Les salaires des patrons du CAC 40 baissent de 6,2%... à 3,55 millions d'euros par an

 |   |  378  mots
Maurice Lévy, président de l'Afep - Copyright AFP
Maurice Lévy, président de l'Afep - Copyright AFP (Crédits : AFP)
Les rémunérations totales moyennes des dirigeants des grandes entreprises du CAC 40 ont baissé de 6,2% en 2011 par rapport à 2010. Elles restent toutefois à 3,55 millions d'euros, selon l'Association française des entreprises privées (Afep).

Les grands patrons des entreprises du CAC 40, des personnes comme les autres ? Pas vraiment. Eux aussi ont subi la crise en 2011. Leur salaire moyen a même baissé de 6,2% en 2011 par rapport à 2010, selon l'Association française des entreprises privées (Afep). Mais leur rémunération totale reste tout de même à un niveau exceptionnel : 3,55 millions d'euros par an en moyenne. Dans le détail, les rémunérations fixes ont augmenté de 3,7% entre 2011 et 2010 alors que les rémunérations variables ont baissé de 10,1%.

Une baisse à relativiser. Selon l'étude réalisée par l'Afep sur 37 entreprises du CAC 40 à partir de leurs documents de référence, les rémunérations moyennes des patrons ont en revanche progressé de 2,9% par rapport à 2008, où elles se situaient à 3,45 millions d'euros. Autrement dit : cette baisse vient corriger une augmentation très forte des rémunérations des grands patrons ces dernières années, si bien qu'elles n'atteignent toujours pas leur niveau d'avant-crise. 

Une baisse de 3,6% sur un an pour les entreprises de l'indice SBF 120

En 2009, selon l'Afep, les grands patrons avaient touché 3,06 millions d'euros en moyenne, un niveau remonté à 3,78 millions d'euros en 2010. Globalement, en rythme annuel, les rémunérations des dirigeants ont augmenté d'environ 0,9% depuis 2008, selon le communiqué. Les entreprises dont le siège social se trouve hors de France n'ont pas été étudiées, car elles n'ont pas adopté le code de gouvernance de l'Afep-Medef qui vise notamment à encadrer la rémunération des dirigeants.

Les patrons des 80 sociétés de l'indice SBF 120, qui comprend le CAC 40 et les 80 valeurs les plus liquides du premier marché, ont vu leurs rémunérations totales moyennes baisser de 3,6% en 2011 sur un an. L'Afep a fait ses calculs en additionnant rémunérations fixes, variables et autres (jetons de présence, rémunérations exceptionnelles, avantages en nature), ainsi que la valorisation des attributions d'options et d'actions de performance éventuellement accordées.

Le président de l'Afep, Maurice Lévy, également patron de Publicis, défend une rémunération "à la performance" et avait annoncé fin 2011 renoncer à sa rémunération fixe. En mars, une information selon laquelle il allait toucher 16 millions d'euros de rémunération différée avait créé la polémique en pleine campagne présidentielle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/05/2012 à 6:39 :
si vous gagnez 2.000.000 vous payez 1.500.000 a 75% si vous gagnez 350.000 vous payez +ou- 175.000 belle équation d?énarque 1 bateau va aux états unis en 7 jours 7 bateaux iront en I jour Remarquez cela ne touche que peu de personne mais la tendance est donnée le mieux serait de plafonner a peu, les 5% qui paient 50% ce qui éviterait l'inflation de fonctionnaires et des conseils généraux l'Etat n'ayant plus de rentrées Tous le gouvernement en vélo et en HLM
a écrit le 11/05/2012 à 11:10 :
Je suis un étudiant anglais qui étudie en France , et ironie, je connais 24 fr parti en Angleterre entreprendre et 0 anglais parti en France, pour cela des raisons fiscales, administrative mais aussi moral, la France est un pays communiste qui hait les riches, les innovateurs... Mauvaises nouvelles , ce sont eux les créateurs d emploi , les salariés sont remplaçable , delocalisable, alors que les créateurs , créé de l emploi , de la richesse (PIB) , paye des impôts, donc continue comme ça et envoyait nous vos entrepreneurs nous ont sait leurs valeurs!
Réponse de le 11/05/2012 à 12:27 :
eh bien reste chez toi et commence a rembourser la gigantesque dette du système financier anglais(des entrepreneurs soit disant createurs de richesse il me semble?)
a écrit le 11/05/2012 à 11:10 :
Je suis un étudiant anglais qui étudie en France , et ironie, je connais 24 fr parti en Angleterre entreprendre et 0 anglais parti en France, pour cela des raisons fiscales, administrative mais aussi moral, la France est un pays communiste qui hait les riches, les innovateurs... Mauvaises nouvelles , ce sont eux les créateurs d emploi , les salariés sont remplaçable , delocalisable, alors que les créateurs , créé de l emploi , de la richesse (PIB) , paye des impôts, donc continue comme ça et envoyait nous vos entrepreneurs nous ont sait leurs valeurs!
a écrit le 10/05/2012 à 22:24 :
ca va c'est pas encore la dèche !
a écrit le 10/05/2012 à 19:04 :
Cela va peut être vous faire rire, mais c'est du brut ou du net ?
Bon mais globalement Il gagne en 2 jours ce que gagne un français moyen en 1 an! (19500?)
Réponse de le 11/05/2012 à 13:00 :
Une différence de 700000? entre le brut et le net, une paille !
a écrit le 10/05/2012 à 15:10 :
Je suis d'accord. C'est un chiffre élevee.
Mais voilà une nouvelle forme de socialisme. Les riches ont toujours le mauvais rôle. Vive la gauche ( je dis ça d'un ton ironique. )
Vous savez, si vous des Bill Gates ou des Steve Jobs qui crée des millions d'emplois sur la planète allez vous contestez leurs salaires ?
Nous sommes dans une méritocratie, tout travail se mérite. Un grand patron prend des risques, joue sa vie, ses biens privés. C'est le fruit de son travail et de ses risques qui est en mesure de justifier son salaire.
Réponse de le 10/05/2012 à 16:49 :
Quand un patron gagne des millions, ils les reçoit de l'entreprise donc ce sont des millions en moins à partager pour les autres salariés.
Pour le risque pris par les patrons, c'est vrai pour les petites entreprises mais faux pour les sociétés du CAC40 où le PDG est souvent salarié.
Enfin, la méritocratie n'est qu'un doux rêve, le salaire est fixé par le marché du travail.
Réponse de le 10/05/2012 à 16:53 :
C'est ça, et la marmotte....
Réponse de le 10/05/2012 à 18:57 :

Mais bon, tout le monde à commencer dans une petite entreprise avec des salaires peu élevé. Au fils des années, la valeur de la société à augmenté, mais aussi le salaire. Je comprends ensuite votre point de vue. En effet un riche ne se doit pas d'avoir des hélicoptères, maisons à tout bout de champs. Mais on ne va pas retourner dans le communiste. C'est le sens du libéralisme économique. Je pense qu'il faut plus retenir le faîte que des grandes entreprises avec des patrons riches ( qui ont du construire leurs idées et leurs entreprises ) créent de nombreux emplois sur la planète.. Pour finir l'utopie n'existe pas.
Réponse de le 10/05/2012 à 19:03 :
Je peux rajouter également que l'homme le plus riche au monde est un mexicain, le Mexique étant un pays émergent. Carlos Slim créé des milliers d'emplois au Mexique, il favorise donc la croissance. Si vous regardez le panel des 10 hommes les plus riches au monde, il y en a plus qui viennent de pays émergents que de pays " du nord ".
Ces derniers ont certes des salaires très élevés. Mais ils favorisent à la croissance et par conséquent au développement de leurs pays d'origines.
a écrit le 10/05/2012 à 15:09 :
les pauvres, ils vont perdre du pouvoir d'achat ! 250 000? c'est 15 ans de travail pour un ouvrier à 1400? / mois.
a écrit le 10/05/2012 à 13:57 :
On ne va pas les plaindre tout de même !!! ils n'auront pas assez de toute leur vie pour dépenser cet argent alors que d'autres ont du mal à boucler les fins de mois !!!
Réponse de le 10/05/2012 à 18:26 :
vous croyez que c'est facile?un pauvre ne perd que très peu si on lui baisse son salaire de 6 pour cent mais un riche,comment fait il pour entretenir tous les gens qui servent a son domicile?il ne peut pas et doit les licencier,d'ou chomage en plus.cqfd!
Réponse de le 10/05/2012 à 18:53 :
Pas de soucie il lui diminue son salaire ou il va vivre ailleurs comme il fait avec son entreprise cqfd!!!
a écrit le 10/05/2012 à 13:27 :
et voila!les premiers résultats d'un gouvernement marxiste!on peut parier que tous ces créateurs de richesse iront prochainement vendre leurs talents a l'étranger!
Réponse de le 10/05/2012 à 16:50 :
Vous dites n'importe quoi ce sont les salaires de 2011, arrêter la mauvaise foi.
Tant mieux si ces gens partent à l'étranger, il y aura du monde à se bousculer pour prendre une place payée des millions d'euros.
Réponse de le 10/05/2012 à 16:56 :
Ce sont les salaires de 2011, c'était la droite au pouvoir.
Mauvaise foi quand tu nous tiens...
Réponse de le 10/05/2012 à 17:18 :
Sauf que les actionnaires de cette entreprise sont reconnus pour leur « sensibilité de gauche » !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :