Panama Papers : l'Allemagne a transmis une liste de plus de 1.000 exilés fiscaux à la France

 |   |  424  mots
(Crédits : © Russell Boyce / Reuters)
La police fiscale allemande confirme ce vendredi 2 novembre avoir transmis en septembre à la France une liste de "plus de 1.000 Français" exilés fiscaux dans le cadre du dossier des "Panama Papers", une fuite massive de documents confidentiels qui a révélé un réseau de fraude fiscale internationale impliquant de nombreuses personnalités.

[Article publié le 1er novembre à 6h30, mis à jour le 2 novembre à 11h30]

En possession de fichiers à l'origine de cette affaire tentaculaire de fraude fiscale impliquant des ressortissants de diverses nationalités, la police judiciaire fédérale allemande (BKA) dit ce vendredi avoir effectivement transmis, en septembre, "une liste de noms de plus de 1.000 Français" exilés fiscaux aux autorités françaises de police (OCLCIFF). L'office allemand vient ainsi confirmer les informations dévoilées la veille par nos confrères d'Europe 1.

Compte tenu de l'envergure internationale de l'affaire et pour favoriser la coopération entre autorités de justice de divers pays, le BKA a organisé le 20 septembre une conférence internationale au cours de laquelle des "paquets de données ont été remis à des pays étrangers", a précisé un porte-parole. Reste à savoir ce que les autorités françaises vont faire de ce nouveau flux d'informations.

Le fisc français a adressé en deux ans 306 demandes de renseignements

La mise au jour par la presse internationale du scandale des "Panama papers", vaste système d'évasion fiscale orchestré par le discret cabinet d'avocats panaméens Mossack Fonseca, mobilise depuis deux ans et demi les justices de plusieurs pays. L'enquête, réalisée par une centaine de journaux, a révélé la présence dans des paradis fiscaux d'avoirs détenus notamment par 140 responsables politiques, stars du football ou milliardaires, suscitant une onde de choc mondiale.

En France, le Parquet national financier (PNF) avait ouvert au printemps 2016 une enquête préliminaire pour fraude fiscale aggravée après les révélations de la presse sur les "Panama papers". En juin, le PNF indiquait que 22 des 26 dossiers ouverts dans ce cadre, visant des particuliers ou des sociétés, faisaient toujours l'objet d'investigations. Deux autres ont donné lieu à une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC, ou "plaidé coupable") et deux ont été classés sans suite.

Parallèlement, le fisc français a adressé en deux ans 306 demandes de renseignements à ses homologues étrangers pour un total de 411 contrôles fiscaux. De son côté, le PNF a émis 13 demandes d'entraide pénale internationale.

Selon Europe 1, "l'identité des fraudeurs sera bientôt révélée, car avec ces nouveaux moyens, la police fiscale se dit aujourd'hui capable d'identifier ceux qui font ces montages financiers. Et selon des sources provenant de l'administration fiscale, l'identité des contribuables qui se sont livrés à ce genre de pratiques sera révélée."

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2018 à 11:03 :
Je n'arrive pas à comprendre. Il est si simple de faire passer son argent sous les radars du fisc.
Malgrès l'AEOI il reste plus de 100 pays offshore ( Pas toujours des pays stables).
Sans oublier les Sté franco/étrangères qui font disparaitre votre nom en toute légalité, vis à vis du fisc français.
Ok , vous allez me dire qu'il faut avoir confiance en ses Stè ... c'est vrai!
Mais placer son argent en Allemagne !!! Il faut être inconscient, c'est comme si l'on déposait son argent à la Banque de France.
a écrit le 04/11/2018 à 13:17 :
Le vrai exil fiscal est légal et s'organise au sein de l'UE via les holdings ... .
Un grand patron français a d'ailleurs récémment monté sa petite holding au luxembourg pour être moins imposé que sur un PEA , un comble et pour un montant somme toute modique , 200 millions d'euro ...
La classe dominante s'est construite des lois sur mesure pour échapper à l'impôt , c'est d'ailleurs , ce qui aurait du être dénoncé dans l'affaire Bettencourt avec sa holding encore au Luxembourg mais bizarrement passé sous silence ....
a écrit le 03/11/2018 à 10:22 :
Une fraude fiscale estimée par Bercy entre 80 et 100 milliards d'euros par an . Avec cet argent, Macron ne sera pas obligé de matraquer les retraités, les familles et d'augmenter les taxes sur le carburant.
Réponse de le 03/11/2018 à 10:47 :
Tout à fait! Mais il semble plus motivé à récupérer de l’argent auprès de citoyen de base qu’il se permet en plus de culpabiliser
a écrit le 03/11/2018 à 8:27 :
Combien des fillons et des cahuzacs caches et invisibles dans le gouvernement? Voila l'impossibilite de sactionner les copains du circuit des fraudeurs.
a écrit le 02/11/2018 à 18:54 :
mais qui va payer pour tous ces communistes misereux et pas malhonnetes pour deux sous si ceux qui ont de l'argent partent, hein?
https://www.nouvelobs.com/politique/20181030.OBS4716/le-depute-corbiere-a-beneficie-d-aides-aux-menages-modestes-pour-financer-des-travaux.html
a écrit le 02/11/2018 à 15:28 :
Ca va se terminer comme le cd lagarde des grecs, y a des trucs faut pas rigoler avec.
a écrit le 02/11/2018 à 14:21 :
Ne vous inquiétez pas les milliardaires ne risquent rien, par contre les millionnaires qui n'ont pas respecté le circuit de blanchiment officiel d'argent proposé par l'union européenne eux, risquent de payer...
Réponse de le 02/11/2018 à 18:44 :
bien vu ! comme nos (artistes défunts mais décorés !! choquant
a écrit le 02/11/2018 à 9:07 :
Encore de l'information politique tape à l'oeil le nombre de dossiers, le nombre de machins, de trucs, du PNF, du ministère tout ces mots sont que du blablas ce qui est intéressant combien dans les caisses de l'état même si nous savons pertinemment que ces rentrées seront dilapidées par l'exécutif et pas réinjectés dans l'économie ou pour améliorer par exemple l'hôpital. N'oublions que le ministre M. Le Maire a considéré que l'accord avec Amazon était secret et oui l'exécutif est bien loin d'être transparent plus facile de faire la leçon aux autres que de divulguer peut-être des magouilles entre l'exécutif et les épinglés.
a écrit le 02/11/2018 à 8:42 :
Une de nos clientes du 7e arr. de Paris, lorsque j'entamais le compte-rendu de notre gestion de sa fortune, me disait gentiment, après 3 minutes : en fait, Monsieur Lacote, ça fait combien ? ..!
Question qu'il est urgent de poser au Ministère : la lutte contre la fraude fiscale, depuis que Sarkozy a affirmé "les paradis fiscaux, c'est terminé" et Hollande "mon ennemi, c'est la Finance", ça fait combien ? Combien de plus dans les caisses de l'Etat, comparé aux espoirs et à la réalité des optimisations fiscales et détournements divers ?
Réponse de le 02/11/2018 à 19:16 :
Bonne question: il faut chiffrer, seule façon d'approcher sereinement cette question. Je crois que cela ne fait pas beaucoup, très loin de la dérive des finances publiques, ce qui ne signifie en rien qu'il ne faille pas recouvrer tout ce qu'il y a à recouvrer, mais sans faire croire que cela va résoudre nos problèmes de dépenses publiques.
a écrit le 01/11/2018 à 22:01 :
Ho,Ho,Ho c'est le père Noël qui vient déposer un joli cadeaux à Darmanin qui pourra jouer au Père Fouettard .
a écrit le 01/11/2018 à 20:24 :
Bon, ça rapporte combien tout ça finalement ? Est-ce que les SDF vont toucher quelque chose ou pas ? Où c'est toujours les même qui en profite ?!
Réponse de le 02/11/2018 à 19:52 :
ben en fait, c'est pas tranche
on ne sait pas si les misereux comme simmonet gardent leur HLM, et si corbieres va avoir d'autres subventions du politburo, en tout miserabilisme de gauche..........
hey, soljenytsine serait vivant il pourrait ecrire des bouquins sur la france! l'URRF !
a écrit le 01/11/2018 à 18:59 :
Macron s’est montré volontariste. « La fraude [fiscale], on lutte contre, et on la sanctionne » a-t-il lancé, avant de rappeler que le projet de loi « anti-fraude » présenté fin mars allait permettre « d’accroître les sanctions à l’égard des paradis fiscaux ».Le discours a laissé Oxfam plutôt sceptique. L’ONG, en pointe dans la lutte contre l’évasion fiscale, estime que le chef de l’État a fait preuve « d’hypocrisie » dimanche. « Emmanuel Macron a quand même réussi à dire que le Luxembourg ou les Pays-Bas avaient des législations fiscales « permettant des contournements massifs », mais qu’ils n’étaient pas des paradis fiscaux !. Il va falloir nous expliquer la différence » ironise Manon Aubry, responsable de plaidoyer justice fiscale et inégalités à Oxfam France.
L’ONG se montre ainsi très critique sur la fameuse « liste noire » élaborée par l’UE qui doit être intégrée au projet de loi vanté par le président de la République. « Des paradis fiscaux notoires comme la Suisse ou les Îles Caïmans n’y figurent même pas, remarque Manon Aubry. Et aucun pays de l’UE n’est épinglé. En refusant d’appliquer des sanctions à des pays comme l’Irlande, Emmanuel Macron manque de courage ». Sans oublier, les 50 agents pour la police fiscal de Macron soit deux fois moins par exemple que la perquisition chez la FI cela donne une idée des moyens.
Réponse de le 02/11/2018 à 8:56 :
Même le risque de durcissement et de victoire des extrêmes n'entame pas la passivité de nos gouvernants vis-à-vis du business et de la haute finance !
Alors, il s'agitent en tous sens, parlent pour ne rien dire, pour tenter de poursuivre l'endormissement du bon peuple qui n'est rien à leurs yeux.
Mais qui sont-ils donc, ces élus, pour apparaître si fragiles face aux consignes de plus en plus pressantes d'une minorité insatiable.
Quand oseront-ils enfin s'appuyer sur les citoyens et défendre simplement l'intérêt général en respectant les termes de notre devise républicaine : Liberté - Egalité - Fraternité (qui implique, bien sûr, la laïcité) ?
a écrit le 01/11/2018 à 17:50 :
Et ça , c´est pas beau ?? https://www.esprits-libres.fr/le-patron-de-auchan-135-euros-dimpot-pour-un-revenu-de-plus-d1-milliard-deuros/
a écrit le 01/11/2018 à 14:50 :
Et pendant ce temps les énarques copains du pouvoir cumule les holdings et assèchent la trésorerie des entreprises
Que fait le parquet financier ? Les holdings de Naouri sont en faillite virtuelle si Casino verse pas un dividende prématuré et l AMF laisse faire !
Tous complice ou tous incapable ?
a écrit le 01/11/2018 à 13:27 :
S'est une bonne nouvelle , mais cette pratique devrais être obligatoire au seins des pays de l'Europe ...
L'évasion fiscale est un meaux des pays capitaliste ....
a écrit le 01/11/2018 à 13:14 :
quand il faut gaver toujours plus les ponctionnaires rentiers et inutiles les gens qui bossent en ont marre et ils ont raison Le gavage de tous ces inutiles qui ne savent que creer du chomage ou ne soigner que leur bedaine devra finir un jour !!!
a écrit le 01/11/2018 à 12:49 :
1100 PERSONNES et seulement 411 contrôles ? Ca sent le burn out Manu !
Réponse de le 01/11/2018 à 13:47 :
Pour les listes de Falciani, sur les 3000 noms il n'y a eu seulement quelques centaines de contrôles. Les autres concernent des personnes intouchable, voilà pourquoi.
Réponse de le 03/11/2018 à 11:22 :
Les Panama papers remontent jusqu'aux années 70. Un partie des faits sont prescrits, d'autres n'étaient pas illégaux au moment où ils ont été commis et certains fugitifs sont probablement décédés depuis.
Réponse de le 03/11/2018 à 12:30 :
@Reponse de
c'est vrai qu'aujourd'hui l'offshore légal est en vogue chez les très riches. il suffit de lire dans Forbes que la banque de Rothschild est la 4ème banque au monde en matière d'investissement et der fusion acquisition. D'ailleurs la presse française ne parle pas de ce business modèle florissant.
Par ailleurs, on apprend que la fraude se porte bien, notamment à Saint Barth et au PSG , rendues possibles grâce aux complaisance de nos politiques successives !
a écrit le 01/11/2018 à 9:43 :
N'avait-il pas été dit dans la presse que les effectifs, les moyens au sens large, des contrôleurs de fraude fiscale avaient été largement diminués ? Quelqu'un a t-il des informations sur ce point ? Ce qui expliquerait pourquoi l'Allemagne donne les infos aux français ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :