SpaceX réussit le lancement de sa capsule Dragon

 |   |  557  mots
Il s'agit de la cinquième mission de ravitaillement de la Station effectuée par SpaceX pour le compte de la Nasa, sur les douze prévues dans le cadre d'un contrat de 1,6 milliard de dollars.
Il s'agit de la cinquième mission de ravitaillement de la Station effectuée par SpaceX pour le compte de la Nasa, sur les douze prévues dans le cadre d'un contrat de 1,6 milliard de dollars. (Crédits : SpaceX)
L'atterrissage en douceur du lanceur a néanmoins échoué.

La société américaine SpaceX a lancé avec succès samedi sa capsule Dragon vers la Station spatiale internationale (ISS) pour une mission de fret mais a échoué dans sa première tentative de récupérer le premier étage du lanceur en le faisant atterrir sur une barge dans l'Atlantique.

"La fusée est revenue sur la plateforme en mer mais s'est posée brutalement", écrit Elon Musk, le fondateur et patron de SpaceX sur le réseau twitter ajoutant: "pas de cigares de célébration cette fois mais cela est encourageant pour l'avenir".

Il mentionne aussi quelques dégâts sur des équipements de la plateforme.

Après la séparation du reste du lanceur quelque trois minutes après le décollage de la base aérienne de Cap Canaveral à 04H47 locales (09H47 GMT) en Floride (sud-est), le premier étage a rallumé ses moteurs en rétropropulsion pour effectuer un descente contrôlée pour tenter de se poser avec une précision de dix mètres sur une plateforme de 91 m de long sur 170 m de large, qui flottait dans l'Atlantique à 322 km au nord-est de Cap Canaveral.

SpaceX avait souligné auparavant toute la difficulté de cette manoeuvre, Elon Musk avouant même lundi soir ne pas savoir qu'elles étaient les chances de succès.

La firme de Californie travaille depuis deux ans au développement de technologies permettant de récupérer le premier étage de son lanceur afin de fortement réduire les coûts de lancement, ce qui en cas de succès bouleverserait le secteur du lancement dans lequel SpaceX est en concurrence notamment avec l'Européen Arianespace.

Mais SpaceX a parfaitement réussi samedi ce nouveau lancement de sa capsule Dragon qui s'est séparée du deuxième étage du lanceur un peu plus de neuf minutes après le décollage pour se mettre en orbite avant de déployer avec succès ses deux antennes solaires et entamer sa course poursuite pour rejoindre l'ISS à laquelle elle doit s'amarrer lundi vers 11h00 GMT.

Dragon doit livrer 2,2 tonnes de fret à l'ISS, dont des provisions pour les six membres d'équipage, des matériels et des équipements d'expériences scientifiques, une caméra IMAX ainsi que des pièces de rechange.

Il s'agit de la cinquième mission de ravitaillement de la Station effectuée par SpaceX pour le compte de la Nasa, sur les douze prévues dans le cadre d'un contrat de 1,6 milliard de dollars.

Parmi les expériences scientifiques acheminées par Dragon figure notamment un instrument pour mesurer la distribution des nuages dans l'atmosphère.

Ce lancement de SpaceX fait aussi l'objet d'une attention toute particulière après l'explosion en octobre, peu après son lancement, de la fusée Antares de la firme Orbital Sciences pour une mission de fret vers l'ISS.

Orbital et SpaceX sont les deux seules firmes privées avec qui la Nasa a conclu des contrats d'approvisionnement de l'avant-poste orbital.

Ce lancement de SpaceX initialement prévu en décembre a été reporté à deux reprises en raison d'anomalies techniques dont la seconde fois mardi matin une minutes avant la mise à feu des moteurs.

Dragon avait été le premier vaisseau spatial privé à s'amarrer à l'avant-poste orbital en 2012. C'est également la seule capsule capable de ramener du fret sur Terre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2015 à 22:59 :
La fusée a échoué sa tentative de se poser sur la barge, toute la presse anglo-saxonne relève ce fait dans les titres, sauf la presse française. Si c'était une fusée russe ou chinoise pas difficile de s'imaginer le titre de cet article : "SpaceX échoue dans son atérrissage". D'accord, on sait que nos journalistes veulent toujours embellir la chose américaine, mais il faut se tenir aux faits, à la vérité des faits. Pas de cigares pour AFP cette fois….
Réponse de le 11/01/2015 à 0:11 :
Ah oui, j'ai oublié de dire que je ne sers à rien!
Réponse de le 12/01/2015 à 15:03 :
le titre de l'article parle bien du lancement, pas de l'atterrissage.
Et précise que si le premier c'est bien passé et donc a permis le ravitaillement de l'ISS l’atterrissage lui a légèrement foiré.

Donc dans l'absolu il n'y a pas de problème.
Réponse de le 22/01/2015 à 20:17 :
En effet Soyouz, vous ne servez à rien, votre pseudo est d'ailleurs suffisamment révélateur de votre parti pris.
a écrit le 10/01/2015 à 15:50 :
Coquille : "mardi matin une minutes avant la mise à feu" minute

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :