L'assurance vie est à nouveau dans le rouge

Les retraits on été supérieurs aux versements en août. L'assurance vie continue de subir la concurrence du Livret A et des placements bancaires.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

L'embellie a été de très courte durée. Le mois d'août est à nouveau dans le rouge, après un retour très modeste à une collecte nette (les versements  moins les retraits) positive de 400 millions d'euros en juillet. Selon les statistiques publiées par la Fédération française des sociétés d'assurance ce lundi 24 septembre, la collecte nette est en effet négative de 800 millions d'euros à fin août.

Depuis le début de l'année, la décollecte s'élève à 5 milliards. Il faut dire que seuls les mois de février (+300 millions) et de juillet (+400 millions) ont vu les versements supérieurs aux retraits. Toutefois le volume global d'argent versé sur des contrats d'assurance vie reste très important : 75,8 milliards d'euros au cours des huit premiers mois. Mais moins important que l'an dernier où il a atteint 88,7 milliards.

Faible rendement, fiscalité menacée...

Plusieurs facteurs expliquent ce recul : la crainte de changement fiscal concernant l'assurance vie a conduit les épargnants à retarder leurs versements ou à les orienter vers d'autres placements, en particulier vers l'immobilier. De plus, les banques, qui étaient de très loin (à plus de 60%), le principal canal de collecte de l'assurance vie, préfèrent désormais orienter leurs clients vers des livrets bancaires ou des comptes à terme car elle peuvent alors garder les liquidités correspondant à cette épargne dans leurs comptes, alors que l'assurance vie est logée dans des filiales et comptabilisées à part.

Par ailleurs, le niveau du taux de rendement entre le Livret A (2,25%) dont le plafond augmente au 1er octobre et va encore augmenter dans l'avenir le rend particulièrement attractif alors que les taux de rendement des fonds en euros à capital garanti baisse autour de 3%, voire nettement en dessous. Enfin, dans ce contexte de crise, certains épargnants retirent de l'argent de leur contrat d'assurance vie pour répondre à des besoins de consommation afin d'éviter d'avoir recours au crédit.

Le volume global reste énorme : 1 371 milliards d'euros.

Le total de l'épargne gérée en assurance vie (l'encours) continue cependant de progresser. Il atteint la somme colossal de 1 371 milliards d'euros donc en hausse par rapport à la fin de l'année 2011 (1362 milliards d'euros). Ce n'est pas la collecte nouvelle qui permet à l'encours de progresser (puisqu'on connaît une situation de décollecte de 5 milliards depuis le début de l'année) mais les produits financiers réalisés sur le stock d'épargne.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.