Worldline triple son bénéfice annuel grâce à l'intégration de Six

 |   |  363  mots
(Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)
Worldline, qui compte encore grandir en s'offrant son concurrent Ingenico, a vu son bénéfice net bondir l'an dernier de 100,5 à 311,2 millions d'euros. Un chiffre gonflé, entre autres, par un profit financier de 117,6 millions d'euros relatif à l'annulation d'une contrepartie initialement provisionnée pour le groupe Six dans le cadre de l'acquisition de sa branche services de paiement.

Un peu plus de deux semaines après avoir annoncé l'acquisition d'Ingenico, Worldline affiche de très bons résultats financiers. Le futur champion européen des paiements électroniques, et numéro 4 à l'échelle mondiale, a annoncé, ce mercredi 19 février, avoir triplé son bénéfice net en 2019, à 311,2 millions d'euros, grâce à l'intégration d'une partie du suisse Six, racheté en 2018, et à des effets comptables.

Worldline a vu son bénéfice net bondir l'an dernier de 100,5 à 311,2 millions d'euros, précise un communiqué. Ce chiffre a notamment été gonflé par un profit financier de 117,6 millions d'euros relatif à l'annulation d'une contrepartie initialement provisionnée pour le groupe Six dans le cadre de l'acquisition de sa branche services de paiement. Cette contrepartie numéraire a été remplacée par une opération en actions.

Accélération de la croissance organique

L'excédent brut opérationnel du groupe, dont Atos s'est récemment désengagé, a atteint 602,1 millions d'euros, un montant correspond au quart du chiffre d'affaires. Le chiffre d'affaires s'est ainsi élevé à 2,4 milliards d'euros, soit une croissance organique de 6,9%.

"La performance financière a été très solide et parfaitement en ligne avec les objectifs annuels, avec une accélération constante de notre croissance organique", a commenté Gilles Grapinet, PDG de Worldline, cité dans le communiqué.

Le dirigeant se dit "très satisfait" du processus d'intégration de la branche services de paiements du groupe Six, rachetée en 2018. "Des résultats tangibles sont déjà visibles dans notre profitabilité", a-t-il souligné. Le groupe compte poursuivre sur sa lancée: il ambitionne d'atteindre en 2020 une marge d'excédent brut opérationnel "comprise entre 26 et 27%" et une croissance organique du chiffre d'affaires "supérieure à 7%".

Faible exposition au nouveau coronavirus

Il indique par ailleurs être exposé de façon très limitée aux risques liés à la propagation du nouveau coronavirus.

"Le chiffre d'affaires réalisé par Worldline en Asie Pacifique ne représente qu'une part mineure du chiffre d'affaires 2019 du groupe", explique le communiqué, précisant que la situation "est suivie au niveau local et au niveau du groupe par la direction" afin d'ajuster "les mesures prises en fonction de son évolution".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :