Une holding actionnaire de Banco Espirito Santo dépose son bilan

ESI, indirectement le plus gros actionnaire de BES, a déclaré ne pas être en mesure de rembourser sa dette.
Le gouverneur de la Banque du Portugal a déclaré que BES devrait pouvoir compter sur des investisseurs privés en cas de besoin. REUTERS.
Le gouverneur de la Banque du Portugal a déclaré que BES devrait pouvoir compter sur des investisseurs privés en cas de besoin. REUTERS. (Crédits : Reuters)

Une des holdings de l'empire familial Espirito Santo en déroute a demandé à être placée en redressement judiciaire au Luxembourg vendredi, trois jours après le défaut de paiement de la sous-holding Rioforte sur une dette d'un milliard d'euros. Banco Espirito Santo (BES), la plus grande banque cotée du pays, fait l'objet d'enquêtes après la découverte d'irrégularités comptables chez Espirito Santo International (ESI), l'entité qui demande la protection de la justice.

ESI, basée au Luxembourg et qui est indirectement le plus gros actionnaire de BES, avec une participation de 20,1%, a déclaré dans un communiqué ne pas être en mesure de rembourser sa dette. ESI "est convaincue qu'un redressement judiciaire serait dans le meilleur intérêt de ses créanciers, avec un processus de cessions transparent et ordonné, sous le contrôle des tribunaux, plutôt que des ventes massives et rapides."

Le gouverneur de la Banque du Portugal a réaffirmé que BES disposait d'un capital suffisant.

Il 'agit d'une holding située près du sommet de la structure d'actionnariat de la galaxie familiale Espirito Santo. Des sources ont indiqué à Reuters cette semaine que Rioforte s'apprêtait à demander la protection de la justice mais qu'elle n'était pas encore sûre d'être tenue de le faire séparément. L'onde de choc se propage en Angola, où le gouverneur de la banque centrale Jose de Lima Massano a déclaré vendredi que la filiale locale de Banco Espirito Santo aurait besoin de capitaux supplémentaires pour faire face à ses créances douteuses.

Au Portugal, des enquêtes sont en cours sur la galaxie familiale, tandis que Portugal Telecom prépare une action en justice contre Rioforte qui n'a pas honoré une dette de 847 millions d'euros qui est arrivée à échéance mardi. Mais le gouverneur de la Banque du Portugal, soucieux de rassurer les marchés, a déclaré que BES devrait pouvoir compter sur des investisseurs privés en cas de besoin et a réaffirmé que la banque disposait d'un capital suffisant. Crédit agricole - qui prévoit de réduire sa participation - est actuellement le deuxième actionnaire de la banque portugaise, avec un peu moins de 15% du capital

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 20/07/2014 à 11:42
Signaler
Et encore un scandale bancaire... Il ne se passe pas un mois sans scandale bancaire : manipulation du Libor, Kreviel, Madoff, subprimes, crédits pourris vendus aux municipalités, affaire de maquillage des comptes de la Grèce par Goldman Sachs, affair...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.