Les banques espagnoles ont encore besoin de 50 milliards d'euros

 |   |  168  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les banques espagnoles ont besoin de 50 milliards d'euros de provisions supplémentaires, selon le gouvernement.

Pour le ministre espagnol de l'Economie, les banques ne sont pas encore sorties d'affaire. Luis de Guindos a estimé dans un entretien au Financial Times de ce jeudi qu'elles avaient besoin de provisionner jusqu'à 50 milliards d'euros en plus pour nettoyer leurs comptes.

"Si vous prenez des critères internationaux, comme dans le cas de l'Irlande, au maximum nous parlons d'un besoin de 50 milliards d'euros de provisions supplémentaires", a déclaré le ministre. "Dans la grande majorité des cas, elles peuvent les fournir elles-mêmes, en piochant dans leurs bénéfices", et "cela peut se faire, non pas sur un an, mais sur plusieurs années", a-t-il ajouté.

Des investissements malheureux à l'origine de ces difficultés financières. Les banques espagnoles ont acquis beaucoup d'immeubles qui ont perdu de la valeur avec l'éclatement de la bulle immobilière en 2007-2008.

Plusieurs banques espagnoles ont déjà lancé des opérations d'augmentation de capital pour renforcer leur stabilité comme le leur demandait l'autorité bancaire européenne (EBA).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/01/2012 à 22:00 :
Quelles sont les plus touchées?
a écrit le 05/01/2012 à 19:30 :
Santander n'était-elle pas dans la fameuse liste mondiale ? N'y a t il pas quelques semaines, on nous disait que toutes les banques européennes avaient besoin de 110 milliards au plus ? Quelles banques espagnoles ont emprunté dernièrement à la BCE, et combien ?!
a écrit le 05/01/2012 à 13:46 :
Du pain qu'on peut faire soit-même de l'huile d'olive et une tomate, des féculents des protéines et des légumes comme au bon vieux temps. Puissent les Espagnols encore trouver cela. Des investissement malheureux qu'ils disent. Ah que c'est beau l'état providence pour les banques.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :