Joe Kaeser, un pilier de Siemens nommé à la tête du groupe allemand

 |   |  310  mots
Joe Kaeser, le nouveau patron de Siemens, sans sa moustache - Copyright Reuters
Joe Kaeser, le nouveau patron de Siemens, sans sa moustache - Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Joe Kaeser, 56 ans, a fait toute sa carrière chez Siemens. Il remplace, ce mercredi, Peter Löscher, débarqué pour cause de résultats décevants.

Lors de sa première conférence de presse en tant que patron de Siemens, il a surpris en venant... sans sa moustache. Joe Kaeser, tout nouveau président directeur-général du conglomérat allemand remplace Peter Löscher, débarqué samedi pour avoir dû abandonner son objectif de marge malgré un dur plan de restructuration et deux avertissements sur résultats en moins de trois mois. 

Toute une carrière chez Siemens

A 56 ans, son successeur a passé toute sa carrière au sein du groupe, y entrant à 23 ans en 1980 à la sortie de son école de commerce (son C.V.). Il possède toujours une maison dans son village natal de Bavière, même si entre-temps, il a travaillé en Malaisie, au Texas ou en Californie, toujours pour Siemens. Il a même survécu au scandale de corruption qui a secoué l'entreprise en 2007. L'année précédente, il avait été nommé directeur financier, poste qu'il occupait avant sa toute récente nomination. Plusieurs médias d'outre-Rhin, comme le Handelsblatt ou Die Zeit le décrivent comme un "homme de réseaux".

Des défis

Ses défis : affronter le ralentissement en Chine qui pèse sur son activité automation industrielle ainsi que la crise européenne qui, elle entrave ses ventes de turbines à gaz. Selon des analystes cités par le Financial Times, il devrait par ailleurs poursuivre les désinvestissements dans des secteurs éloignés de son "c?ur de métier", comme Siemens l'a récemment fait en revendant ses parts dans une co-entreprise avec Nokia.

Siemens chute sur le Dax

Ce mercredi, le jour de sa nomination - à l'unanimité - , le groupe annonçait des profits en forte hausse à 1.07 milliards d'euros au troisième trimestre. Mais cela n'a pas suffit à rassurer les investisseurs. Le titre du groupe perdait 1.2% à 79.7 euros sur le Dax.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2013 à 21:07 :
Ne jamais jamais mettre un financier a la tête d'une entreprise. Étonnant que les allemand oublient un vieux principe intangible si l'on veut aller de l'avant et entreprendre. Bonjour le restructurations pour faire plaisir à la sacrosainte marge provisionnelle du groupe et aussi bonjour les licenciements.
a écrit le 31/07/2013 à 17:58 :
Le départ de Löscher n'est pas forcément une bonne nouvelle. C'est lui qui a réalisé le maximum de nettoyage d'opérations qui n'étaient pas de son fait. La nomination au contraire d'un responsable des catastrophe successives représente comme un retour en arrière. Nous verrons. La société a en effet une pile de dossiers à traiter rapidement pour éviter la faillite à moyen terme. La société crée un tort considérable à son pays en pourrissans tout ce qu'elle touche. Mais réformer Siemens est-il possible sans changer la totalité du board ?
a écrit le 31/07/2013 à 16:54 :
ce n'est pas lui qui a présenté capital sur m6 ? Si, si, regardez bien la photo...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :