l'inflation est légèrement remontée en Espagne en janvier. Elle atteindrait 5,8% d'après les données provisoires publiées par l'institut national des statistiques (INE). Ce chiffre est ainsi supérieur de 0,1 point au niveau de décembre (5,7%) mais reste néanmoins très éloigné du pic de 10,8% atteint en juillet, qui constituait un record depuis le début des séries statistiques démarrées il y a 38 ans.

Selon l'INE, ce léger rebond s'explique par une hausse du prix des carburants plus forte ce mois de janvier que celle enregistrée en janvier 2022, ainsi que par une baisse des prix du textile plus faible qu'il y a un an.

L'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCA), qui permet les comparaisons avec les autres pays de la zone euro, a lui aussi accéléré à 5,8%, soit « trois dixièmes de plus que le chiffre enregistré le mois précédent (5,5%) ».

L'inflation sous-jacente, qui ne tient pas compte des prix de l'énergie et qui est corrigée des variations saisonnières, a quant à elle subi une nouvelle augmentation pour atteindre 7,5% sur un an, contre 6,3% en novembre et 7% en décembre.

Lire aussiNet ralentissement de l'inflation en Espagne à 5,7% sur un an en décembre

Bon élève de la zone euro

Bien que le niveau d'inflation en Espagne demeure élevé, Madrid fait figure de bon élève par rapport à ses voisins de la zone euro, où le taux d'inflation était encore de 9,2% en moyenne en décembre. La péninsule ibérique était pourtant mal embarquée puisqu'elle a été l'un des premiers pays touchés par la flambée de l'inflation l'année dernière, en raison de son manque de connexions électriques avec le reste de l'Europe, qui a empêché la concurrence de jouer sur les prix de l'énergie.

En plus d'une inflation moindre que ses voisins, l'Espagne affiche une croissance robuste. Selon une première estimation publiée la semaine dernière par l'Institut national des statistiques (INE), elle a atteint 5,5% en 2022, en raison notamment de la nette reprise du tourisme. Ce chiffre, supérieur aux prévisions du gouvernement (4,4%), mais aussi de la Banque d'Espagne (4,6%), place l'Espagne dans le peloton de tête des pays les plus dynamiques de l'UE, où la Commission européenne s'attend à une croissance moyenne de 3,3%.

« Au vu de la situation actuelle, l'Espagne s'en sort bien », surtout comparé aux « autres grandes économies européennes », soulignait auprès de l'AFP Rafael Pampillon, professeur d'économie à l'université Ceu San Pablo de Madrid. Signe de cette bonne santé : le chômage a légèrement reculé pour atteindre 12,87% de la population active l'an dernier, avec une forte progression des emplois en CDI (+1,6 million), dopés par une réforme du marché du travail en vigueur depuis janvier.

Lire aussiEspagne : croissance de 5,5% en 2022, au-dessus des attentes et du reste de la zone euro

50 milliards d'aides déjà déployés contre l'inflation

Le gouvernement espère voir les prix reculer au cours des prochains mois. Et a pour cela sorti le chéquier en débloquant près de 50 milliards d'euros pour aider les Espagnols à faire face à l'explosion de l'inflation. Parmi les mesures phares : la suppression de la TVA sur les denrées de première nécessité décidée fin décembre afin de contrer la flambée des prix alimentaires. Cela concernera notamment le pain, le lait, le fromage, les fruits, les légumes ou les céréales, durant les six prochains mois. La TVA sur l'huile et les pâtes a elle baissé de 10% à 5%.

Autre mesure mise en place afin de « compenser la hausse des prix des produits alimentaires » : une « aide de 200 euros » pour les familles dont les revenus sont inférieurs ou égaux à 27.000 euros par an. En revanche, depuis le 1er janvier, la ristourne de 20 centimes par litre de carburant dont bénéficiaient tous les automobilistes est désormais réservée aux « secteurs les plus touchés » par l'inflation, à savoir les transporteurs, les agriculteurs, les compagnies maritimes et les pêcheurs.

L'Espagne a aussi pu bénéficier du régime d' « exception ibérique » accordé par Bruxelles et qui lui a permis depuis l'été de plafonner les prix de l'électricité. Un régime dérogatoire qui doit en principe s'éteindre le 31 mai prochain, mais que le gouvernement espagnol va demander de prolonger.

Lire aussiEn Espagne, le gouvernement baisse les impôts de la moitié des contribuables

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 31/01/2023 à 21:59
Signaler
Le président Sanchez a une politique je crois jamais observer en Espagne ! Un vrai Européaniste il veut réformer et accrocher son pays aux grands d'Europe par une politique économique et sociale volontariste. Il fait du développement industriel de L'...

à écrit le 31/01/2023 à 1:45
Signaler
En même temps, y a pas de quoi être surpris : l'Espagne n'a pas subi l'explosion du prix de l'électricité comme nous !!! Si on ne répercutait pas l'inflation due à l'énergie, on serait aussi bien placés ...!!! Il est temps d'exiger la désindexation d...

à écrit le 30/01/2023 à 17:36
Signaler
On se demande bien pourquoi ce gouvernement n ´a pas demande aussi de aussi de «  l exception » pour ménager ses citoyens / entreprises des prix de l’état énergie .. encore la protection d’ intérêts particuliers contre ceux de la majorité de la popu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.