Le français Worldline acquiert le suisse Six Payment pour 2,3 milliards d'euros

 |   |  441  mots
L'objectif du rapprochement de Worldline et de Six Payment Services est de créer le leader et premier fournisseur européen des services de paiements.
L'objectif du rapprochement de Worldline et de Six Payment Services est de "créer le leader et premier fournisseur européen des services de paiements." (Crédits : Arnd Wiegmann)
La filiale d'Atos renforce ses positions en Europe dans un secteur en pleine concentration. L'opération valorisant le groupe suisse à 2,3 milliards d'euros est réalisée principalement par émission de nouvelles actions.

[Article mis à jour à 12h15]

La concentration continue dans le monde des paiements. Le Français Worldline, filiale d'Atos, annonce ce mardi matin un "partenariat stratégique" en vue d'acquérir la société suisse Six Payment Services dans le cadre d'une transaction principalement financée en actions : le groupe suisse Six, qui se recentre sur les services de paiement dans le secteur des infrastructures des marchés financiers, deviendra le deuxième actionnaire de Worldline, derrière Atos qui restera majoritaire, à 51%. L'opération valorise Six Payment Services à 2,3 milliards d'euros, dont 283 millions d'euros payés en cash. Coté à la Bourse de Paris depuis 2014, Worldline vaut actuellement 5,7 milliards d'euros.

L'objectif est de "créer le leader et premier fournisseur européen des services de paiements." Le nouveau groupe, d'un chiffre d'affaires estimé à 2,3 milliards d'euros en 2019, aura une part de marché de 10% auprès des commerçants.

"Pour Worldline, renforcée par les talents de nos futurs managers et collègues de Six Payment Services, cette formidable fusion industrielle est un pas stratégique majeur", a déclaré le directeur général de Worldline, Gilles Grapinet.

L'annonce est bien accueillie par les marchés : l'action Worldline gagne plus de 5% à la mi-journée, Atos plus de 2%.

Après l'échec Gemalto, Atos a encore de l'appétit

Cette acquisition va renforcer la position de leader en Europe de Worldline, qui va accroître de 30% son chiffre d'affaires annuel et devenir numéro un en Suisse, en Autriche, au Luxembourg. Six Payment Services emploie 1.600 personnes et prévoit de réaliser un chiffre d'affaires de l'ordre de 530 millions d'euros l'an prochain.

L'an dernier, Atos avait échoué à mettre la main sur le spécialiste des cartes à puces et de la sécurité numérique Gemalto, qui lui a préféré Thales. Il avait exprimer son souhait de réaliser des acquisitions.

"L'accord stratégique annoncé aujourd'hui entre Worldline et Six est d'une importance fondamentale dans le secteur européen des paiements", a déclaré le patron d'Atos, Thierry Breton. "Je suis très honoré que Worldline ait été sélectionné par Six, après un processus très compétitif, comme le partenaire idéal pour se joindre à leur activité principale de paiement."

L'opération doit être finalisée au quatrième trimestre 2018. Mais Atos et sa filiale ont encore de l'appétit : Thierry Breton a assuré que Worldline pourrait "facilement mobiliser" 2 milliards d'euros pour d'autres acquisitions.

"Nous voulons être le consolidateur dans le segment du paiement électronique et nous le ferons" a-t-il déclaré lors d'une conférence téléphonique.

Lire aussi : L'open payment : quand la CB sans contact devient ticket de transport

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :