Sobriété énergétique : le ministre allemand de l'économie vante les mérites des douches plus courtes et plus froides

La perspective d'un arrêt des livraisons de gaz russe à l'Europe se rapproche. Ce lundi, les géants nationaux OMV en Autriche et ENI en Italie constatent une diminution du gaz russe acheminé, alors que Gapzrom entame des travaux sur certains gazoducs. Le scénario de pénuries et de rationnement est évoqué dans certains pays européens dont l'Allemagne pour cet hiver.
Robert Habeck
Robert Habeck (Crédits : MICHELE TANTUSSI)

L'effondrement des livraisons de gaz russe à l'Europe se poursuit à l'initiative de Gazprom. En Autriche d'abord, où le géant russe, qui a entamé des travaux de maintenance des deux gazoducs Nord Stream 1, a fortement diminué les quantités livrées au groupe autrichien OMV. « OMV a été informé par Gazprom de la diminution de l'approvisionnement en gaz, ce qui se traduit pour aujourd'hui par une baisse de 70% des volumes arrivant au terminal de Baumgarten (l'un des noeuds de la distribution de gaz en Europe centrale », a déploré OMV dans un communiqué.

Un scénario identique se produit en Italie. Gazprom ne fournit ce lundi que 21 millions de m3 à l'entreprise nationale d'hydrocarbures Eni contre 32 millions de tonnes en moyenne ces derniers jours, soit une diminution d'un tiers. L'Italie est aussi approvisionnée en partie par le gazoduc Nord Stream 1.

Le scénario des pénuries et du rationnement envisagé

De quoi amplifier l'inquiétude des Européens sur le scénario de pénurie. Les quantités de gaz russe acheminées vers l'Europe ne cessent de diminuer depuis le début du conflit ukrainien. Gazprom a déjà interrompu totalement les livraisons de gaz russe vers certains pays, comme la Pologne et la Bulgarie, qui n'acceptent pas de payer en roubles comme s'est mis à l'exiger l'énergéticien. La tendance est à un arrêt général des livraisons de gaz russe à l'Europe dans les prochains mois. Une dynamique qui inquiète quant aux stocks disponibles de gaz pour chauffer les ménages et faire fonctionner les industries européennes.

La perspective d'une pénurie de gaz est désormais ouvertement évoquée en Allemagne, où le gouvernement évalue la possibilité de rationnements. En France, pays moins dépendant du gaz russe que l'Allemagne, les énergéticiens EDF, TotalEnergies et Engie ont lancé un appel fin juin  à la sobriété énergétique pour économiser les quantités d'énergies disponibles. Le gouvernement commence lui aussi à tirer la sonnette d'alarme et prépare des mesures pour inciter les entreprises et les ménages à réduire leur consommation d'électricité et de gaz.

Mesures de sobriété en Allemagne

Très dépendante du gaz russe, l'Allemagne est sur le qui-vive. Même si la pause des livraisons russes ne doit durer que 10 jours en raison des travaux sur le gazoduc Nord Stream, Berlin craint que Moscou ne stoppe pour de bon les livraisons via ce pipeline qui fournit une part essentiel de son approvisionnement. Le pays, des municipalités aux grandes entreprises, se prépare à toutes les restrictions. Mais si les livraisons de gaz russe s'arrêtent, l'Allemagne devra faire des « choix de société très difficiles », a prévenu le ministre de l'Economie et du Climat, Robert Habeck, qui a vanté les mérites des douches plus courtes et plus froides.. L'eau chaude de la douche, la température des bureaux et pourquoi pas l'éclairage des feux de circulation, tout est à l'étude. Le secteur industriel, les collectivités et administrations cherchent tous les moyens de réduire leur consommation énergétique.

« Il est possible que nous introduisions à nouveau plus de télétravail pour une durée limitée, comme lors de la pandémie. Mais cette fois-ci pour économiser de l'énergie dans l'intérêt national », a récemment expliqué dans la presse Carsten Knobel, le patron du groupe Henkel, l'un des poids-lourds de la bourse de Francfort.

Le spécialiste des lessives et adhésifs n'est pas le seul à s'inquiéter. L'industrie chimique est particulièrement vulnérable, car dépendant fortement du gaz. L'organisation du secteur VCI dit se préparer « au scénario du pire ». Le géant BASF, dont le site de Ludwigshafen (ouest) est une véritable ville dans la ville, réfléchit à mettre une partie des salariés en chômage partiel, en cas d'arrêt des livraisons de gaz russe qui font tourner ses turbines.

Les réserves de gaz se remplissent donc difficilement. A ce rythme, « nous courons à la pénurie de gaz », a prévenu Robert Habeck.

« Si nous ne recevons plus de gaz russe (...) les quantités actuellement stockées ne suffiront que pour un ou deux mois », alerte Klaus Müller, le président de l'Agence fédérale des réseaux.

D'où l'appel à prendre les devants car les consommateurs « seront choqués lorsqu'ils recevront un courrier de leur fournisseur d'énergie » avec un « triplement » de la facture à la clé, selon le responsable. Le Bundestag, où siègent les députés, a adopté jeudi un plan d'économie: plus de chauffage au-dessus de 20 degrés l'hiver et plus d'eau chaude dans les bureaux individuels. De nombreuses villes ont déjà diminué la température de l'eau des piscines ou l'éclairage urbain. La municipalité d'Augsbourg, en Bavière, envisage même d'arrêter certains feux de circulation. Une coopérative immobilière près de Dresde, en Saxe (est), a décidé de couper l'eau chaude la nuit dans ses 600 logements, provoquant une polémique nationale. Jeudi, c'est le premier groupe immobilier allemand, Vonovia, qui a annoncé son intention de limiter à 17 degrés la température du chauffage central la nuit dans son parc de 350.000 logements.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 12/07/2022 à 17:39
Signaler
Ça y est, on commence la manipulation, maintenant s'il y a moi de gaz c'est de la faute au Russe. NON, l'embargo c'est les états unis qui l'ont décidé NON, la guerre c'est aussi de la faute de l'OTAN, qui a sciemment brise les accords de Minsk Alo...

à écrit le 12/07/2022 à 17:10
Signaler
Bonjour, Oui , Oui, bien sûr.... Des douches froides , ils partaient que cela est très bon pour la santé, sa fait circuler plus vite le sang et sa stimuler le cœur.... En Russie l'ons crois même que cela réduit le vieillissement... Mais bon , se ...

à écrit le 12/07/2022 à 8:51
Signaler
La sobriété incitée oui elle sera pérenne mais forcée non car pouvant rapidement se transformer en catastrophe. C'est le problème de notre classe dirigeante remplacée par les algorithmes de spéculation financière, ils n'arrivent plus à penser rien qu...

à écrit le 12/07/2022 à 8:44
Signaler
Vue la photo , il ne se rase pas non plus !

à écrit le 12/07/2022 à 4:15
Signaler
Tout ça précipite ce qui devait arriver. L'apprentissage de la sobriété peut être une bonne nouvelle, et un avantage compétitif pour l'avenir (ou ce qu'il en reste). Les gens qui ne sont pas adaptés à une vie économe vont l'avoir très dur cette hiver...

à écrit le 11/07/2022 à 23:58
Signaler
Un adepte du ice bucking?

à écrit le 11/07/2022 à 23:56
Signaler
Ça c'est carrément une douche froide !! Ce Monsieur oublie qu'il c'est autoflagelle' aux ordres d'une puissance soit disant alliée qui s'empresse de le dépanner ...c'est le commencement de la fin....

à écrit le 11/07/2022 à 20:48
Signaler
On applique des sanctions à la faible Russie et c'est l'europe qui en souffre. Bruno qu'est ce que t'en dis? 🤣🤣🤣

à écrit le 11/07/2022 à 18:37
Signaler
Le mot symbolisant le mieux ce qui nous arrive aujourd'hui dans l'UE En allemand: bumerang En français, anglais, espagnol ou italien: boomerang, En néerlandais: boemerang, En portugais: bumerangue.

à écrit le 11/07/2022 à 17:34
Signaler
nos économies vont converger avec l'Ukraine et la Moldavie... on n'arrête pas le progrès ! ... l'U-E-RSS en marche...

à écrit le 11/07/2022 à 16:56
Signaler
Il faut appeler Ursula Von... qui faisait la fanfaronne dernièrement sur Putin.. Il doit bien rire et en plus Putin avait dit que les sanctions seraient contre la population occidentale et non contre le peuple russe. Alors, on retourne dans les grott...

à écrit le 11/07/2022 à 16:43
Signaler
Quand on est dans l'échec; on ne peut que conseiller aux autres de "s'adapter" mais pas de critiquer!;-)

à écrit le 11/07/2022 à 16:20
Signaler
On fait tout pour avoir bonne conscience, au lieu de laisser les Ukrainiens et les Russes se débrouiller entre eux, et maintenant on doit renoncer à ce qui est la plus belle conquête de l'homme : l'eau chaude. Il y a de quoi se les prendre et se les...

à écrit le 11/07/2022 à 15:57
Signaler
Pour nous vendre la guerre en Ukraine, c'est à dire notre intervention alors qu'on est pas concerné, et alors qu'ils ont laissé pourrir la situation sciemment, ils ont osé inventer ce scénario qui aurait du éveiller toutes les con-sciences. Poutine a...

le 11/07/2022 à 16:07
Signaler
Et Poutine est un saint...

le 11/07/2022 à 16:30
Signaler
Le seul objectif qui vaille pour les Ukrainiens comme pour les Occidentaux, c’est le retour aux frontières de l’Ukraine avant l’annexion de la Crimée ……..

le 11/07/2022 à 17:30
Signaler
@ iciailleurs @ ozarmes : deux pseudo très révélateurs psychanalytiquement... à part ça, vous feriez mieux d'aller défendre vos convictions en vous engageant dans la légion ukrainienne, plutôt que d'entraîner la France dans votre délire...

à écrit le 11/07/2022 à 15:51
Signaler
Voilà une annonce qui va faire l'effet d'une douche froide. Plus sérieusement, les gens intelligents le savaient déjà

le 11/07/2022 à 19:54
Signaler
De toute façon la France n'est pas concerné pour ce qui concerne le gaz Russe puisqu'on dit qu'elle ne dépend pas trop du gaz Russe donc la population Française ne doit pas s'inquiéter par rapport à l'Allemagne ainsi que les autres pays d'Europe

à écrit le 11/07/2022 à 15:31
Signaler
c'est assez drole, c'est le devancement des lois ecolobobos du retour au moyen age; par contre les gens vont se revolter, alors le rechauffement climatique et les lois ecolos a la con, ca va tres vite passer a la trappe aupres des gens ulceres ( et d...

le 11/07/2022 à 19:32
Signaler
@Churchill La guerre en Ukraine et les restrictions sur le gaz Russe sont une aubaine pour notre futur. Ça va piquer un peu pendant quelques temps mais cela aura aussi le mérite de nous forcer à nous adapter plus rapidement pour économiser l'ene...

à écrit le 11/07/2022 à 14:46
Signaler
Très bonne décision. Il faut que les Autrichiens et les Italiens qui ont baissé dans le classement du tour de France réapprennent à pédaler y compris dans la montagne!!!

à écrit le 11/07/2022 à 14:15
Signaler
Si les clients de Gazprom disaient qu'ils ne veulent plus du gaz russe, ça humilierait la Russie, si elle ferme les robinets, c'est une réaction aux sanctions punitives (boomerang). Et comme le prix mondial augmente, la Russie encaisse autant en en v...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.