Après la Malaisie, Singapour... l'assureur Axa cède ses activités dans le Golfe

Le second assureur français poursuit sa stratégie de simplification et de recentrage du groupe, lancée par Thomas Buberl en 2016 lors de son arrivée à la direction générale, et réaffirmée l'an dernier lors de la présentation du nouveau plan à trois ans. Après la cession de ses activités à Singapour à HSBC pour près de 500 millions d'euros, l'assureur achève la vente, pour 222 millions d'euros, de toutes ses activités dans le Golfe à l'assureur koweïtien GIG.

3 mn

(Crédits : Mick Tsikas)

Le groupe français Axa, numéro trois mondial de l'assurance, a annoncé mardi la finalisation de la vente de l'ensemble de ses activités dans le Golfe au plus grand groupe d'assurance koweïtien, Gulf insurance Group (GIG), pour environ 222 millions d'euros, payés en cash.

Dans le détail, cette opération, annoncée en novembre 2020, comprend la cession de 50% dans Axa Golfe et de 34% dans Axa Cooperative Insurance Company, en Arabie saoudite. La vente de la participation de 28 % dans  Axa Green Crescent Insurance Company dans les Emirats arabes unis, d'un montant de 5 millions de dollars, devrait être bouclée prochainement après le feu vert des autorités réglementaires.

En novembre dernier, Thomas Buberl, expliquait que "cette transaction marque une nouvelle étape dans la stratégie de simplification du groupe Axa". Elle s'inscrit surtout en droite ligne avec la stratégie de recentrage du groupe autour de l'assurance dommages, la santé et la prévoyance. Objectif : définanciariser le groupe (réduire la dépendance d'Axa aux fluctuations des marchés financiers) avec, comme point d'orgue, le rachat en 2018 de l'assureur des grands risques XL pour 15 milliards de dollars.

| Lire: Axa maintient son cap stratégique malgré le Covid

Singapour, Malaisie... les précédentes cessions d'Axa dans le monde

Depuis cette acquisition stratégique, en rupture avec la stratégie précédente, Axa multiplie les cessions d'actifs.En 2018, il avait tiré un trait sur ses activités d'assurance-vie aux États-Unis avant de se désengager de marchés jugés non  stratégiques, comme la Pologne ou la République Tchèque. Le tempo des cessions semble s'accélérer. Au printemps, l'assureur a vendu ses activités en Grèce en en Malaisie.

En août dernier, c'est au tour de toutes ses activités d'assurance à Singapour (huitième place sur le marché) d'être vendues au groupe bancaire sino-britannique HSBC pour 487 millions d'euros. Là aussi, une vente qui s'inscrivait dans la stratégie de "simplification" de l'assureur, comme l'avait rappelé  le directeur général en Asie et en Afrique, Gordon Watson.

"Notre stratégie est aujourd'hui de mettre l'accent sur nos marchés principaux, qui disposent d'une taille critique, un mix d'activité centré sur nos segments cibles et un fort potentiel de croissance", détaille-t-il dans le communiqué.

Gulf Insurance Group se renforce sur son aire d'influence

Quant à GIG, dont la création remonte à 1962, il est l'un des premiers assureurs de la région du Golfe, avec 2,7 milliards de dollars d'actifs consolidés à fin juin. Ses actionnaires sont la holding d'investissement Kuwait Projects Co (Kipco), détenteur majoritaire du capital du groupe, et le groupe canadien d'assurance Fairfax.

"La transaction élargit considérablement le portefeuille d'activités d'assurance de GIG, en introduisant le groupe sur deux nouveaux marchés, à savoir Oman et le Qatar, et en renforçant ses opérations à Bahreïn, aux Émirats arabes unis et en Arabie saoudite", s'est félicité l'assureur koweïtien dans un communiqué.

(avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.