Vente du Rafale aux Suisses : Dassault ne s'avoue pas vaincu

 |   |  300  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
L'avionneur français Dassault a fait une contreproposition au Parlement suisse dans l'espoir qu'il opte pour son chasseur-bombardier polyvalent Rafale plutôt que pour le suédois Gripen, déjà choisi par le gouvernement helvétique, a rapporté dimanche un journal suisse.

Dassault a envoyé un courrier aux parlementaires suisses leur proposant l'acquisition de 18 Rafale pour 2,7 milliards de francs suisses (CHF) soit 2,24 milliards d'euros au cours actuel, a affirmé Le Matin Dimanche, qui a eu connaissance du contenu de la lettre.
Le fabricant français d'avions de combat n'était pas en mesure de commenter cette information dimanche.
Dassault a perdu en novembre un appel d'offres pour remplacer la flotte vieillissante de F-5 Tiger de l'américain Northrop dont est équipée depuis des décennies l'armée de l'air suisse. Le gouvernement fédéral lui a préféré le Gripen, produit par le Suédois Saab, en achetant 22 exemplaires au prix de 3,1 milliards de francs (2,57 milliards d'euros au cours actuel). Mais le Parlement doit donner son aval au contrat.
"Oui, j'ai reçu cette lettre", a déclaré au journal dominical un membre de la commission de la Défense du parlement suisse, Hans Hess. Le député n'a pas donné plus de détails mais précisé que le sujet viendrait sur la table de la commission le 13 février.
Pour sa part, le ministre suisse de la Défense, Ueli Maurer, a affirmé au Sonntags Zeitung, autre journal du dimanche, qu'il n'était pas au courant de cette proposition.
Le Gripen était le choix le moins onéreux pour le gouvernement, qui avait aussi examiné, outre le Rafale, l'Eurofighter fabriqué par le consortium européen EADS.
Opter pour le Gripen, avait argué le gouvernement, permettait de ne pas diminuer le budget d'autres branches des forces armées.
Battu, Dassault, qui n'a encore jamais vendu son biréacteur sur les marchés étrangers, avait exprimé sa surprise, affirmant que le développement du Gripen risquait en réalité de coûter plus cher à l'armée de l'air suisse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2012 à 23:38 :
Le Gripen suffit largement pour un pays comme la Suisse. Neutre, petit espace aérien à surveiller, et aucune envie de participer à un conflit dans le cadre d'un coalition. En plus, l'avion qui est remplacé et d'un petit calibre comme le Gripen, plutôt logique.

Même si j'aurais préférer voir le Rafale gagné.....
a écrit le 05/02/2012 à 23:36 :
Jolie photo !
a écrit le 01/02/2012 à 2:25 :
bé oui,bien pour Dassault,mais pourquoi l'avion est proposé en Suisse au double prix que pour l'Inde 2,7 milliard : 18= 150 millions pces, 11 milliards : 126 = 87,3 millions????
Réponse de le 01/02/2012 à 12:04 :
ca été rehaussé a près de 20 milliards, mais la presse normale ne le diffuse pas, les journaliste de base ne font que reprendre la rfp initial, il faut le savoir, le problème est le même pour l'eurofighter normalement 15-25% plus cher que le rafale avec moins de capacité, l'ef200 est un bon intercepteur en haute altitude mais très mauvais multirole, il n a pas de version naval, encore moins pour la frappe nucleaire, on l'a vu ce qu'il était capable de faire en libye, il a été très médiocre, ca a pesé lourd.
Réponse de le 02/02/2012 à 19:33 :
la différence de prix vient surtout que sur les 126 rafales vendus à l'inde seulement 18 seront produits en france, le reste le sera en inde!
Réponse de le 03/07/2012 à 10:49 :
attention il ne faut pas confondre construire et assembler! L'équipement sera bien produit en France
a écrit le 31/01/2012 à 12:15 :
ils viennent d'avoir le marché indien donc enfin une vente
Réponse de le 31/01/2012 à 13:01 :
"Ils" n'ont pas eu le marché indien: le Rafale a été choisi face au Thyphoon et les négociations (longues et toujours incertaines) vont pouvoir commencer... nuance!
Réponse de le 31/01/2012 à 22:51 :
tsss ! dans ce cas précis, elles ne seront pas longue,
il vont lire les quelques centaines de pages du contrat, voir les derniers point litigieux, mais ca ira relativement vite des l'instant que le prix est déjà entendu. sauf maladresse francaise, il sera signé.
Réponse de le 03/02/2012 à 0:22 :
@RAF: Vous vous trompez lourdement. L'Inde est coutumière du fait de sélectionner un produit et finalement de ne pas confirmer la commande. Alors avant d'entonner en coeur la Marseillaise, il vaudrait mieux attendre que le contrat soit signé. Certains ont la mémoire courte: Les mots "Rafale" et "Brésil" ne titille pas votre mémoire?
Réponse de le 03/02/2012 à 10:05 :
Vous confondez tout, très different, la on parle de conflit militaire avec l'alliance chine et le pakistan et de menaces réelles, l'inde est obligé de s'armer, il n a pas le choix, le bresil n'est pas menacé à ses frontières, ils sont obligés d'acheter très rapidement de nouveaux avions de combat pour remplacer sa flotte, les su30 ne sont pas suffisant. C'est pour ca qu'ils font moderniser par thales leur M2000H au standard -9.
le rafale a éliminé tous ses concurrents, l'inde a de l'argent, c'est l'eldorado des marchants d'armes. Autre point, les militaire qui ont essayé tous les avions ont choisis le rafale, en Inde l'armée pèse extremement lourd dans ses choix. Rien a voir avec l'armée brésilienne ou suisse, seul compte les choix des politiques.
Pour le Bresil on subi la punition pour ne pas avoir soutenu le bresil sur sa proposition pour l'iran, Roussef donne la priorité à la marine, donc renseignez vous un peu avant de dire quelque chose.
Réponse de le 03/02/2012 à 16:44 :
@xXx: La situation géopolitique de l'Inde n'a pas changée depuis 30 ans! Elle a toujours été en conflit avec le Pakistan et avec la Chine (problèmes territoriaux). C'est pas cela qui va l'obliger à acheter à tout prix des Rafales.
Réponse de le 04/02/2012 à 13:23 :
le rafale a gagné au bout d'un processus d'evalution qui a duré 5 ans, il a eu la meilleure note technique, la meilleure note sur le cout de l'heure vol et la meilleure note sur son cycle de vie sur 40 ans de services. l'IAF est fiers d'avoir mené ce processus à son terme qui est devenu une référence mondiale.
Pendant des années ils ont poussé chacun des avions à des tests extreme, j'en sais quelque chose, de tous, c'est le rafale qui s'en est sorti, il a battu les meilleurs avions de combat du moment.
Chez les autres, c'est le silence, ils savent que si ils contexte, ils vont subir des retorsions. les anglais sont literalement fou de rage car ils croyaient gagné dans leur ex colonie. La France était tout sauf en position de force, mais elle avait un atout, une excellente plateforme de combat qui arrive a maturité depuis 2009 avec la version f3 et c'est pas fini.
Réponse de le 03/07/2012 à 10:51 :
Pour rappel le Brésil n'a pas dit non au Rafale ;)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :