CNP Assurances a nommé un nouveau directeur général

Frédéric Lavenir a été nommé directeur général de CNP Assurances et prendra ses fonctions le 26 septembre. Il était jusqu'alors directeur des ressources humaines du groupe BNP Paribas.
Frédéric Lavenir, nouveau directeur général de CNP Assurances
Frédéric Lavenir, nouveau directeur général de CNP Assurances

Cette fois ça y est. Frédéric Lavenir est offciellement désigné directeur général de CNP Assurances. Après des mois de suspens, le conseil d'administration a finalement nommé celui qui a surgi il y a quelques jours comme le candidat surprise. Il prendra ses fonctions le 26 septembre à la fin du mandat d'interim d'Antoine Lissowski, numéro 2 de la CNP.

L'homme du consensus

Après la polémique soulevée par la candidature d'Augustin de Romanet, ancien directeur général de la Caisse des dépôts. Le conseil d'administration avait souhaité fin juillet relancer la recherche d'un nouveau candidat susceptible d'atteindre le consensus. Inspecteurs de finances, ancien membre de cabinet exécutif à gauche et membre du comité exécutif d'un grand groupe coté : Frédéric Lavenir réunissait les critères essentiels. Ce diplômé de HEC et de l'Ecole nationale d'administration (ENA), né en 1960, a en outre appartenu à la direction du Trésor en tant que responsable de la réglementation bancaire puis en qualité de chef du bureau des entreprises d'assurance. Cette connaissance est vue comme " un atout dans le contexte actuel d'évolution réglementaire", par Jean-Paul Faugère, président du conseil d'administration de CNP.

C'est après sa période de cabinet ministériel de 1997 à 2000 comme directeur adjoint du cabinet du ministre de l'Economie des Finances et de l'Industrie auprès de Dominique Strauss-Kahn qu'il se dirige vers le secteur privé. Il entre  dans le groupe BNP Paribas début 2001 en tant que directeur général délégué de BNP Paribas Lease Group  pour en devenir dès 2002, président-directeur général. Grâce à cette expérience, "Frédéric Lavenir a une connaissance approfondie d'un modèle d'affaires fondé sur un partenariat avec des réseaux distributeurs", estime Jean-Paul Faugère. Il ajoute que les fonctions de directeur des ressources humaines et membre du comité exécutif du Groupe BNP Paribas depuis 2007 l'ont conduit à être "fortement impliqué dans la définition des orientations stratégiques du groupe". Ce que ne conteste pas Jean-Laurent Bonnafé, directeur général de BNP Paribas. "Frédéric a contribué de manière significative au développement de BNP Paribas, à la qualité des pratiques de management du groupe et de son climat social, ainsi notamment qu'à la réussit du rapprochement avec Fortis", déclare-t-il dans un communiqué.

Bref, malgré un processus de sélection des candidats qui a paru curieux à plusieurs protagonistes et à certains égards peu respectueux des meilleures pratiques en la matière, les avis convergent pour reconnaître que le conseil d'administration est "sorti par le haut" d'une situation épineuse. Le profil et la personnalité de cet ancien du Trésor, connaisseur des métiers de la banque qui est le canal de distribution unique, pour l'instant, de CNP Assurances emporte globalement l'adhésion. Plusieurs en interne et en externe expriment néanmoins des "regrets" qu'Antoine Lissowski, candidat un moment favori, n'ait pas été titularisé dans la fonction, d'autres estiment qu'un tandem Lavenir-Lissowski pourrait être, s'il s'avérait possible, très "complémentaire" alors que la CNP est à un tournant stratégique de son histoire. 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 10/09/2012 à 22:10
Signaler
Toujours la même histoire, celui qui connaît le mieux la maison, ses rouages, forces et faiblesses est délaissé au profit d'un externe à qui il faut reexpliquer les fondamentaux... Et Lissowki ira être DG dans une boite ou il ne connaîtra pas grand ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.