Transferts d'argent : Ripple, grand rival de Swift, lève 200 millions de dollars

 |   |  532  mots
Brad Garlinghouse, le PDG de la startup californienne Ripple.
Brad Garlinghouse, le PDG de la startup californienne Ripple. (Crédits : Flickr Techcrunch)
La startup de San Francisco a développé un protocole de paiement en temps réel basé sur la Blockchain et une cryptomonnaie baptisée XRP. Elle se targue d'avoir séduit quelque 300 institutions financières dans le monde et ce nouveau tour de table la valoriserait 10 milliards de dollars.

Ripple passe la vitesse supérieure. La startup californienne, spécialisée dans les paiements transfrontaliers basés sur la Blockchain, a officialisé le 20 décembre dernier une levée de fonds de 200 millions de dollars. Selon Fortune, l'opération valoriserait la société basée à San Francisco 10 milliards de dollars et ferait d'elle une décacorne (société non cotée en Bourse valorisée plus de 10 milliards de dollars quand les licornes ont dépassé le milliard). Le tour de table est mené par la société d'investissement Tetragon, aux côtés de SBI Holdings et de Route 66 Ventures. Selon les données de Crunchbase, Ripple a levé un peu plus de 320 millions de dollars depuis sa création en 2012.

"Nous sommes dans une position financière solide pour réaliser notre mission. Alors que d'autres acteurs de la Blockchain ont vu leur croissance ralentir ou ont même cessé leur activité, nous avons accéléré notre élan et notre leadership industriel tout au long de l'année 2019", s'est félicité Brad Garlinghouse, le PDG de Ripple, dans un communiqué.

Concurrent direct de la messagerie interbancaire Swift

Ripple s'est spécialisée dans l'amélioration des paiements transfrontaliers en mettant au point un protocole de paiement en temps réel s'appuyant sur la Blockchain. Elle émet sa propre cryptomonnaie XRP, troisième en capitalisation derrière le bitcoin et l'ether. Selon le site CoinMarketCap, elle pèse aujourd'hui plus de 8,5 milliards de dollars.

La technologie de Ripple se pose en concurrent direct de la messagerie interbancaire sécurisée Swift, utilisée par 10.000 banques dans le monde pour les transferts d'argent internationaux. Créée il y a plus de 45 ans, cette coopérative basée à Bruxelles joue un rôle central dans ces paiements transfrontaliers mais les délais sont parfois longs (plusieurs jours ouvrés), inadaptés à l'heure du numérique qui nous a habitués à l'instantanéité. Depuis deux ans, Swift a mis en place un système nouvelle génération qui permet de gagner en rapidité. Pour aller plus loin, elle a décidé d'expérimenter la blockchain Corda de la startup américaine R3.

Plus de 300 institutions financières utilisatrices

De son côté, Ripple dit avoir séduit plus de 300 institutions financières qui utilisent ou testent son réseau baptisé RippleNet. En France, le Crédit Agricole a expérimenté sa solution pendant neuf mois l'an dernier, en Savoie, pour permettre à des clients de transférer leur salaire en francs suisses vers leur compte bancaire français en quelques minutes, mais la banque verte a finalement préféré s'orienter vers le paiement instantané qui va se généraliser en Europe.

Ripple anticipe une croissance de sa base clients de 30 à 40% en 2020 et s'attend à ce que le volume de transactions sur son réseau soit multiplié par cinq. En juin dernier, elle a annoncé avoir noué un partenariat stratégique avec Moneygram, le numéro deux mondial des transferts d'argent à l'international, qui utilisera le protocole de paiement de Ripple et sa cryptomonnaie. Cet accord se double d'une prise de participation. La startup californienne va investir jusqu'à 50 millions de dollars à son capital.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :