Gilets jaunes : les tarifs bancaires ont bien été gelés

 |   |  427  mots
La moitié des lignes tarifaires de l'extrait standard des grilles des 109 banques étudiées sont stables en ce début d'année.
La moitié des lignes tarifaires de l'extrait standard des grilles des 109 banques étudiées sont stables en ce début d'année. (Crédits : AF et JC)
Une étude du Comité consultatif du secteur financier (CCSF) montre que les banques ont bien annulé les hausses prévues et même diminué certains tarifs. Un engagement pris à l'Elysée en décembre, en réponse à la crise des "Gilets jaunes".

« Engagement pris, engagement tenu », s'est félicitée Marie-Anne Barbat-Layani, la directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF). Convoquées à l'Elysée le 11 décembre, au lendemain de l'allocution du chef de l'Etat qui avait appelé à la mobilisation de tous les acteurs économiques pour le pouvoir d'achat, plus de trois semaines après le début de la crise des "Gilets jaunes", les banques s'étaient en effet engagées à geler leurs tarifs en 2019. Une étude réalisée par le cabinet Sémaphore Conseil pour le compte du Comité consultatif du secteur financier (CCSF), publiée mercredi 20 février, révèle que 52 banques sur les 109 passées au crible (dont 8 en ligne) ont publié une nouvelle grille tarifaire début janvier annulant les hausses initialement applicables au 1er janvier et sept autres n'avaient pas prévu d'augmentation.

« Pour les 50 autres banques du panel ayant changé leurs tarifs en cours d'année 2018, le respect de cet engagement ne nécessitait pas de publication en début d'année 2019 » indique l'étude.

Ces établissements, qui publient des grilles à mi-année, seront scrutés par la suite.

Consultation des comptes en ligne encore payante

Dans le détail, la moitié des lignes tarifaires de l'extrait standard des grilles sont stables, la moitié est en baisse, dans des proportions variables, minimes (-0,12%) pour les commissions d'interventions (en cas d'incident de paiement par exemple) et fortes (-16,59%) pour l'abonnement permettant de gérer ses comptes sur Internet. En 2019, il reste en effet 13 banques qui facturent encore l'accès à distance, notamment celles de la galaxie Crédit du Nord à raison de 2 euros par mois, Martin Maurel ou encore Monte Paschi selon le comparateur de tarifs bancaires du gouvernement.

Les autres baisses de tarifs concernent les alertes par SMS et la mise en place de prélèvement.

Du côté de frais de tenue de compte, non facturés par 13 banques dont six en ligne, le montant moyen est stable autour de 20 euros par an.

« Il convient de souligner que les services financiers ne représentent aujourd'hui que 0,4% du budget des ménages en France » a fait valoir la directrice générale de la FBF.

Les grandes banques françaises s'étaient également engagées mi-décembre à plafonner à 25 euros par mois les frais d'incidents bancaires pour les clients les plus fragiles financièrement. Engagement qui sera également tenu, a promis la FBF.

Le gel des tarifs devait représenter « 500 à 600 millions de pouvoir d'achat redistribués aux Français » selon une estimation de l'exécutif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2019 à 10:36 :
Je vais voir sur le relevé de la BanquePostale, en association de proximité (syndic bénévole), on a 60€/an de frais, sur 300 de fonctionnement, ça doit encore augmenter mais chose curieuse, le "package"(comprenant l'accès en ligne) a un prix stable qui devient inférieur en 2019 aux frais de compte "standard", vu que pour accéder au compte en ligne, il faut ajouter 6€/mois en plus (! on conseille pourtant pour des raisons 'écologiques' à dématérialiser mais ça fait des frais en plus, bizarre, cher l'écologie, et l'économie de papier, impression laser & timbrage).
Si les banques modèrent leur appétit, comment vont-elles assurer le "encore plus" (pour les actionnaires) ?
Pour les gens en difficulté il parait que des mesures & produits existent mais les banquiers sont frileux pour les proposer aux gens concernés et leur faire réduire les dépenses "stériles" (peut-être pour ne pas réduire leurs 'chiffres' ?).
Le prélèvement en fin de mois de l'impôt au lieu du 16 du mois va-ce changer les choses de façon positive ? 15 jours de "répit".
a écrit le 21/02/2019 à 9:04 :
Les banquiers ont levé le petit doigt droit, hou la la la !
a écrit le 21/02/2019 à 8:20 :
Frais de tenue de compte. Un scandale, c'est toujours en France.
a écrit le 21/02/2019 à 8:19 :
Le gel "gestion du compte" une belle pub mais sur le plan pécunier une esbrouffe comme les aime M. Le Maire, aux alentours de 1 à 2 euros par an. En 2018 les deux grands des CB Visa et MASTERCARD ont fait un beau cadeau aux banques en baissant sensiblement le cout des cartes, AUCUNE banque bien au contraire ont répercuté à leurs clients cette baisse. Les cartes devraient être gratuites comme dans certains pays mais nos banques qui ont au cours de ces dernières années payées amendes sur amendes certaines pour malversations d'autres pour non respects des règles établies en centaines de millions ou en milliards se moquent bien du client lambda. Alors ce type d'article qui voudrait nous faire passer les banques pour des entreprises proches du citoyen et des TPE/PME n'est pas à la hauteur du sujet relation banques/ clients
Réponse de le 21/02/2019 à 10:26 :
Ma CB Gold en ligne me coûte 0 par an (ça devait être dans les 40€ à la SocGen, ai gardé le compte pour le PEL en cours mais CB, chéquier, fini), à part les commissions quand je paie en Suède en couronnes, sinon, la seule contrainte est de l'utiliser un peu, un mois sans usage = pénalité (5€, sais plus) sans doute pour éviter les collectionneurs qui ont toutes les CB gratuites de toutes les banques en ligne mais n'en utilisent qu'une.
A la SocGen un banquier 'créatif' avait inventé le 1€ fixe par paiement hors euro, ajouté à la commission, je fais des demi-pleins, sur 12 000km en Suède/Norvège ça ferait des frais inutiles, et les courses en camping c'est pas pour la semaine donc fréquent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :