La Société Générale envisagerait de se séparer de sa banque privée en Asie

 |   |  210  mots
Si le prix de vente n'a pas encore été déterminé, le montant de cette filiale basée à Singapour pourrait rapporter environ 450 millions d'euros à la Société Générale
Si le prix de vente n'a pas encore été déterminé, le montant de cette filiale basée à Singapour pourrait rapporter environ 450 millions d'euros à la Société Générale (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La banque française poursuivrait ainsi sa cession d'actifs. Cette nouvelle transaction pourrait lui rapporter près de 450 millions d'euros.

La Société générale continuerait de réduire la voilure. La banque française envisagerait en effet de vendre sa filiale asiatique de banque privée. Cette nouvelle cession d'actifs permettrait à l'établissement bancaire de s'extraire d'un marché sur lequel les gestionnaires de taille limitée souffrent de la hausse des coûts et de la concurrence.

Un prix de vente de 450 millions d'euros

Si le prix de vente n'a pas encore été déterminé, le montant de cette filiale basée à Singapour pourrait rapporter environ 450 millions d'euros au groupe, ont précisé les sources.

Le groupe français ne publie pas le détail par pays de ses activités de banque privée mais, en Asie, celles-ci pourraient représenter 10 à 12 milliards d'euros d'actifs sous gestion, estime Jean-Pierre Lambert, analyste de Keefe, Bruyette & Woods.

Un précédent au Japon il y a deux mois

La vente de la filiale basée à Singapour pourrait intéresser de grands acteurs globaux du marché ou de grandes banques asiatiques, estiment des sources proches du dossier.

La Société générale a déjà vendu cette année sa filiale japonaise de banque privée à Sumitomo Mitsui Banking Corp en juillet dernier pour un montant non dévoilé.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :