Liban : une banque soupçonnée de blanchiment fusionne avec une filiale de SG

 |   |  92  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une banque privée libanaise accusée par les Etats-Unis de blanchiment d'argent et de liens avec le mouvement chiite Hezbollah va fusionner avec la Société générale de banque au Liban.

Société Générale signe une acquisition au Liban. La banque française, à travers sa filiale locale (SGBL), va racheter l'établissement de gestion privée Lebanese Canadian Bank (LCB).

Ce dernier avait récemment été placé sous le feu des projecteurs suite à des accusations de blanchiment d'argent et de liens avec le mouvement chiite Hezbollah.

Quatre banques étaient sur les rangs pour faire l'acquisition de LCB, mais la SGBL a fait la meilleure offre, a indiqué la banque centrale libanaise. La transaction est évaluée à 500 millions de dollars (360 millions d'euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :