Fannie Mae a besoin de 5,1 milliards de dollars d'argent public

 |   |  263  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Les fortes dettes de l'entreprise de refinancement d'hypothèques américaine la contraignent à réclamer plus de 5 milliards de dollars au Trésor. Elle compte sur un nouveau portefeuille de prêts pour se sortir de ses difficultés.

Fannie Mae a encore besoin de fonds publics. Cette fois, le numéro un du crédit immobilier résidentiel aux Etats-Unis demande 5,1 milliards de dollars au Trésor pour éponger ses dettes. Début 2011, l'entreprise avait réclamé 8,5 milliards d'euros.

En plus des 2,9 milliards de dollars de pertes enregistrés au deuxième trimestre, selon les résultats publiés ce vendredi, l'entreprise semi-privée doit 2,3 milliards en dividendes. En tout, le montant brut de ses dettes s'élève à 5,2 milliards d'euros. En 2010, à la même période, ses dettes s'élevaient à 3,12 milliards de dollars.

Selon l'entreprise, les difficultés du marché immobilier expliquent ces mauvais résultats, moins graves qu'au premier trimestre toutefois. Ses pertes atteignaient alors 6,1 milliards de dollars, en raison de coûts antérieurs à la procédure de sauvetage entreprise en 2008 par l'Etat américain.

Nouveaux crédits

Le président de Fannie Mae a toutefois voulu rassurer les contribuables américains. "Nous restons la première source de liquidité sur le marché américain des hypothèques", a-t-il justifié dans un communiqué. Michael J. Williams ajoute que "les nouveaux crédits seront rentables". Il compte en effet sur un nouveau portefeuille d'hypothèques plus "sûr".

Concernant les prêts plus anciens, la vice-présidente de Fanny Mae, Susan McFarland a aussi précisé: "notre but est de permettre au plus de familles possibles de rester chez elle". Pour cela, des allongements de prêts ont été accordés. La directrice financière de l'organisme de refinancement espère des effets positifs à long terme de ces mesures. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/08/2011 à 16:58 :
Mais cela ne va jamais finir ? Dans quelle mesure ces pertes dans ces organismes maintenant nationalisés sont un moyen de faire payer les pertes par les contribuables plutôt que de les faire payer par les banques ? Rappelons que les banques ont vendu à Fannie Mae des milliards de crédits frauduleux, mal documentés, que les banques devraient donc les racheter à Fannie Mae mais ne le font pas, et que c'est en partie à cause de cela que Fannie Mae fait des pertes. A cause de ces crédits pourris et frauduleux que les banques ont refourgué à Fannie Mae et refusent de racheter.
a écrit le 06/08/2011 à 7:23 :
L'entreprise semi-privée doit des dividendes ? Plus de 2 milliards ? Alors qu'elle perd de l'argent sans arrêt... Cela serait intéressant d'avoir plus de précisions pour comprendre la justification d'un tel paradoxe.
a écrit le 05/08/2011 à 15:32 :
Cet organisme est devenu une succursale de la Fed. Il faudrait ajouter un zéro complémentaire à cette présentation... qui annonce le QE3, sinon, comment faire ?
a écrit le 05/08/2011 à 14:15 :
Et moi aussi. Envoyez tous vos dons au journal qui fera suivre. Je prends tout sauf des dollars : euros, francs suisses, roubles, tickets restaurant, bons de transport ... Puisqu'il suffit de demander de l'argent public, je ne vois pas pourquoi je me gênerais ... Bon, il y a bien des contribuables qui payent, mais ils ont l'habitude maintenant. Alors, un peu plus ou un peu moins ... Vous ferez un heureux, merci d'avance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :