Banque : l’espagnol BBVA fait ses premiers pas sur Amazon

 |   |  586  mots
(Crédits : Chris Helgren)
La deuxième banque espagnole a noué un partenariat avec le restaurant triplement étoilé El Celler de Can Roca pour l'accompagner dans la vente de produits sur Amazon. Objectif : tester la plateforme du géant du e-commerce pour y vendre, à l'avenir, des produits financiers.

La banque espagnole BBVA, connue pour son fort appétit pour le numérique et sa transformation digitale très avancée, s'essaie timidement à la vente en ligne sur Amazon. Timidement car le géant bancaire d'origine basque ne vend pour le moment aucun produit financier sur la plateforme du géant américain du e-commerce, mais (étonnement) des verres, des sacs ou encore des tabourets réalisés à partir de matériaux recyclés.

Dans un communiqué publié au début du mois, la banque a annoncé avoir noué un partenariat avec le restaurant triplement étoilé El Celler de Can Roca, fondé par les trois frères Roca à Gérone, pour l'accompagner dans la vente de produits sur Amazon. La banque dit vouloir apporter à l'institution gastronomique son expertise en matière de numérique, 60% des produits de son portefeuille étant commercialisés en ligne.

Un projet pilote pour vendre à l'avenir des produits financiers

Le partenariat s'articule autour d'un programme de recyclage mené par le restaurant, qui consiste à transformer les déchets issus de son activité pour leur donner une seconde vie.  Ainsi, les bouteilles en verre sont transformées en verres, les récipients en polystyrène transportant du poisson et des fruits de mer en tabourets design et les sacs en plastique pour la cuisson à basse température en tabliers, sacs ou étuis.

A première vue, ce partenariat semble très anecdotique pour la banque pionnière en matière d'Open Banking, mais l'établissement explique qu'il s'agit pour lui d'une "expérience d'apprentissage", qui l'aidera "à tirer des leçons et à stimuler les ventes numériques de ses propres produits à court terme". Dans le cadre d'un projet pilote, BBVA entend ainsi "tester le fonctionnement du principal portail de vente électronique afin de pouvoir proposer à l'avenir d'autres types de produits financiers".

"L'idée de la banque est d'introduire des produits bancaires à la plateforme, ce qui n'a pas été exploré jusqu'à présent, car Amazon ne vend pas encore de services financiers directement et les entités financières doivent s'adapter à ce mode de commercialisation", détaille-t-elle.

La menace grandissante des Gafa

L'initiative du géant bancaire, qui revendique 71 millions de clients dans le monde,  intervient à l'heure où la menace des Gafa (Google, Amazon, Facebook et Apple) sur le secteur bancaire se fait de plus en plus pesante, avec la conclusion récente de partenariats stratégiques notamment aux Etats-Unis comme Apple et Goldman Sachs l'été dernier autour de l'Apple Card, ou encore plus récemment Google et Citigroup.

De son côté, Amazon propose des prêts aux petites entreprises présentes sur sa place de marché et s'est associé à JPMorgan Chase et au fonds Bershire Hathaway dans le but de développer une assurance santé destinée aux salariés de ces trois poids lourds.

Lire aussi : Les cinq défis qui attendent les banques en 2020

Contrairement aux néobanques ou autres Fintech, les Gafa représentent une réelle menace du fait de leur force de frappe. Ils détiennent une base d'utilisateurs colossale, et ne sont donc pas confrontés aux coûts d'acquisition de nouveaux clients. Ils sont aussi maîtres dans la collecte et l'analyse des données. Dans un rapport publié en décembre dernier, le Conseil de stabilité financière (FSB), un organisme international chargé de surveiller et de faire des recommandations concernant le système financier mondial, alerte ainsi sur les risques que représentent ces acteurs pour les banques et la stabilité financière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :