La banque BBVA soupçonnée de corruption et d'espionnage en Espagne

 |   |  249  mots
(Crédits : Albert Gea)
La deuxième banque espagnole serait impliquée dans une affaire d'écoutes illégales. Le parquet spécial anti-corruption a demandé ce mercredi son inculpation en tant que personne morale, pour des délits de "corruption" et "révélation de secrets".

L'affaire semble digne d'un roman d'espionnage, avec un sulfureux ancien policier reconverti en barbouze. Banco Bilbao Vizcaya Argentaria, la deuxième banque espagnole, est soupçonnée d'être impliquée dans une affaire d'écoutes illégales. Le parquet spécial anti-corruption a annoncé ce mercredi 24 juillet qu'il demandait au juge l'inculpation de BBVA comme personne morale pour des délits de "corruption" et "divulgation de secrets".

Neuf anciens ou actuels dirigeants de BBVA ont été inculpés début juillet dans cette affaire pour les mêmes délits présumés.

La banque avait admis en janvier avoir eu recours aux services de la société Cenyt, dirigée par l'ex-policier José Manuel Villarejo. Mouillé dans une multitude d'affaires qui ont secoué les sphères dirigeantes du pays, y compris la famille royale, cet ancien commissaire, en prison depuis 2017, est accusé d'avoir enregistré à leur insu ses conversations avec des dirigeants politiques, magistrats et chefs d'entreprise, et d'avoir utilisé ces enregistrements  pour les faire chanter.

Selon la presse espagnole, BBVA aurait à des milliers d'écoutes téléphoniques de journalistes et de personnalités politiques et économiques en 2004 afin d'empêcher que le groupe de BT Sacyr n'entre à son capital.

Si la banque a assuré qu'une enquête interne n'avait pas trouvé de preuve d'une telle surveillance, son patron de 2000 à 2018, Francisco Gonzalez a été contraint de démissionner de son mandat de président d'honneur début 2019 au vu de l'ampleur prise par cette affaire.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2019 à 9:27 :
Une broutille pour l'obscurantisme financier.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :