Barclays dont les bénéfices ont lourdement chuté présente ses excuses

 |   |  234  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Au coeur du scandale du Libor, la banque Barclays a annoncé vendredi une chute de ses bénéfices et présenté ses excuses pour son rôle dans la manipulation du taux interbancaire britannique.

La banque britannique Barclays a annoncé vendredi des bénéfices en chute libre au premier semestre en raison de diverses provisions : le bénéfice net a été réduit à 70 millions de livres (89 millions d'euros) au premier semestre, après 1,5 milliard de livres un an auparavant, soit une chute de 94%. La banque a notamment annoncé une nouvelle provision de 450 millions de livres pour couvrir les contentieux liés à des ventes de produits de couverture contre les variations de taux d'intérêts.

L'autorité des marchés financiers (FSA) avait mis les quatre principales banques britanniques à l'index le 29 juin pour la vente de ces produits à des petites et moyennes entreprises, qui devront être dédommagées dans certains cas.

Excuses pour l'affaire du Libor

Barclays doit aussi payer 290 millions de livres aux régulateurs britannique et américain dans l'affaire de manipulation des taux interbancaires britannique Libor et européen Euribor entre 2005 et 2009. Elle a par ailleurs présenté ses excuses ce vendredi pour son rôle dans le scandale du Libor "Les temps restent difficiles pour Barclays comme pour l'ensemble du secteur et je suis désolé de ce qui s'est passé récemment", a commenté le président du conseil d'administration Marcus Agius. Cette affaire a coûté sa place à l'ancien directeur général, Bob Diamond, qui a démissionné début juillet. Barclays est toujours à la recherche d'un remplaçant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/08/2012 à 16:28 :
Surtout la Barclays, à fuir, car il s'agit d'un établissement qui arnaque ses propres clients !
a écrit le 27/07/2012 à 11:25 :
Les politiques doivent intervenir pour une surveillance des banques,car présenter "ses excuses" parait pour le moins surprenant....imaginons les particuliers faire la même chose ..la finance n'a toujours rien compris, soit on nationalise soit on laisse les banques faire faillite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :