La primaire profite aussi... à la Banque postale

Les 17 millions d'euros récoltés par Les Républicains ont transité par la filiale bancaire de La Poste, qui touchera 750.000 euros de commission.

2 mn

Si un autre parti politique venait à saisir La Banque Postale d'une demande équivalente, les conditions financières appliquées serait strictement les mêmes, a précisé la banque.
"Si un autre parti politique venait à saisir La Banque Postale d'une demande équivalente, les conditions financières appliquées serait strictement les mêmes", a précisé la banque. (Crédits : JACKY NAEGELEN)

François Fillon peut envisager la présidentielle sereinement. Le candidat de la droite et du centre disposera d'un pécule de 8 à 12 millions d'euros pour commencer sa campagne. Une somme importante, qui fait une autre heureuse : la Banque postale.

La somme émanant des deux euros versés par 4,3 millions d'électeurs - soit plus de 17 millions d'euros - deux dimanches de suite a en effet transité par la filiale La Poste. La Haute Autorité et La Poste ayant signé un contrat accordant une commission de 8%, avec un plafonnement de 750.000 euros, la Banque postale touchera ce maximum autorisé. "Les négociations avec La Poste, qui voulait au départ 10% sans plafonnement, ont duré plusieurs semaines et ont été rudes", a précisé Anne Levade présidente de la Haute Autorité chargée de l'organisation de la primaire.

2.200 bureaux mobilisés

Interrogée par l'AFP, La Poste a expliqué que son service avait été "facturé aux conditions en vigueur à la banque et d'ores et déjà pratiqué auprès d'autres clients", sans informer ni confirmer le montant de sa commission.

"Cette opération a nécessité trois mois de préparation, la mobilisation de 2.200 bureaux, une hotline dédiée de 12 personnes. En outre, cela a nécessité le traitement de plus de 40.000 sacs scellés de pièces et de billets (volume de pièces estimé à 80 tonnes), la mise en œuvre de tournées exceptionnelles de transporteurs de fonds, ces derniers assurant en outre le comptage des pièces, un reporting heure par heure pour suivre les dépôts des 10.000 bureaux de vote avec régularisation des écarts pour chacun", précise La Poste dans un communiqué.

Elle précise que "si un autre parti politique venait à saisir la Banque postale d'une demande équivalente, les conditions financières appliquées serait strictement les mêmes""Pour nous, les partis politiques sont des clients que nous traitons avec la même équité", ajoute-t-on.

(Avec AFP)

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 28/11/2016 à 19:35
Signaler
Moi je me refuse de travailler pour des politiciens mais je comprends ceux qui le font, surtout des banques, ce sont des gens par qui transite énormément d'argent. Et avec des politiciens obnubilés par l'argent et des hommes d'affaires obnubilés ...

à écrit le 28/11/2016 à 17:48
Signaler
"si un autre parti politique venait à saisir la Banque postale d'une demande équivalente, les conditions financières appliquées serait strictement les mêmes". "Pour nous, les partis politiques sont des clients que nous traitons avec la même équité", ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.