Société Générale met la main sur Shine, la néobanque pour les pros

 |   |  837  mots
Les effectifs de Shine, qui emploie aujourd'hui 70 collaborateurs, devraient gonfler dans les mois à venir. Une quinzaine de postes sont actuellement ouverts, précise la néobanque, qui ne prévoit pas de se développer à l'international dans l'immédiat.
Les effectifs de Shine, qui emploie aujourd'hui 70 collaborateurs, devraient gonfler dans les mois à venir. "Une quinzaine de postes sont actuellement ouverts", précise la néobanque, qui ne prévoit pas de se développer à l'international dans l'immédiat. (Crédits : Shine)
La banque de La Défense se renforce sur un marché très prisé où les initiatives des établissements bancaires et des fintech bourgeonnent. Shine, qui n'est pas encore rentable, revendique 70.000 entrepreneurs clients.

Société Générale se muscle sur le marché des pros et des très petites entreprises en s'offrant la néobanque Shine, souvent présentée comme le principal concurrent de Qonto, la néobanque pour les pros et les PME qui a levé 104 millions d'euros en début d'année. Cette acquisition, dont le montant n'a pas été dévoilé, n'est pas si surprenante. Marie-Christine Ducholet, directrice de la banque de détail de Société Générale en France, avait fait part de ses aspirations il y a quelques jours lors de la présentation de la nouvelle appli mobile de la banque de La Défense : "Notre ambition ne se limite pas au marché des particuliers. Nous visons aussi le marché des professionnels et des entreprises et nous prévoyons de nouveaux sites et applis pour ces marchés", avait-elle alors confié. Plutôt qu'un développement interne, sans doute plus fastidieux, la banque a opté pour une croissance externe.

"Avec l'acquisition de Shine, nous allons proposer aux entrepreneurs...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :