Bruxelles autorise une aide de 4,75 milliards d'euros à trois banques espagnoles

 |   |  166  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Commission européenne donne son accord provisoire à une aide publique de 4,75 milliards d'euros destinée à recapitaliser NCG Banco, Catalunya Bank et Unnim Banc, trois banques espagnoles créées cette année dans le cadre d'une restructuration du réseau de caisses d'épargne.

La Commission européenne a donné ce vendredi son accord provisoire à une aide publique de 4,75 milliards d'euros destinée à recapitaliser trois banques espagnoles créées cette année dans le cadre d'une restructuration du réseau de caisses d'épargne. Les trois banques sont NCG Banco, Catalunya Bank et Unnim Banc. La CE a ajouté que son autorisation définitive dépendait d'une restructuration qui assure leur viabilité sur le long terme.

Une recapitalisation "primordiale"

"Renforcer le capital de ces banques est primordial quant à leur capacité à continuer de prêter à l'économie réelle et à mettre en oeuvre la restructuration qu'elles devront subir en conséquence des importantes subventions reçues", explique le commissaire à la Concurrence Joaquin Almunia dans un communiqué. La Banque d'Espagne a dit vendredi que 96,4% des banques avaient achevé leur recapitalisation. Elle a ajouté que la recapitalisation avait coûté 13,4 milliards d'euros, alors que l'estimation initiale donnait 15,2 milliards. Toutes les banques sont maintenant en conformité avec les ratios de solvabilité minimaux, a-t-elle ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2011 à 19:27 :
Cet article manque de précisions. Sous quelle forme le capital est-il injecté ? S'agit-il, comme on peut l'espérer, d'une prise de participation, c'est à dire d'une nationalisation partielle, ou s'agit t'il de produits tordus type obligations convertibles, obligations perpétuelles ou autres produits destinés à arnaquer l'état au profit des banques ?
Réponse de le 30/09/2011 à 20:17 :
L'une a été rachetée pour 1 euro, et les autres pour 0,1 fois leur valeur comptable. Bref, une nationalisation pour une bouchée de pain, ce qui est logique pour des banques en quasi faillite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :