Le procès Kerviel apporte de l'eau au moulin de François Hollande

Le deuxième acte du procès de l'ancien trader de la Société générale, qui débutera lundi, constitue un argument supplémentaire en faveur de la séparation des activités de banque d'investissement de celles de banque de détail, prônée par le Président de la République durant sa campagne électorale.
Le procès en appel de Jérôme Kerviel s'ouvre lundi. Copyright Reuters
Le procès en appel de Jérôme Kerviel s'ouvre lundi. Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

 Le procès en appel de Jérôme Kerviel, qui s'ouvre lundi à Paris, est du pain bénit pour le nouveau gouvernement français. L'ancien trader de la Société générale, accusé d'avoir fait perdre près de cinq milliards d'euros à la banque, illustre en effet à merveille les risques que les activités de marchés des banques sont susceptibles de faire peser sur les dépôts des épargnants. L'acte II du procès Kerviel apporte donc de l'eau au moulin de François Hollande, qui, durant sa campagne électorale, a martelé son intention de séparer les activités de marchés des banques françaises de leurs activités de détail. 

Une fraude historique

"Il faut se souvenir qu'au moment de l'affaire Kerviel, toute la place de Paris disait que ce type de fraude aurait pu arriver chez n'importe qui d'autre", remarque Christophe Nijdam, analyste financier chez Alphavalue, cité par l'agence Reuters. "Pour l'image de la supervision bancaire française, l'affaire Kerviel, qui est une fraude d'ampleur historique et qui est un record mondial à ce jour, reste une tache", insiste Christophe Nijdam.

Pertes de trading chez UBS et JPMorgan

La réforme du secteur bancaire en France semble d'autant plus inéluctable que les Anglo-Saxons sont déjà à la manoeuvre en la matière, avec la règle Volcker aux Etats-Unis et la norme Vickers au Royaume-Uni. De plus, la crise de la zone euro, qui déstabilise les banques européennes comme l'illustre la déroute de l'espagnole Bankia, et les révélations de pertes de trading chez la suisse UBS et l'américaine JPMorgan Chase constituent, pour nombre d'experts, autant de raisons de réglementer encore davantage le secteur.

Reconquérir l'opinion publique

D'abord très hostiles à ce projet, les banques françaises commencent à se faire à cette idée, afin de revenir en grâce auprès d'une opinion publique qui, crise financière oblige, les accuse de spéculer à tout va. Dans le cas particulier de la Société générale, celle-ci a de plus à coeur de "tourner la page" de l'affaire Kerviel, comme l'a indiqué, le mois dernier, son PDG Frédéric Oudéa, lors de l' assemblée générale du groupe.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 67
à écrit le 03/06/2012 à 10:35
Signaler
Kerviel n'était pas de "la haute" ! Ni polytechnicien, ni centralien, il n'était qu'un petit universitaire "sans envergure". Il n'était que le jouet, la danseuse, de sa hiérarchie aux égaux surdimensionnés. Observer ses agissements les amusait... Et...

le 03/06/2012 à 11:05
Signaler
Cette affaire Kerviel de la Société Générale vient conviancre que le système de gestion de la Société Générale est vicié (ou vicieux, c'est selon !!!) par ses Administrteurs et ses hauts cadres Dirigeants à commencer par les 1ers d'entres eux, de Bou...

le 05/06/2012 à 23:25
Signaler
Le trading, c est comme le tsunami courage à Jerôme , il a fait ce qu on lui demandait. Que F Hollande le défende maintenant.

le 05/06/2012 à 23:30
Signaler
Chaque banque a sa salle de marché, qu elle assume le risque.

à écrit le 03/06/2012 à 10:05
Signaler
Pourquoi les banques et compagnies d'assurances surtout francaise cherchent-elles des traders de paille a l'etranger ! avec une renumeration de +/- 1500 euro par jour de " couverture " vous pouvez couvrir entre 26 et 52 operations par an ! a ne rien...

à écrit le 03/06/2012 à 9:49
Signaler
Le système bancaire est au service des banques et de leurs gros porteurs. L'affaire Facebook en est la dernière illustration. http://www.youtube.com/watch?v=eQcwviAG_UA&feature=related&noredirect=1

à écrit le 03/06/2012 à 9:26
Signaler
Il ne s'agit que de rétablir une règle qui a été supprimée il y a moins de 20 ans. Il faudrait aussi rétablir la loi interdisant d'exercer en même temps l'activité de banque et d'assurance, cela mettrait fin aux CDS et aux assurances-vies qui, sous ...

à écrit le 03/06/2012 à 0:37
Signaler
A force de spéculer sur des "papiers" émis en contre partie de "papiers" emis en contrepartie de certifcats de dépots il n'y a plus aucune notion de valeur derrière l'investissement, d'où en cas de défaillance rien pour compenser la perte. Pourtant ...

le 03/06/2012 à 3:18
Signaler
La Routine !

à écrit le 02/06/2012 à 23:30
Signaler
N'est pas la seule banque a se faire de la pub sur "la tribune" et ttes les autres banques trainent des casseroles comme vs kle dites si bien - je resterai a la Ste Gale et je continue a acheter des actions (malgre la perte subie ) les actions remon...

à écrit le 02/06/2012 à 22:33
Signaler
le problème C pas kerviel qui n'ai rien d'autre qu'un rouage d'une machine Le problème c'est la machine , LE SYSTEM FINANCIER ET MONETAIRE MONDIAL!!! il faut des règles avec l'argent ,malheureusement il n'y en a pas. ALORS , BON CRASH A TOUS .....

à écrit le 02/06/2012 à 20:32
Signaler
Les "dirigeants" en sont ainsi rendu là à espérer une faille du vrai pouvoir... Quelle déchéance.

à écrit le 02/06/2012 à 19:20
Signaler
S'Il est tentant de se réfugier derrière des pratiques en usage voilà qq années, on aimerait :1) le retour de la réglementation type Still-Glass qui avait eu des effets positifs du moins un temps 2) limiter également les primes et salaires des trader...

à écrit le 02/06/2012 à 19:03
Signaler
Si l'on oblige une separation des activités des banques ,dépôt d'un cote,et d'investissement de l'autre,tous ceux qui ont des petits salaires et des comptes qui ne rapportent pas assez aux banques auront leurs comptes fermés;et comme la banque est li...

le 02/06/2012 à 21:06
Signaler
vous dites vrai mais...je m en fous les petits clients n ont qu à aller à la Poste mais je n accepte pas que mon banquier prenne des risques avec mon argent...sinon il est préférable que je le laisse sous mon matelas Si je veux prendre des risques ...

le 02/06/2012 à 21:25
Signaler
Les banquiers n'ont qu'à jouer avec leurs frics pas avec le nôtre !

le 02/06/2012 à 23:22
Signaler
Je pense que certains qui postent des commentaires ne savent pas comment marche la BFI

le 03/06/2012 à 7:49
Signaler
rétablir les paiements des salaires et des achats en liquide il y a cinquante ans les comptes bancaires n'étaient pas une obligation et on ne s'en portait pas plus mal , la collusion banque et Etat (fisc soi disant afin de mieux contrôler les opérati...

à écrit le 02/06/2012 à 18:23
Signaler
rembourser ... la SG il ne peut pas ! .... il a volé ? ...d?après ce qu'on nous dit ... NON! le condamné à mort ... ce n'est plus possible ! ... en prison ?... en plus il va nous coûter des sous ! ... on fait qu...

le 02/06/2012 à 18:43
Signaler
Monsieur Kerviel savait très bien ce qu'il faisait, il savait que ce n'était pas conforme à ce qu'il devait faire, pas conforme à ses limites, pas conforme aux règles des marchés, pas conforme à la déontologie. Il savait qu'il engageait des milliards...

le 03/06/2012 à 9:17
Signaler
C'est surtout sa hiérarchie qui savait ce qu'il faisait. Monsieur Kerviel était un employée de banque, travaillant dans les locaux de la banque avec le système informatique comptable de la banque, pour faire des opérations au nom de la banque et pou...

à écrit le 02/06/2012 à 18:19
Signaler
Ce que l'on a trop souvent tendance à oublier (ou à ne pas expliquer) c'est qu'il faut distinguer activités de marché pour compte propre, et activités de marché pour le compte des clients, essentiellement des entreprises, qui ont besoin de ces opérat...

le 02/06/2012 à 20:10
Signaler
J'ai relu votre post deux fois avant d'éclaté de rire.... les SUPERS fond dont vous parlé sont dôté chacun ( assurance vie et Livret A) de moins de 2 milliards chacun.... en sachant qu'une grosse partie de ces fonds sont composés d'obligation d'état ...

le 02/06/2012 à 21:09
Signaler
c est très juste et puis 150.000 ou 400.000 c est quand même un peu juste nous exigeons une sécurité à 100% point barre !!

le 02/06/2012 à 23:21
Signaler
un egoiste clovis les petits clients vs vs en moquez mais ils ont malgre tout des actions en bourse et ils y tiennent tout comme vous - les petis ruisseaux font de grandes rivieres le tout est de savoir bien gerer ce qui est mon cas -

le 02/06/2012 à 23:21
Signaler
un fils a papa sans doute

à écrit le 02/06/2012 à 18:12
Signaler
Comment se fait il que les banques françaises qui avaient eu l'exemple de la déconfiture du Crédit Lyonnais avec l'affaire Metro-Goldwin-Mayor aient englouti des fortunes pour acheter de la "merde" dont les USA voulaient se débarrasser ? Quand Les US...

à écrit le 02/06/2012 à 17:32
Signaler
J'aimerai savoir que sont devenu les dizaine d'alertes envoyées par les contreparties de JK a la SG ? Il faut savoir que si vous avez débouclé une perte de 5 Milliards c'est parce que vous aviez des positions de Plus moins 50 Milliards. Essayez d'eng...

le 04/06/2012 à 16:36
Signaler
me semble bien vu

à écrit le 02/06/2012 à 16:34
Signaler
Tant que ça reste une affaire privée et que seuls les propriétaires (les actionnaires) en subissent les conséquences c est leur pb. Idem pour les clients et salariés de la SG : personne ne les a obligé à dépendre de la SG Ne m obligez pas à payer po...

le 02/06/2012 à 17:33
Signaler
Libr, avec les milliards que l'état à verser aux banques depuis 2008, je vous rassure, ce n'est plus DU TOUT une affaire privée. Et la suite arrive par la "rigueur"...

le 02/06/2012 à 18:10
Signaler
Désolé, la perte de la SG a été supportée par la banque, par les actionnaires (pas de dividendes) et par les salariés. Ce qui a été prêté par l'Etat a été remboursé, y compris les intérêts. On ne peut pas en dire autant des pertes du Crédit Lyonnais,...

le 02/06/2012 à 19:03
Signaler
Les pertes de la Société Générale ont été surtout supportées par les clients. Comment croyez-vous qu'elle est parvenue à rembourser, avant l'heure, les aides que l'état lui avait consenti en 2008/2009 et le petit incident technique que constitue l'af...

le 02/06/2012 à 19:50
Signaler
Pour savoir qui a supporté les pertes dues au rogue trading de M. Kerviel il suffit de lire le compte de résultat de l'exercice concerné. Je vous invite à le faire. Par ailleurs, les frais bancaires sont, réglementairement, publiés et disponibles. Ri...

le 02/06/2012 à 21:20
Signaler
La lecture du compte des résultats ne vous indiquera pas grand-chose. Par contre l'analyse complète du bilan et annexes : certainement. Les frais bancaires sont, certes, publiés, disponibles et encadrés par une réglementation (par eux-mêmes ils ne so...

à écrit le 02/06/2012 à 16:05
Signaler
Il est heureux que cette proposition populiste de président socialiste ne soit jamais appliquée. Ce serait la fin du crédit car il n'y aurait plus de banque de détail. Soit l'on veut pousser à la "cloudification" des banques pour encore mieux rentabi...

le 03/06/2012 à 3:20
Signaler
Oui monsieur !

à écrit le 02/06/2012 à 15:26
Signaler
Dans la foulée, la titrisation de la dette benête a été introduite par la loi du 23 décembre 1988, sous l'impulsion de Pierre Bérégovoy. Vu la faillite et le besoin exponentiel d' endettement, il fallait appâter les Seigneurs Capitalistes par de jute...

à écrit le 02/06/2012 à 15:25
Signaler
C?est sous l?égide du ouinouin rose Jacques Delors, ministre du Dépeçage et du Déficit du Dieu décoré de la Francisque, que la loi bancaire 84-46 du 24 janvier 1984 (dite de « modernisation » !) abrogea la loi du 2 décembre 1945 (séparation des banq...

le 02/06/2012 à 16:11
Signaler
"yéti" vous avez raison derappeler ces couplec Giscard Delors infernaux destructeurs qui ont "acouché" de leurs pouçins Chirac, Aubry, Raffarin, Fillon et compagnie Lagarde tous plus casseurs les uns que les autres de l'économie Français. Ils devraie...

à écrit le 02/06/2012 à 14:51
Signaler
Kerviel dans ses folies, aura couté un Max à la banque, aux actionnaires, ...et en manque à gagner à l'état francais un tiers de Max...alors, penser qu'il puisse apporter quoique ce soit au President Hollande est de la simple provocation...J'espère q...

le 02/06/2012 à 16:23
Signaler
Avant de lui jeter la pierre si facilement, il faudrait être sur qu'il n'est pas le bouc émissaire dans cette affaire ; car le peu d'éléments fournis à nous public sont bien évidemment à charge, mais lorsque l'on bosse dans ce type d'entreprise ou l'...

le 02/06/2012 à 23:23
Signaler
a eu et une banque n'est pas un "casino"

à écrit le 02/06/2012 à 14:25
Signaler
la SOCIETE GENERALE n 'y est pour rien M. Kerviel savait ce qu'il faisait NON ?

le 02/06/2012 à 15:09
Signaler
Ce sont surtout les Directeions au plus haut niveau qui savaient ce que leurs subalternes faisaient, Il est INIMAGINABLE que la haute direction de la Société Générale ne savait rien. ENFIN, à l'heure de l'informatique à haute vitesse, la haute direct...

le 02/06/2012 à 18:05
Signaler
de ternir la FRANCE , elle fait partie des plus grandes banques et j'en suis fiere

le 02/06/2012 à 18:23
Signaler
@ elle est loin : bravo, vous avez parfaitement raison, et les clients de la SG en sont les meilleurs témoins. Si cette banque avait été réellement pourrie, elle n'aurait pas survécu en prenant cette perte (qui d'ailleurs fut supérieure à 5 Mds) s...

le 02/06/2012 à 19:29
Signaler
Les clients qui restent ce sont ceux qui ont une perte colossale sur leur portefeuille d'actions Société Générale, ils sont piégés avec un cours de Bourse qui a décrépit de plus 50 %. Celà s'appèle un désastre pour les petits porteurs, qui peuvent s'...

à écrit le 02/06/2012 à 14:23
Signaler
pouvons aussi accuse M.KERVIEL d'avoir fait perdre des postes a des personnes qui etaient bien arrives et pour cela nous nele felicitons pas - c'est honteux ce qu'il a pu creer comme situations dramatiques -

à écrit le 02/06/2012 à 13:58
Signaler
je vais pas tarder à parler moi aussi

le 02/06/2012 à 14:35
Signaler
M. OUDEA a raison : pas separation banque de detail et d'investissement -

le 02/06/2012 à 18:47
Signaler
Oui. Ce qu'il est nécessaire de faire, c'est d'isoler le trading pour compte propre dans une structure ad hoc, mais pas les opérations de marché corporate.

à écrit le 02/06/2012 à 13:50
Signaler
Saint François, patron des journalistes français, aurait donc aussi inventé l'eau tiède. Et bien non, depuis la crise bancaire, a peu près tout ce qui compte d'économistes et d'hommes politiques appelle cette séparation qui permet de planquer la merd...

le 02/06/2012 à 18:21
Signaler
Une des lois de Murphy, une fois de plus vérifiée: "APRES un accident, un nombre infini de gens apparaîtra, d'un nombre infini d'endroits, dans un laps de temps infinitésimal, pour dire ce qu'il aurait fallu faire AVANT afin de le prévenir"

à écrit le 02/06/2012 à 12:40
Signaler
Ce procès Kerviel devrait permettre de rapeler que la Société Générale a fait la une des faits divers peu glorieux depuis le milieu des années 1990. Il faudrait aussi calculer combien d'entreprises industrielles ont été "sabotées", "massacrées" par l...

le 02/06/2012 à 13:44
Signaler
Pouvez vous donner des exemples de (je vous cite) "massacre(s)" par la Société Générale. De plus, vous indiquez un sauvetage en 2007-2008; votre compréhension et votre mémoire sont elles défaillante et/ou résolument partiales ?.........

le 02/06/2012 à 13:57
Signaler
Divers faits peu glorieux, lesquels ? Et la une de combien de faits glorieux ? Combien de Français ont acheté un appartement, une maison grace à la Société Générale (env 1 million) ? Combien de PME ? Combien d'emploi crées à la Société Générale, comb...

le 02/06/2012 à 14:26
Signaler
+ 1

le 02/06/2012 à 15:04
Signaler
Par exemple lorsque la Société Générale gaspillait des sommes folles dans les publicités sur La Tribune, les Echos, et toutes les presses économiques, publicités in finé "mensongères" et "trompeuses" sur le prétendu contrôle de Paribas affirmant que ...

le 02/06/2012 à 15:50
Signaler
Pourquoi souiller 160 000 personnes avec autant de naiveté. Vous parlez de lien malsain, regarder du coté de BnpP et l'afrique ou bien du lien avec MADOFF. D'ailleur BNP a été condammé à payer 350 Millions pour avoir aider Madoff dans son anarque. ...

le 02/06/2012 à 16:06
Signaler
Et l'on peut ajouter toutes les TPE, PME "fusillées" par des cadres purement incompétents de la Société Générale, cadres SG bien trop grassement payés alors qu'ils n'ont que le pouvoir de flinguer les entreprises, et QUI SE MONTRENT à la foi sont imb...

le 02/06/2012 à 18:34
Signaler
J'ai du mal à comprendre comment un cadre "grassement payé" (d'ailleurs connaissez-vous son salaire ?) peut fusiller une entreprise... si celle-ci est en bonne santé ou qu'elle est viable. Lorsqu'un banquier décide de ne plus suivre son client, c'est...

le 02/06/2012 à 19:33
Signaler
L'incompétence suffit largement pour dire qu'une entreprise n'est pas viable. Ce que les clients de la Société Générale constatent c'est que le cours de Bourse de la Société Générale s'est effondré sous la mauvaise gestion de ses Administrateurs et d...

le 02/06/2012 à 21:37
Signaler
Finalement vos affirmations et (surtout) dénigrements sont à l'image de l'intitulé de votre réponse : "Incompétence"....et fort probablement de vous même. Faire corroborer un cours de bourse à un résultat net comptable (consolidé ou non) conforte le ...

le 02/06/2012 à 22:50
Signaler
"Angelo il Diavolo" voudrait faire la leçon, ou faire croire qu'il aurait une expertise. Bien au delà de son bla bla qu'il doit être leseul à faire une interprétation gesticulante, force est de constater que ce que nous en retenons , c'est qu'une ban...

le 02/06/2012 à 23:55
Signaler
Si votre référence (et certitude) est la baisse de 50 % du cours de l'action alors je vous invite à regarder l'évolution du cours d'au moins 95% des actions côtées au CAC 40 et au SRD, vous ne risquez pas non plus de voyager chez Air France + faire v...

le 03/06/2012 à 10:57
Signaler
Ce qui compromet l'avenir de la Société Génrale, c'est que cette banque est capable de s'en prendre à un petit exécutant affaiblit pour protéger son oligarchie des turpitudes répétées de ses Administrateurs et de ses Grands Médiocres Dirigeants. In ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.