Credit Suisse aurait de nouveau des problèmes aux États-Unis

 |   |  352  mots
Depuis le début de l'année, Credit Suisse a placé pour 9 milliards de dollars auprès des investisseurs américains, ce qui en fait l'une banques les plus importantes avec 13,4% de part de marché.
Depuis le début de l'année, Credit Suisse a placé pour 9 milliards de dollars auprès des investisseurs américains, ce qui en fait l'une banques les plus importantes avec 13,4% de part de marché. (Crédits : reuters.com)
La Fed aurait adressé récemment une lettre à l'établissement financier pour le mettre en garde, selon le Wall Street Journal. Sont visés l'émission d'obligations et le placement de titres de créances d'entreprises vendus à des sociétés de capital investissement et autres fonds qui pourraient se révéler très risqués voire toxiques pour le souscripteur.

Credit Suisse se serait attiré à nouveau les foudres des autorités américaines. Ces dernières reprocheraient à la banque helvète Credit Suisse de ne pas tenir compte de leurs avertissements dans ses pratiques en matière d'emprunts risqués, rapporte mardi le Wall Street Journal (WSJ).

La réserve fédérale américaine (Fed) aurait adressé récemment une lettre à l'établissement financier pour le mettre en garde, selon le quotidien qui cite des sources proches du dossier.

Des fonds potentiellement toxiques ?

Sont visés l'émission d'obligations et le placement de titres de créances d'entreprises vendus à des sociétés de capital investissement et autres fonds qui pourraient se révéler très risqués voire toxiques pour le souscripteur, ajoute le quotidien des milieux d'affaires new-yorkais.

Depuis le début de l'année, Credit Suisse a placé pour 9 milliards de dollars auprès des investisseurs américains, ce qui en fait l'une banques les plus importantes avec 13,4% de part de marché, affirme le WSJ citant le cabinet spécialisé Dealogic.

Une lettre d'avertissement commune

Cette mise en garde s'inscrit dans le cadre de directives émises l'an dernier par la Fed aux banques, pour leur demander d'éviter au maximum des transactions financières ayant recours à un endettement trop important, ou présentant un minimum de garanties pour les créanciers en cas de défaut de paiement de l'émetteur de l'obligation.

      Lire Cinq banques américaines ont raté le stress test de la Fed

Il n'est pas rare de voir les autorités américaines interpeller les banques sur leurs activités d'émission d'obligations ou de placement de dette. L'an dernier la Fed avait adressé des lettres de récrimination à une douzaine de banques de Wall Street les rappelant à l'ordre, selon le WSJ.

Des amendes allant jusque 1 million de dollars par jour

En la matière, les régulateurs américains disposent d'un arsenal de sanctions allant d'un avertissement à une amende pouvant se monter jusqu'à 1 million de dollars par jour, en passant par un abaissement de l'évaluation qu'ils attribuent à la banque visée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2014 à 20:32 :
Clair que les US ont besoin de défendre leurs banques. Et, comme d'hab', depuis un siècle, c'est la Suisse qui gagne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :