L'Etat souhaite tourner la page de la quasi-faillite du Crédit lyonnais au plus vite

 |   |  312  mots
L'Etat souhaiterait en finir avec les dettes du Crédit Lyonnais
L'Etat souhaiterait en finir avec les dettes du Crédit Lyonnais (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Bercy compterait autoriser l'Agence France Trésor à lever 4,5 milliards d'euros afin de régler les dernières dettes issues de la quasi faillite du Crédit lyonnais en 1993.

Effacer enfin l'ardoise du Crédit lyonnais. En autorisant la levée de 4,5 milliards d'euros sur les marchés, le gouvernement en finirait avec l'un des plus gros scandales bancaires de l'histoire. Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici ainsi que celui du Budget, Bernard Cazeneuve, s'apprêtent à présenter en Conseil des ministres un projet d'article inclut dans la loi de Finances rectificative pour 2013 prévoyant de rembourser ainsi les dernières dettes du Crédit lyonnais. Bercy a confirmé ce dimanche une information du Parisien. 

14,7 milliards d'euros

Il s'agirait d'autoriser l'Agence France Trésor à lever les fonds suffisants pour régler ce passif qui aura coûté en tout 14,7 milliards d'euros à l'Etat. Pour mémoire, en 1993, des investissements massifs, notamment dans la Metro-Goldwyn-Mayer plongent l'établissement contrôlé par l'Etat dans une situation de quasi faillite. Après de multiples rebondissements, dont l'incendie du siège centrale de la banque à Paris, le Crédit lyonnais est privatisé en 1999. Des organismes publics, et notamment l'Etablissement public de financement et de restructuration (EPFR) et le consortium de réalisation (CDR) sont chargés de régler son passif. Sur un tout autre sujet, c'est aussi le CDR qui est chargé de  trouver un compromis avec Bernard Tapie à propos de l'affaire Adidas, affaire qui a connu de nombreux épisodes depuis un an.  

Des dettes qui se creusent

En 2011, la Cour des comptes signalait au gouvernement Fillon que les dettes issues de cette quasi-faillites se creusaient. La date officielle de la "fin de la défaisance" des titres de créances en question est fixée au 31 janvier 2014."On anticipe d'un an sur l'échéance car les conditions de financement sont favorables", a expliqué un porte-parole de Bercy à l'AFP. Entre les lignes, cela permettrait aussi d'en finir au plus vite avec une histoire vieille de vingt ans.  

(article créé le 10/11/2013 à 10h30, mis à jour à 11h36)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/11/2013 à 23:19 :
Le Parti Socialiste doit rembourser aux contribuables français 15 milliards d'euros, un acte citoyen en temps de crise ! Seul le Pari Socialiste est responsable de la gestion du CL et doit être condamné pour cela, curieux les responsables du PS sont absents, l'AFP est-elle muette ? Hollande va sûrement créer une Eco Taxe PS spéciale à la mémoire de Mitterand ...
Réponse de le 14/11/2013 à 17:24 :
Que tous ceux qui ont voté socialistes soient taxés : environ 1000 euros par électeur !
a écrit le 11/11/2013 à 16:53 :
je suggère que celui qui a objectivement compris rembourse de ses propres deniers le C.L. et tout le reste en guise de défouloir simpliste. Il rendrait un immense service à la nation qui bien sûr lui serait éternellement reconnaissante.
a écrit le 11/11/2013 à 16:27 :
qui a privatisé le lyonnais MITERRAND;qui fait la meme chose avec la BPI HOLLANDE LE RESULTAT SERA LE MEME ;POUR COMMENCER LA BPI A LOUE un immeuble haut de gamme et qui est vice president mme royal qui etait au gouvernement au moment du lyonnais apres cela on s'étonne des sifflets du 11 novembre !!!!!!
a écrit le 11/11/2013 à 15:06 :
cadeau de gauche au frais des contribuables
a écrit le 11/11/2013 à 12:57 :
Oui moi aussi je souhaiterai tourner la page de ce gouvernement. Combien devons-nous emprunter pour ça?
a écrit le 10/11/2013 à 20:47 :
Un Etat socialiste qui veut solder les exactions d'un Etat socialiste précédent. Toujours au frais du "con-tribuable", naturellement
a écrit le 10/11/2013 à 19:30 :
"les conditions de financement sont favorables" peut-on lire à la fin de cet article.
En clair le gouvernement anticipe une hausse des taux d'emprunt suite à la dégradation de la note de notre pays survenue cette semaine par une agence de notation internationale.
C'est de très mauvaise augure pour la suite à venir...
a écrit le 10/11/2013 à 16:35 :
Encore une connerie de la gauche ( Mitterrand ) que nous payons encore aujourd'hui
a écrit le 10/11/2013 à 15:15 :
L' UMPS s'est enrichi en détournant des millions d'euros du Crédit Lyonnais. Heureusement pour eux, ils sont bien organisés et un incendie criminel à Paris a effacé les preuves. Aucun homme politique UMPS n'a donc été condamné. Un autre scandale, après le scandale ELF, où les politiques UMPS avaient détourné 6 mois de bénéfices de l'entreprise publique au moment ou Eva Joly s'empare de l'affaire. Sans surprise, aucun homme politique UMPS n'avait été condamné, la non plus.
Réponse de le 12/11/2013 à 8:09 :
A l' UMPS , la loi, c'est l' OMERTA. Ce pacte "républicain" (UMP et PS = UMPS) sacré garantit l'impunité à ses membres. Et regardez, ca marche; aucun homme politique UMPS n'est jamais condamné !
a écrit le 10/11/2013 à 15:02 :
Et le CRDS, ça a rapporté quoi ? Juste devenu un moyen de collecte pour renflouer l'Etat, ou trop faible vu le gouffre à combler (sur 20 ans, ça doit quand même faire pas mal, mais je crois que ça aussi servi de "poubelle à dettes" par facilité ? Dans les 15,5% de prélèvements "sociaux", il y a CSG, CRDS, et divers trucs ajoutés pour faire un beau "mille feuilles".
CSG 8,2 %; CRDS 0,5 %; Prélèvement social : 4,5 %; Contribution additionnelle : 0,3 %; Prélèvement de solidarité : 2 %
a écrit le 10/11/2013 à 13:36 :
... (suite) ... et pour éviter de tomber dans ce mécanisme vicieux, l'idéal est d'avoir des journalistes d'investigation qui offrent à leurs lecteurs des articles très complets et très objectifs, laissant le moins de zones d'ombre possible. La nature a paraît-il horreur du vide... les cerveaux aussi. Quand l'information est partielle, certains la complètent avec des a priori ou des slogans dogmatiques... ce qui est dangereux pour la République et la Démocratie, et qui sème un peu plus le chaos et l'inefficacité dans notre économie (grèves, boycott, french bashing, ...)
Réponse de le 10/11/2013 à 14:26 :
C'est vrai, les commentaires sur le site de la tribune sont idiots comme vous le dites.
Cela a juste couter 220 euros à chaque francais.. Une babiole !
Au fait combien de banquiers ont été arrêtés ces dernières années aux US ? Plus de 200, un bon paquet..
En france c'est impossible. En plus, ce PDG fait de la gloriole sur la radio! Comme quoi , il est impoli et il temps que ces gens descendent de leur pied sur lequel il se croit.
Donc préparons à nous payer ces 220 euros, puisque nos cerveaux sont vides comme vous le dites. Car les 220 euros, eux sont réels.
Réponse de le 10/11/2013 à 14:46 :
@fierté mal placée ... Bon t as bien causé mais alors c était qui le ministre des finances en 1993 responsable de tutelle du CL ?
a écrit le 10/11/2013 à 13:29 :
Les commentaires postés sur la Tribune relèvent souvent du défouloir simpliste, par des personnes qui ne cherchent pas à savoir et comprendre objectivement. Ces commentaires sont le fruit de ce que l'on appelle les "pièges abscons" (le jeu de mot peut s'accepter), et qui atteignent toutes les couches de la société. Le principe est simple, mais d'une efficacité redoutable : Quelqu'un fait un choix tranché (politique ou idéologique), alors qu'il ne dispose pas de toute l'information. A partir de ce choix, il passera son temps à rechercher toute information qui confirmera son choix initial, et ignorera et rejettera toute information qui devrait lui faire changer son choix initial. C'est une instruction uniquement à charge (si on est contre) ou à décharge (si on est pour). Et plus on a instruit de façon unilatérale, plus il devient impossible de faire machine arrière. Dans tous les cas on s'enfonce dans une position malsaine, que l'on refuse de voir en face, peut-être également du fait d'une fierté mal placée, qui consiste à refuser d'admettre que l'on s'est trompé.
Réponse de le 12/11/2013 à 23:49 :
à @fierté mal placée, donc toi tu penses détenir la vérité à toi tout seul .
a écrit le 10/11/2013 à 13:26 :
Les commentaires postés sur la Tribune relèvent souvent du défouloir simpliste, par des personnes qui ne cherchent pas à savoir et comprendre objectivement. Ces commentaires sont le fruit de ce que l'on appelle les "pièges abscons" (le jeu de mot peut s'accepter), et qui atteignent toutes les couches de la société. Le principe est simple, mais d'une efficacité redoutable : Quelqu'un fait un choix tranché (politique ou idéologique), alors qu'il ne dispose pas de toute l'information. A partir de ce choix, il passera son temps à rechercher toute information qui confirmera son choix initial, et ignorera et rejettera toute information qui devrait lui faire changer son choix initial. C'est une instruction uniquement à charge (si on est contre) ou à décharge (si on est pour). Et plus on a instruit de façon unilatérale, plus il devient impossible de faire machine arrière. Dans tous les cas on s'enfonce dans une position malsaine, que l'on refuse de voir en face, peut-être également du fait d'une fierté mal placée, qui consiste à refuser d'admettre que l'on s'est trompé.
a écrit le 10/11/2013 à 13:25 :
le premier ministre sort les milliards à tout va en ce moment!!!!! il les trouve où les pépètes ? dans les popoches des français???
Réponse de le 10/11/2013 à 13:38 :
Il sort ces milliards des poches de tes enfants et petits enfants a venir, c'est cela la socialie UMPS : on verra plus tard quand personne ne sera la pour payer les dettes qu'ils ont initié
a écrit le 10/11/2013 à 13:15 :
La banque Franco-Belge en faillite, elle va creuser un trou gigantesque, je crois. Les produits en cours pourraient être des bombes à retardement le moment venu... Ça promet. Encaisser les bénéfices, faire payer ses dettes, c'est jouer sur du velours, parachute doré en sus.
a écrit le 10/11/2013 à 12:37 :
Genial !!!! On va solder des dettes avec de l'Emprunt, un résumé de la manière socialiste de gérer...

Globulus
a écrit le 10/11/2013 à 12:34 :
Si ça permet de gagner quelques centaines de millions d'Euros sur les frais de gestion et les intérêts, c'est toujours ça de pris. Faut être pragmatique.
Réponse de le 11/11/2013 à 9:25 :
"Pragmatique"les socialistes savent ils ce que ce mot veux dire ?
a écrit le 10/11/2013 à 12:22 :
Ça tombe bien ! En ce moment l’État a de l'argent dont il ne sait pas quoi faire !!!
Mais il était sans doute urgent de solder ce naufrage qui nous vient de la mitterrandie triomphante ... avec certains caciques de l'époque toujours aux manettes !
a écrit le 10/11/2013 à 12:16 :
Cette histoire est une honte et une escroquerie nationale de la part des socialistes. On comprend qu'ils veulent aujourd'hui tourner la page. Si cette escroquerie avait été commise par la droite, la gauche se serait acharnée, mais là, on passe l'éponge. Honteux !
a écrit le 10/11/2013 à 11:56 :
On enquête sur Bernard Tapie qui va couter quelques centaines de millions d'euros. ( Enquête " politique " fort opportunément engagée après le rachat de la Provence par ce dernier).

Par contre je n'ai pas souvenir d'une commission d'enquête et de coupable poursuivi pour cette faillite qui coûte près de 15 milliards aux contribuables.
a écrit le 10/11/2013 à 11:55 :
Et ils sont ou les Responsables de cette faillite?
Le peuple paye l'impunité d'une certaine élite......Et après ça cette élite va s'étonner que le pays est dans un état pré-révolutionnaire....
J'ai la nausée!
a écrit le 10/11/2013 à 11:52 :
Aujourd’hui Mr Haberer se permet de donner des leçons à la radio.
Dommage de ne pas avoir comme aux US des mesures d'emprisonnement contre des banquiers (a vous de déterminer l'adjectif de ce personnage).
Et encore une fois on voit que l'état est incapable. Tout comme sous Sarkozy ou l'état s'est fait refiler des actions sans droit de vote par les banques en difficulté. Un autre scandale du lobbying. Dans le même lot on peut aussi évoquer DEXIA, et natixis.
Réponse de le 10/11/2013 à 12:19 :
Il est fort étonnant que sieur Haberer ne soit pas placé en garde à vue, puis mis en examen et en prison préventive dans l'attente de son jugement par une Justice impitoyable avec les voyous de la finance.
a écrit le 10/11/2013 à 11:51 :
Bizarre ,M. Sapin était le ministre responsable des finance à l'époque - jamais inquiété..- pour les magouilles du CL...Adidas ,Triangle, Paradis fiscaux etc...qui ont ruiné cette banque d'état...Voilà que maintenant M. Sapin est de nouveau ministre des finances dans un gouvernement socialiste ...que subitement une affaire Tapie Bis ...ressurgie ! coïncidences...ou la guerre franco /française a reprit...?
Réponse de le 10/11/2013 à 12:22 :
Faux c'était Bérégovoy!!!
a écrit le 10/11/2013 à 11:45 :
Aucun problème voyons, il suffira d'inventer une nouvelle taxe sur les pâtes ou le papier toilette... Deux des rares choses que les français arrivent encore à se payer. Et surtout pour bien les faire culpabiliser parce qu'il n'y a plus d'argent dans les caisses à cause de leur refus de travailler jusqu'à 70 ans. Quand allons nous mettre dehors toutes ces personnes qui nous prennent pour des imbéciles depuis de décennies ?!
a écrit le 10/11/2013 à 11:42 :
Les Francais auront paye avec leurs impots pour ce scandale enorme sans que personne ne rende des comptes a la justice . Mr Haberer ( copain de promo a l'ENA d'un certain jacques Chirac ) responsable en grande partie de ce desastre n'a meme pas ete inquiete ... Aux USA , au moins , ce genre de triste sire aurait fait un stage de longue duree en prison . Responsable mais pas coupable sans doute .
a écrit le 10/11/2013 à 11:34 :
Faillite du C L qui est responsable ? Qui a été sanctionné ? Qu'elle sont les fonctionnaires à l'origine de cette débâcle ? Qui a mis le feu aux siège de la banque pour cacher des montagnes de magouilles en tous genre? bravo les politiques d'avoir merveilleusement enfumé le client depuis 1993
a écrit le 10/11/2013 à 11:15 :
Les grandes manœuvres, pardon les grandes dépenses sont en marche ! Un peu plus un peu moins... Après Bercy pourra se consacrer à renflouer PSA...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :