En choisissant le Rafale, l'Inde met le suisse Pilatus sur la liste d'attente

L'aviation militaire indienne multiplie les commandes à un rythme sans précédent. Le choix du Rafale redistribue les cartes pour l'ensemble des fournisseurs internationaux, notamment les Suisses et les Coréens. Une analyse de notre partenaire suisse le quotidien Le Temps.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>DR</small>)

Pour l'aviation militaire indienne, la priorité urgente et absolue devait être l'achat d'un nouvel avion d'entraînement de base. Pilatus avait remporté l'an dernier la compétition avec son PC-7, et la confirmation du contrat portant sur 75 avions dans un premier temps (pour 850 millions de francs) était prévue pour mi-décembre. Pourtant, l'annonce de la victoire du Dassault Rafale dans la compétition MMRCA (avion de combat multi-rôle) a pris le pas sur la décision concernant le PC-7, reportée une nouvelle fois début janvier. Une protestation d'un concurrent coréen de Pilatus écarté pourrait contribuer à ces retards.

C'est que l'aviation indienne fait face à un engorgement de besoins et de commandes de matériel sans précédent: outre l'avion de combat et celui d'entraînement de base, l'Inde doit prendre des décisions notamment sur l'acquisition d'un hélicoptère léger, puis d'hélicoptères de combat et de transport lourd, l'achat de nouveaux avions de transport Hercules, ainsi que, pour la Marine, de deux types ­d'avions de reconnaissance et de lutte anti-sous-marine. Sans compter un contrat signé le mois dernier par l'Inde pour une quarantaine de chasseurs russes Sukhoi Su-30 supplémentaires et des accords de modernisation pour ses MiG-29 russes et ses Mirage 2000 français...

Le 4 janvier, le comité ministériel indien pour la sécurité, présidé par le premier ministre, devait selon des sources militaires avaliser l'achat du PC-7; il s'est «contenté» d'approuver l'achat, pour 950 millions d'euros, de près de 500 missiles français air-air Mica pour équiper ses Mirage 2000. La décision sur le Pilatus n'aurait dû être qu'une question de jours, mais l'annonce est toujours pendante. Il semblerait que le Ministère des finances indien s'interroge sur l'offre suisse, selon le site internet de la revue britannique Flight International, qui n'a pu obtenir de commentaires du côté indien. De son côté, Pilatus a répété au Temps qu'elle ne répondait pas aux questions sur des négociations en cours.

Entraînements en Suisse

D'après Flight, Korean Aerospace, dont le modèle KT-1 avait été éliminé au profit du PC-7, a protesté auprès du Ministère de la défense indien, arguant que l'offre suisse, pour être la plus avantageuse, avait omis des coûts concernant les transferts de technologie en matière de maintenance. Ces accusations avaient déjà été écartées par les Indiens en novembre dernier. L'armée de l'air, acculée, espérait introduire le PC-7 dès 2013, mais voit pointer un retard de deux ans. Il est question que des élèves pilotes indiens viennent s'entraîner en Suisse sur PC-7 avant les premières livraisons.

Pour en savoir plus sur Pilatus, retrouvez ce dossier sur le site du quotidien Le Temps en cliquant ici.

Le Temps © 2012 Le Temps SA

 

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 09/05/2012 à 23:48
Signaler
j ai souhaite melle zohra je suis inconnu a personne en france j ai traivail je suis journaliste et article pour les gent a tous merci je demande en question a propos a d argent inportans c est pas bien a faire pour armer pour tuer pas devént public ...

le 18/02/2013 à 9:04
Signaler
vous êtes sûr que vous allez bien ?

à écrit le 08/02/2012 à 12:21
Signaler
Pour acheter des armes il y a toujours de l'argent !

à écrit le 02/02/2012 à 20:12
Signaler
Felicitations. La vente d'un avion de chasse c'est bon? J'aurau préferé de vendre un peu plus de parfum ou autres choses aux indiens au minimum cela sent bien...

le 03/02/2012 à 10:10
Signaler
sauf que l'inde est menacé a ses frontières par l'alliance chino/pakistanaise, le risque de guerre est très élevé pour l'avenir. L'inde est obligé de s'armer pour protéger les frontières au tibet et au pakistan. L'inde c'est l'avenir des marchands d...

le 03/02/2012 à 10:52
Signaler
Avec le Pakistan, certes, mais la Chine c'est différent. Le Tibet est une barrière naturelle trop importante, pour qu'une guerre de frontière présente le moindre intérêt... Une opposition Chine/Inde pourrait se développer, par exemple dans l'hypothès...

à écrit le 02/02/2012 à 14:48
Signaler
Oui le Rafale est un bon appareil mais ce sont aussi les aptitudes du pilote à l'utiliser qui comptent pour beaucoup...

à écrit le 02/02/2012 à 14:47
Signaler
L'Inde a connu divers atermoiements sur les achats de matériels militaires ces dernières années, qui semblaient plus relever de difficultés politico-administratives, que stratégiques... La situation semble actuellement plus claire. L'Asie risque trè...

le 02/02/2012 à 15:37
Signaler
Les marchés asiatiques se sont réveillés depuis une bonne décennie déjà. Regardez par exemple comment les chantiers européens (DCNS, HdW pour ne citer qu'eux) fournissent les marines de cette région ! L'inde a commandé des sous-marins Scorpène il y a...

le 03/02/2012 à 9:28
Signaler
Certes, mais je ne crois pas que la tendance soit encore marquée... Ce n'est pas de la haute analyse stratégique : population + économie croissantes + armement chinois massif = effet d'entrainement!

à écrit le 02/02/2012 à 13:56
Signaler
Il est indubitable que le Rafale de Dassault Aviation se situe tout en haut de la chaîne alimentaire des avions de combats modernes, il suffit de voir son menu, F15, F16, Thyphoon Britanniques, F22 au TCLD EAU et consort, ce chasseur est impitoyable ...

le 05/02/2012 à 23:29
Signaler
Faut pas pousser, au cours d'un exercice, avec uniquement des dogfights (combat courte portée au canon simulé), le face à face entre F22 et Rafale c'est fini pas 6 match nul et 1 défaite pour le Rafale.

le 13/02/2012 à 12:28
Signaler
le pb c'est que le F22 n'est pas sur le marché. d'autre part, étant donné son coût de production proprement astronomique, cela fait cher la victoire ...

à écrit le 02/02/2012 à 11:46
Signaler
L'appareil coréen cité ci-dessus n'est autre qu'une copie de l'avion Suisse PC9. A propos d'appareils d'entraînement, la nouvelle offre du Rafale en Suisse ne serait pas associable à une commande de Pilatus comme appareils d'entraînement pour l'Armée...

le 03/02/2012 à 0:16
Signaler
Bonne idée mais pas dans le cadre d'un marché avec la Suisse. Les Suisses ne pratiquent pas de politique à la française: l'état ne va pas perdre de l'argent pour favoriser une entreprise privée comme le fabricant d'avion Pilatus. Dans l'achat d'un a...

le 04/02/2012 à 17:27
Signaler
Réponse à Roquefort : Les EMB-312 Tucano brésiliens qui servaient à l'entraînement des pilotes à Salon-de-Provence n'ont pas été remplacés ; les jeunes pilotes à l'entraînement commencent sur Grob G-120 allemand à Cognac, et volent en parallèle sur E...

à écrit le 02/02/2012 à 9:39
Signaler
quelle liste de commandes !!!!!!!!!!! et des skylander y en n'ont pas besoin ??

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.