Royaume-Uni : l'inflation ralentit en juin, pour mieux repartir ?

 |   |  465  mots
Les tarifs de l'essence et des lubrifiants n'ont augmenté en moyenne que de 4,1% contre 7,5% en mai, sur fond de marasme des cours mondiaux du pétrole.
Les tarifs de l'essence et des lubrifiants n'ont augmenté en moyenne que de 4,1% contre 7,5% en mai, sur fond de marasme des cours mondiaux du pétrole. (Crédits : REUTERS/Toby Melville)
C'est la première fois depuis le mois d'octobre 2016 que la hausse des prix à la consommation en glissement annuel ralentit d'un mois sur l'autre. Cet apaisement de l'inflation constitue une bonne nouvelle pour les ménages britanniques, mais pourrait ne pas durer...

Un peu de répit pour les ménages britanniques. Après une hausse à 2,9% sur un an en mai, l'inflation au Royaume-Uni a ralenti à 2,6% en juin sur un an, du fait d'une augmentation moindre des prix de l'essence et des biens audiovisuels, a annoncé mardi l'Office des statistiques nationales (ONS).

C'est la première fois depuis le mois d'octobre 2016 que la hausse des prix à la consommation en glissement annuel ralentit d'un mois sur l'autre. Les analystes s'attendaient à un maintien à 2,9% de la hausse en juin, d'après un consensus établi par l'agence Bloomberg. Ce niveau enregistré en mai était le plus élevé depuis 4 ans.

Pouvoir d'achat érodé

Dans le détail, les tarifs de l'essence et des lubrifiants n'ont augmenté en moyenne que de 4,1% contre 7,5% en mai, sur fond de marasme des cours mondiaux du pétrole. Les prix des produits audiovisuels et assimilés n'ont augmenté quant à eux que de 1,9% (contre 4,3% en mai), tandis que ceux des jeux vidéo et des jouets ont diminué de 2,3% (contre un repli de 1,0%).

Lire aussiRoyaume-Uni : les salaires dans le secteur public pâtissent de l'inflation et de l'austérité

Cet apaisement de l'inflation constitue une bonne nouvelle pour les ménages britanniques, qui voient leur pouvoir d'achat s'éroder depuis des mois, du fait d'une inflation supérieure à la hausse moyenne des salaires. Ce phénomène a été favorisé par la dépréciation brutale de la livre sterling entraînée par la décision des Britanniques de quitter l'UE lors du référendum du 23 juin 2016.

Proche "du pic" d'inflation ?

La baisse de valeur de la livre - environ 13% face au dollar et à l'euro depuis le référendum - renchérit en effet les produits importés, ce qui rejaillit sur les prix dans les magasins et in fine sur le portefeuille des consommateurs.

Quelques analystes mettaient en avant, mardi, le fait que l'impact de cette dépréciation de la livre débutée en juin 2016 et peu ou prou stoppée depuis commençait à s'atténuer, car l'essentiel de la dépréciation s'est produit en effet dans la foulée du référendum et les données en glissement annuel devraient progressivement en évacuer les conséquences. "Une vigueur renouvelée de l'inflation est sans doute à venir", a certes prévenu Ruth Gregory, de Capital Economics, prévoyant des prix en progression vigoureuse d'ici à la fin de l'année. Mais elle juge aussi désormais que "l'inflation ne devrait plus être très loin de son pic".

De son côté, la Banque d'Angleterre devrait maintenir ses taux à leur plus bas historique de 0,25%, en août, malgré le vote le mois dernier de trois des huit membre du comité de décision en faveur d'en réhaussement à 0,5%.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2017 à 13:56 :
L'inflation est un problème aussi vieux que le monde, parce que les salaires, les taxes et impôts, le prix des biens et services, etc., augmentent tout le temps. En 1975, Raymond Barre nous amusait avec le débat sur le croissant à 1 franc ou à 1,10 franc; combien coûte aujourd'hui le même croissant :-)
a écrit le 18/07/2017 à 12:57 :
Voilà une bonne nouvelle pour ceux qui mangent des téléviseurs, jeux vidéos et autres j'espère que les produits alimentaires ont augmenté car les anglais ne mangent pas de produits de la terre ils les ont remplacés par des logiciels, des composants, du plastique et autres. Cet article est stupide car comme dans notre pays le calcul de l'inflation est un leurre pour faire croire aux citoyens que l'inflation est maitrisée par le politique.
Réponse de le 19/07/2017 à 9:26 :
oui , c'est le grand complot, des agents troppent le bon peuple....Les prix Nobel de "On nous dit pas la vérité" Mulder et Scully me l'ont dit............. Prends ta pilule bleue l'ami....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :