Défense : le Canada près de lancer un appel d'offre pour remplacer ses avions de combat

 |  | 623 mots
Le F-35 de Lockheed Martin Copyright Reuters
Le F-35 de Lockheed Martin Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Ottawa va demander à cinq constructeurs américains et européens d'avions de combat de lui faire des propositions pour remplacer ses vieux CF-18. Le ministère des Travaux publics a écrit à Lockheed Martin, Boeing, Dassault Aviation (Rafale), EADS (Eurofighter) et Saab (Gripen).

Le Canada va-t-il vraiment abandonner l'avion de combat américain F-35 ? Cette décision si elle se confirmait, serait un énorme coup porté à Lockheed Martin, qui fabrique le F-35, et aux Etats-Unis. Selon la presse canadienne, le gouvernement fédéral canadien va demander à cinq constructeurs américains et européens d'avions de combat de lui faire des propositions pour renouveler sa flotte de vieux CF-18, qui doivent être remplacés depuis 2003 mais ont été prolongés jusqu'à 2017-2020. Le ministère des Travaux publics a écrit à Lockheed Martin, Boeing, Dassault Aviation (Rafale), EADS (Eurofighter) et Saab (Gripen) pour leur annoncer que le gouvernement canadien allait prochainement les approcher. Mais le fait de s'ouvrir à d'autres propositions n'interdit pas au Canada de maintenir éventuellement sa préférence pour le F-35. La décision à venir dépendra des besoins futurs de l'armée de l'air qui n'ont pas encore été définis, selon des responsables d'Ottawa.

Une facture salée

Le gouvernement Harper avait jeté son dévolu sur le chasseur F-35 de Lockheed Martin sans évaluer d'autres appareils. Il a cependant été très critiqué dans un rapport du vérificateur général publié au printemps 2012, sur la base d'un audit réalisé par KPMG, pour un processus d'achat sans appel d'offres. Les dépassements de coûts sur les projections initiales ont finalement forcé Ottawa à rectifier le tir. Le coût des F-35 est passé de 25 milliards de dollars à près de 46 milliards de dollars pour 65 avions. Le gouvernement aurait dû payer cette facture pendant 42 ans. Soit deux fois plus qu'initialement envisagé pour une période de 20 ans. Lorsque le gouvernement a annoncé son intention d'acheter 65 chasseurs F-35 en 2010, le coût d'achat était évalué à 9 milliards de dollars, en plus de 16 milliards de dollars en frais d'entretien. L'estimation de 46 milliards comprend 11.700 heures de vol par an - soit 20 % de moins que le temps de vol des CF-18 - et comprend la formation des pilotes.

"Un réexamen complet de nos options"

Mi-décembre, le Canada avait rouvert la porte à la possibilité de choisir pour son armée de l'air des chasseurs autres que les appareils furtifs F-35 américains, en raison de l'accroissement marqué du coût de ces derniers. Cependant, Ottawa n'a pas précisé quels autres appareils pourraient remplacer sa flotte vieillissante de chasseurs CF-18, ni quand il prendrait la décision finale. Le projet de contrat avec Lockheed-Martin - le plus important achat militaire dans l'histoire du Canada - a été critiqué par l'opposition parlementaire tant pour son coût que pour son manque de transparence et le fait qu'il a été adopté par le gouvernement conservateur sans appel d'offres. "La prochaine étape sera un réexamen complet de nos options", a dit simplement la ministre des Relations intergouvernementales Rona Ambrose.

Le ministre de la Défense défend le F-35

En décembre, le ministre de la Défense Peter MacKay a répondu sur les coûts en répétant qu'il s'agissait en fait de ne pas confondre les coûts d'acquisition et ceux d'exploitation de l'appareil, et soulignant que les coûts d'exploitation, supportés actuellement pour les CF-18, dépendaient du budget de fonctionnement des forces armées. Il a réaffirmé que l'achat seul des 65 F-35 représenterait toujours 9 milliards de dollars, sans changement. Soixante-douze entreprises canadiennes sont impliquées dans le développement du F-35 auquel elles fournissent différents équipements, et ces contrats représentent pour elles au total 438 millions de dollars. En dehors des Etats-Unis et du Canada, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, le Danemark, l'Australie, la Turquie, l'Italie et la Norvège sont impliqués dans le développement de l'appareil furtif. Le Japon compte en acquérir 42 exemplaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2013 à 8:31 :
Les performances des differents avions (enfin ceux qui volent) sont parfaitement connues des Etats Majors & les regles de ces appels d'offre sont aussi suffisemment pratiquees pour connaitre le résultat pour des pays sous l'emprise des USA...
a écrit le 06/01/2013 à 16:14 :
@ ROGGER , tu le dis toi même , ces gens ont joué et apparement perdu....pas de concession au niveau
du prix...les qualités physiques et techniques du Rafale ils les connaissent parfaitement....la politique
fera la différence ! entre un tas de rouille F18 et un avion qui a impressionné en Lybie...
a écrit le 06/01/2013 à 15:20 :
Bonjour, il faut bien voir que les dérives budgétaires du F35 sont une bien triste réalité et que les partenaires du grand frère américain sont les dindons de cette bien belle histoire. Dommage pour les Européen engagé dans cette galère, mais ils ont joué et ils ont encore perdu. Nous avons aussi le même problème avec l?A400M dans notre accords avec airbus.
Pour cette appelle d?offre, il faut savoir avant tout sur quel critère portera l?acquisition future acquisition. Si nous avons des engagements ferme d?une sélection honnête, avec la prise en compte de touts les résultats. Pourquoi ne pas présenté notre RAFFAL, un avion opérationnel, qui lui fonctionne est qui est en pleine Phase de développement.
Une chose est sur, nous ne vendons pas des sous-marins hors service, comme certain pays européen. Maintenant pour cette phase de teste il faut laisser Mr Dassault vendre son belle oiseau, la France ne devra être présente juste pour les accords de transfère de technologie et le contrôle de l?honnêteté de cette vente de matériel. Le prix restera un facteur important de cette vente, il n?est pas vraiment important de gagner de l?argent et me pas en perdre comme avec la vente du Leclerc au EAU. Il est important de montré au Canadien la qualité de nos matériels, car il y a un marché important pour l?aéronautique et la marine dans se grand pays.

a écrit le 06/01/2013 à 10:19 :
Lancer cet AO par le Canada, c'est aussi une opportunite de sortie du gouffre financier du F35 tout particulierememt dans le cas de changement de majorite politique a Ottawa.
a écrit le 05/01/2013 à 16:20 :
je croyais que le monde voulait la paix qu ils brullent leurs vieux zing est qu ils offrent des cocottes en papier peace un monde sans arme c est obama qu il a dit
a écrit le 05/01/2013 à 15:44 :
Faut laisser les canadiens avec leur F35
Comme ça pendant 20 ans ils auront plus de force aérienne.
Réponse de le 06/01/2013 à 11:11 :
de même pour les anglais et les turcs . Les anglais ont fait le choix des F-35 pour leur futur porte-avion qu'ils vont pouvoir recycler en piste de danse... tout cela affaiblira l'OTAN ce qui est une bonne chose pour l'équilibre du monde
a écrit le 05/01/2013 à 13:54 :
Il faut que tous les concurrents de Loockeed répondent en tirant vers le bas les prix, ce qui ne devrait pas être difficile vu le coût des F35. L'avionneur américain sera obligé de s'aligner. La seule victoire que nous pouvons espérer, c'est une baisse de la rentabilité et la démonstration que leur programme est un gouffre financier que les US comptaient bien faire payer par le reste du monde.
a écrit le 05/01/2013 à 12:04 :
L'appel d'offre n''est là que pour respecter les règles de l' OMC, après ces la magie Us....Les vieux F18 feront
l' affaire....crise oblige . Pour le F35 les Canadiens cherchent une porte de sortie....
Réponse de le 07/01/2013 à 15:40 :
pas de règle de l'OMC applicable pour le matériel militaire....
a écrit le 05/01/2013 à 9:49 :
Comme les américains sont des spécialistes de la planche à billets et qu'ils n'hésitent pas à inonder le monde de leurs dollars, pour caser leurs F-35 aux canadiens, ils n'ont qu'à lancer la planche à billets encore une fois et livrer le pognon aux canadiens pour qu'ils paient les avions avec... Les autres concurrents n'auront, encore une fois, qu'à aller se rhabiller. Ca, c'est le business à l'américaine. Plus protectionniste qu'eux, tu meurs, et pourtant ils se permettent toujours de faire la leçon aux autres dans ce domaine !!!
a écrit le 04/01/2013 à 23:06 :
Encore des ventes de prévues pour notre Rafale...
Réponse de le 05/01/2013 à 3:04 :
looser ! va rouler en Seat
a écrit le 04/01/2013 à 23:00 :
Allez Dassault !!!! On y croit !!! ....


... nan j'déconne ^^
a écrit le 04/01/2013 à 22:55 :
Si j'étais Dassault, je ne répondrais même pas à cet appel d'offres qui va être coûteux et ne servira à rien. Les Canadiens peuvent bien craquer pour le Rafale, ils finiront par acheter américain, c'est écrit d'avance. Après, on leur souhaite de quitter le navire F-35 : cet "avion" est le pire coup que les Etats-Unis aient porté à leurs propres alliés. Ce programme aurait du être stoppé il y a déjà deux ans, tant il est ubuesque, à tous égards.
Réponse de le 05/01/2013 à 12:17 :
Mais au contraire! Si Dassault se propose, il va mettre la pression sur LM: soit celui-ci s'aligne et va manger sa chemise, soit il ne s'aligne pas et le Canada pourra se rabattre sur un autre appareil... Même si ces appels d'offre coûtent de l'argent, c'est très important de s'y présenter. Evidemment, le Canade n'est pas l'Inde: il est peu probable qu'il jouisse d'une aussi grande liberté vis-à-vis du grand frère. Mais il est aussi peu probable que les élus canadiens risquent leurs mandats en dilapidant les deniers publics au su et au vu de leurs électeurs.
L'info qui serait intéressante est le contenu de l'appel d'offre: que veut la RCAF, de quelle manière veulent-ils évaluer les concurrents, vont-ils tirer parti des évaluations indiennes (l'Inde semble avoir proposé au Brésil les résultats de ses évaluations techniques et financières)? Si la sélection est rigoureuse et se fait vraiment sur une base technique puis financière, le Rafale a ses chances, et même s'il n'est pas choisi, cela permettra de rendre public le coût exorbitant du F-35 (ajourd'hui, le programme est estimé à $1000 milliards pour les 2450 appareils US prévus, soit plus de 400M$/appareil - soit environ 36500$ l'heure de vol sans compter l'acquisition! Un général en charge de l'acquisition a dit devant le Congrés: c'est un programme inabordable pour nous...)
a écrit le 04/01/2013 à 21:54 :
De grâce, que dassault ne perde pas de temps, d'argent et de sueurs froides avec cet appel à la concurence émanant du géant canadien, pays frère du voisin de l'étage inférieur, car la corruption américaine ou même la justice américaine fera pencher la balance en faveur de l'oncle sam!! bref, tout pour ma gueule, rien pour les autres!!!
a écrit le 04/01/2013 à 21:47 :
Aucune chance pour les européens, encore moins pour Dassault, ca sera obligatoirement un avion américains,
le F18 au mieux, le F35 au pire, les autres feront le role du lièvre. Le Canada est trop dépendant des USA.
Comme au Japon, Dassault n'avait pas participé, l'eurofighter s'est fait ejecté, le F35 a été choisi alors qu'il n'est pas opérationnel et qu'il est à l'état de prototype de pré serie..
a écrit le 04/01/2013 à 20:49 :
Le F35 est un avion multi rôles ; je dirais même le premier du genre développe par les américains . Aussi ne soyons pas étonnés quant à son prix (exorbitant). Les français qui sont pauvres en budget militaire sont économes par nature et excellent dans ces systèmes d'armes qui doivent tout faire au juste prix. À ce jeu le RAFALE est imbattable et infiniment plus robuste que l'avion américain. Gageons cependant que les canadiens ne lancent un appel d'offre international que pour faire baisser le prix de leur nouveau joujou. Qu'on ne s'y trompe pas.
Réponse de le 05/01/2013 à 1:59 :
Bien sur.
Dassault doit présenter une offre pour .........faire baisser le tarif des F35 de Boeing et donc les Bénéfice de Boeing ;
L Argent que Boeing ne gagne pas sur ces F5 il devra le gagner sur les avions civils et donc augmenter leurs offres qui sont en concurrence avec Airbus
Réponse de le 05/01/2013 à 11:28 :
A libertad46 Cela semble vrai...que la nuit porte conseil et que tous les rêves s'illuminent comme un feu d'artifice!
Réponse de le 05/01/2013 à 20:35 :
@ libertad 46
Vous avez commis une erreur car c'est Lockheed qui fabrique le F35 et non boeing
a écrit le 04/01/2013 à 20:10 :
Ce sera F-35 contre Super-Hornet et ce dernier a quand même ses chances : moins coûteux , bi-moteur , mêmes armes que le Hornet plus nouvelles armes US que pour le F-35 avec en plus une électronique et une furtivité active/passive améliorée si cela est négocié avec le constructeur. Le Super Hornet serait la meilleure option pour le Canada.
Sur le papier , l'autre meilleure option reste le Rafale , mais problème de compatibilité des armes (rapidement résolu au cas ou) et problème de pression de la part des américains.
En tout cas le Canada a besoin d'un bi-moteur , surtout avec la libération du passage nord avec la fonte des glaces du pôle (et le trafic maritime qui en découlera).

Le F-35 n'est qu'une arnaque (10 fois le coups du programme Rafale et on en est qu'a la pré-série!!!!).
Je ne serais pas étonné qu'une partie de l'argent soit passé dans un programme noir pour remplacé le F-22.
Réponse de le 04/01/2013 à 22:58 :
"Je ne serais pas étonné qu'une partie de l'argent soit passé dans un programme noir pour remplacé le F-22". On a déjà souvent lu cela à propos du F-22, dont le coût astronomique aurait masqué d'autres programmes de recherche restés secret. On n'en saura jamais rien. Quoi qu'il en soit, je ne crois pas que les US cherchent vraiment à remplacer le F-22, dont les spécificités étaient largement fondées sur une logique de contre à la chasse soviétique, qui n'existe plus. J'ai du mal à imaginer que les nouveaux chasseurs furtifs chinois et russes soient déjà meilleurs que le F-22.
Réponse de le 05/01/2013 à 12:11 :
" Quoi qu'il en soit, je ne crois pas que les US cherchent vraiment à remplacer le F-22, dont les spécificités étaient largement fondées sur une logique de contre à la chasse soviétique, qui n'existe plus. J'ai du mal à imaginer que les nouveaux chasseurs furtifs chinois et russes soient déjà meilleurs que le F-22. "

Pourtant, le futur Sukhoi T-50 rivaliserait fort bien avec le F-22 d'après les rumeurs...
Réponse de le 06/01/2013 à 11:33 :
le F-22 et le F-35 sont les symboles de la dérive technologique, avec des machines qui ne sont et ne seront jamais vraiment au point. N'oublions pas que le F-22 est buggé et n'est donc pas totalement opérationnel, les pilotes US avaient même refusé de le piloter parce que l'appareil n'aimait pas son pilote ( il oubliait de lui envoyer de l'oxygène ... je ne sais pas si le bug a été résolu depuis )
Réponse de le 08/01/2013 à 8:56 :
le probleme de l oxygéne oui mais aussi la coupure du systeme automatique de suivit de terrain ( qui risque juste d envoyer l avion dans le decors) et le pompom tactiquement parlement le bug qui bloque le systeme de d ouverture de trappes (rappellons que l armement est entiérement sous voute y compris le canon) ce qui laisse légerement l appareil et son pilote sans défense ...
a écrit le 04/01/2013 à 19:53 :
Test pour concurrents américains : Date de l'explosion d'Hiroshima ? - 6 aout 1945 - parfait vous pouvez concourir. Test pour Européens spécialement les Français : Nom et adresse des survivants ? -
a écrit le 04/01/2013 à 19:08 :
L'avenir est aux drones, n'est-ce pas ?
a écrit le 04/01/2013 à 18:31 :
Je serais EADS Dassault ou Gripen, je ne perdrais pas mon temps à servir de chèvre dans cet AO complétement pipé.
a écrit le 04/01/2013 à 17:34 :
Marché de dupes de toutes manière. Il y aura choix entre constructeurs américains et américains.

Espérons que les europeens ne vont pas tomber dans le piège comme ce fut pour EADS pour les ravitailleurs.
a écrit le 04/01/2013 à 17:24 :
Le Canada qui demande aux Européens de soumissionner :-) Qu'ils ne perdent pas leur temps et leur argent, parce que de toute manière, le Canada achètera américain :-)
Réponse de le 04/01/2013 à 17:40 :
C'est clair. Mais le Canada fasit jouer la concurrence pour faire baisser les prix de Lockheed Martin (qui sera, c'est clair, retenu à la fin)
a écrit le 04/01/2013 à 17:13 :
Le programme F35 est un gouffre financier et une abération militaire puisque leur utilisation et leur maintenance sont inféodés aux USA ce qui est inacceptable stratégiquement pour n importe quel pays.En outre ses performances hormis une manoeuvrabilité qui semble etre acceptable sont trés discutable tant ses capacités de combat que ses limites opérationelles ou ses capacités d emport...Ne parlons pas de furtivité le Rafale (entre autre ) detectant le F22 (bien supérieur au F35 à tout point de vue) je pense que le F35 ne doit pas pouvoir compter sur sa furtivité comme une supériorité
a écrit le 04/01/2013 à 17:06 :
Le F-35 est un grouffre financier pour un appreil sans avantages justifiant de telles depenses. les usa auraient mieux fait de se contenter du F-22 pour le moment

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :