Politique monétaire de la BCE : les citoyens invités à s'exprimer

 |   |  304  mots
(Crédits : KAI PFAFFENBACH)
La BCE invite les citoyens et les organisations de la zone euro à soumettre leurs propositions pour l'avenir de la politique monétaire via un formulaire en ligne.

La Banque centrale européenne a lancé lundi sa campagne de consultation pour "écouter les attentes et préoccupations" du public sur la manière dont doit être menée la politique monétaire dans la zone euro.

La BCE et les 19 banques centrales nationales de pays utilisant la monnaie unique "invitent les citoyens et les organisations de la zone euro à apporter leurs idées et commentaires" sur l'avenir de la politique monétaire "dans le cadre du Traité" sur le fonctionnement de l'Union européenne, selon un communiqué.

"Nous voulons écouter les opinions, les attentes et les préoccupations du public avec un esprit ouvert", a déclaré la présidente de la BCE, Christine Lagarde, dans ce communiqué.

Concrètement, l'institution va mettre en ligne un vade-mecum de la révision de stratégie et un formulaire en ligne que les citoyens pourront utiliser pour "soumettre des propositions et des commentaires dans les langues de la zone euro".

Rencontres avec la société civile

La BCE a lancé en janvier sous la houlette de sa présidente française un examen stratégique dans le but de redéfinir son objectif d'inflation "proche mais inférieur à 2%" jugé trop rigide. Il s'agit aussi d'intégrer la lutte contre le changement climatique à la politique monétaire, une perspective qui déplaît aux banquiers centraux orthodoxes.

Une série de rencontres vont avoir lieu avec des organisations de la société civile. La première se tiendra à Bruxelles le 26 mars et sera présidée par Mme Lagarde. Sont invitées des organisations régionales et de consommateurs, ainsi que les partenaires sociaux, en vue de partager leurs vues sur les politiques de la BCE.

La BCE organisera aussi des rencontres avec les eurodéputés, des universitaires et des participants du secteur financier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2020 à 9:50 :
Toujours se souvenir qu'une monnaie n'est qu'un "moyen" et non un "but", la grosse erreur est de confondre ces deux termes!
a écrit le 25/02/2020 à 9:46 :
On invite généralement les citoyens a s'exprimer quand on veut les faire taire! Cela exprime le sans issue de la politique monétaire de l'euro, simplement parce ce n'est pas une monnaie vivante et dynamique adossé a une économie!
a écrit le 24/02/2020 à 18:50 :
"proche mais inférieur à 2%" jugé trop rigide"

Énièmes foutaises européennes puisque "Que choisir" nous démontre que l'inflation en France est à près de 5% pour cette année, donc c'est pas qu'elle est "trop rigide" c'est que surtout elle est bien trop bidonnée et qu'à l'ère d'internet ça se voit gros comme le nez en plein milieu de la figure.

Ils sont tellement peu habitués à ne pas mentir qu'ils ne savent plus dire la vérité.

"La BCE organisera aussi des rencontres avec les eurodéputés, des universitaires et des participants du secteur financier."

Ben quoi la "société civile" quoi ! :D

Bon vous le faites exprès de choisir ce qu'elle produit de pire ou bien ne produit elle vraiment plus que du pire ? Ma question est sérieuse, à ce stade ce n'est plus du mépris que l'UE a pour nous mais de l'obscurantisme.

Vite un frexit, regardez elle ne savait déjà plus quoi faire, dorénavant elle ne sait même plus quoi dire !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :