Ingenico, courtisé, va revoir ses options stratégiques

 |   |  314  mots
La révision des objectifs 2018 d'Ingenico serait exclusivement liée à la performance décevante de la division Banques & Acquéreurs.
La révision des objectifs 2018 d'Ingenico serait exclusivement liée à la "performance décevante" de la division Banques & Acquéreurs. (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
Approché par Natixis, le leader des terminaux de paiement annonce ce mardi avoir confié à un comité d'administrateurs indépendants "le réexamen des options stratégiques de la société et de l’évolution de sa gouvernance". Ingenico abaisse sa prévision d'excédent brut d'exploitation annuel et lance un plan d'optimisation de sa branche "banques et acquéreurs".

[Article publié le 23.10.2018 à 8:38, mis à jour à 9:13]

La direction d'Ingenico veut reprendre la main. Dix jours après la manifestation d'intérêt de Natixis, le spécialiste des terminaux de paiement, qui serait également courtisé par Edenred, a annoncé ce mardi 23 octobre que son conseil d'administration avait décidé de confier à un comité d'administrateurs indépendants "le réexamen des options stratégiques de la société et de l'évolution de sa gouvernance".

Le groupe français a publié un chiffre d'affaires de 687 millions d'euros au titre du troisième trimestre, en croissance de 15% (de 8% en données comparables). Il a révisé à la baisse sa prévision d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) annuel à 510 millions d'euros, contre au moins 545 millions anticipés initialement.

"La révision de nos objectifs 2018 est exclusivement liée à la performance décevante de la division Banks & Acquirers, en dépit de son retour à la croissance", fait valoir le Pdg, Philippe Lazare, dans un communiqué.

"L'année 2018 illustre le basculement du centre de gravité du groupe vers les activités Retail, entraînant un profil de revenus plus récurrents. Elle confirme à la fois le bien-fondé de la stratégie d'acquisitions et de développement menée par le groupe, mais aussi l'évolution différenciée de ses deux activités. Comme indiqué lors de notre dernière communication, Ingenico mène une revue de ses options stratégiques au niveau du groupe et de ses deux divisions afin d'améliorer le profil de création de valeur du groupe."

Dans le cadre de son approche d'Ingenico, Natixis envisagerait plusieurs scénarios, dont la création d'une co-entreprise dans le paiement et/ou la mise en Bourse de ces activités.

Au cours actuel, Ingenico vaut un peu plus de 4 milliards d'euros. L'action accuse un recul de 25% depuis janvier. Ce mardi matin, elle a ouvert en baisse de 4,4%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :