Hollande veut créer des « EADS dans d'autres secteurs ». C'est pas gagné

 |   |  563  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
François Hollande souhaite concevoir d'autres EADS pour d'autres secteurs économiques avec nos partenaires européens. Il évoquera ce sujet ce lundi avec Angela Merkel. Parmi les points qui seront abordés figure l'hypothèse d'une stratégie énergétique commune. L'histoire récente montre néanmoins que les tentatives de rapprochement n'ont pas été particulièrement encourageantes.

Lors de la signature ce lundi matin à l'Elysée du contrat signé par Airbus et la compagnie à bas coûts indonésienne, le chef de l'Etat français a souhaité que d'autres entreprises européennes sur le modèle EADS soient créées. Il a précisé qu'il discuterait de ce sujet ce lundi à Berlin avec la chancelière allemande. "Notre ambition au plan européen, c'est non seulement de poursuivre la belle aventure d'EADS mais également de concevoir d'autres EADS pour d'autres secteurs économiques avec nos partenaires européens", a dit François Hollande. "Ce soir, je serai avec la chancelière d'Allemagne pour regarder ce que nous pouvons faire avec nos entreprises", a-t-il ajouté, en souhaitant "que nous puissions avoir une ambition industrielle qui aille au-delà de l'aéronautique".

Annonces dans les prochains mois?
« On réfléchit à d'autres EADS. C'est quelque chose dont on va parler dans les prochains mois et les prochaines années », explique-t-on dans son entourage. « Nous avons deux grands pays industriels avec des grands groupes. L'idée est de nouer des partenariats ». Visiblement, des négociations ont déjà commencé. Si aucun des projets en tête n'a été évoqué, le secteur de l'énergie revient souvent dans la bouche des proches du chef de l'Etat. «L'énergie constitue un défi commun. C'est une problématique clé car les deux pays entament leur transition énergétique », explique-t-on à l'Elysée. Et de préciser : « une politique énergétique commune sera l'un des quatre sujets abordés ce soir par François Hollande et Angela Merkel ». Le chef de l'Etat et la Chancelière discuteront également des questions de concurrence auxquels font face les champions européens face à des rivaux originaires de pays où les règles sont moins contraignantes, mais aussi de politique en termes de marché du travail et de formation et enfin de politique d'innovation.

Le divorce Areva-Siemens

Pas simple néanmoins de créer des partenariats. En janvier 2009, le géant industriel allemand Siemens a par exemple brutalement claqué la porte d'Areva dont il détenait depuis 1999 quelque 34% du capital de la filiale principale (Areva NP) qui fabrique les réacteurs nucléaires. En outre, les propos de François Hollande interviennent à peine six mois après des divergences étalées sur la place publique entre Paris et Berlin sur justement l'avenir d'EADS. L'Allemagne a en effet torpillé le projet de fusion entre EADS et le britannique BAE Systems.

Naval, ferroviaire, télécoms, tous ces "Airbus déjà évoqués"
Depuis la création d'EADS en 2000, plusieurs projets du même type ont été maintes fois évoqués. En 2004, il a été question d'un « Airbus du naval », avec le rapprochement des principaux acteurs (HDW,DCN et Thales). En 2010, le secrétaire d'État aux Transports, Dominique Bussereau voulait créer un « Airbus du ferroviaire. L'idée : face à la montée en puissance de la Chine dans le ferroviaire et ses ambitions à l'export, les sociétés européennes doivent coopérer pour répondre aux appels d'offres étrangers. « Je plaide, à l'avenir, pour des rapprochements entre les sociétés et les constructeurs européens », disait-il dit, en prônant la mise en place d'un TGV européen ou d'un travail en commun entre Siemens et Alstom.
 

L'été dernier, le modèle EADS a été également évoqué pour les télécoms.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2013 à 12:41 :
Le tout est de savoir ce qu'il a lui meme cree ? le reste est de la philosophie car ce terrain est vierge
a écrit le 19/03/2013 à 17:46 :
On a vu naguère l'enthousiasme germanique face au projet de fusion EADS - BAE,...
a écrit le 19/03/2013 à 14:16 :
Grand Yaka devrait prendre des cours d'économie chez des spécialistes sérieux, (pas les nouveaux économistes de gauche et leurs tuyaux crevés) et commencer par constater que s'il existe en Europe un grand pays industriel, l'Allemagne, la France elle est d'ores et déjà dépassée dans ce domaine par le Royaume-Uni et l'Italie.
a écrit le 19/03/2013 à 10:04 :
Les allemands ne veulent plus faire ce genre de deal avec les francais... Aprés les sales coups des politiciens fancaise dans les affaires Alstom, Aventis et Areva ils ont bien compris la lecon. Il perd son temps le pingouin.
a écrit le 19/03/2013 à 6:33 :
il n'a qu'a se les creer lui meme tt seul avec son temps son argent ses competences, en faisant une croix sur sa vie de famille, ses week ends et sa vie sociale.... pour le reste, tt le monde a compris quelle heure il etait!... effectivement c'est pas gagne pour lui
a écrit le 18/03/2013 à 23:32 :
Vu le nombre de chômeurs qu'il fabrique chaque mois c'est unPole Emploi européen qu'il pourra monter
a écrit le 18/03/2013 à 22:51 :
Qui a pu lui faire croire qu'on peut faire un EADS par ordonnance ?
a écrit le 18/03/2013 à 22:29 :
avec les énarques, cette obsession des grands groupes pendant que les PME sont fusillées par les reglementations fiscales et administratives
a écrit le 18/03/2013 à 22:19 :
C'est pas gagné, mais c'est exactement ce qu'il faut faire. Cela aurait du être fait depuis longtemps plutôt que de se laisser tailler des croupières. Lorsqu'EADS a été créée, il y avait nombre de sceptiques. Certes, il y a des lourdeurs et de nombreux points d'amélioration, mais au final, qu'elle rentabilité, et qu'elle contribution au commerce extérieur !
a écrit le 18/03/2013 à 22:02 :
la projection de projets de type EADS, dans les branches industrielles de pointe, et concurrentes à ce jour est une volonté à poursuivre avec détermination. L'énergie pourrait être le premier volet à traiter; il est générateur d'emplois pour les énergies nouvelles, et l'occasion d'une nouvelle vision européenne.
a écrit le 18/03/2013 à 21:47 :
Les industriels français et allemands ne voulaient pas des Etats dans la gouvernance d'EADS
a écrit le 18/03/2013 à 20:39 :
Toujours cette obsession du "fleuron", de la grosse boîte. Pendant ce temps les PME sont étouffées au berceau alors que ce sont elles qui pourraient créer des emplois (mais une PME, ça n'offre pas de postes à titres ronflants et de salaires à 6 chiffres aux "copains" du pouvoir)
a écrit le 18/03/2013 à 19:14 :
mais quel est donc l'industriel privé européen qui voudrait s'associer à cet état qui non seulement ne semble pas particulièrement apprécier la logique de l'entreprise, celle de faire des profits, mais en plus n'arrête pas d'inventer de nouveaux impôts et de tout faire pour brider leur liberté d'action ....sans parler des commentaires particulièrement amicaux d'un certain nombre de ses représentants ...
a écrit le 18/03/2013 à 19:13 :
M'enfin, va pas nous faire croire qu'il achète des costards fabriqué en France fagoté comme il l'est.
a écrit le 18/03/2013 à 18:58 :
à quand une coopération PSA/VAG?
a écrit le 18/03/2013 à 18:49 :
Jon reconnaît dans la pertinence de votre analyse sur mon pseudo tout le professionnalisme et la démagogie de la gauche actuelle ... Parler sans savoir !!! Juste un petit rappel économique : nos PME représentent 97 % des entreprises , et plus de 7 millions de salariés ... Mais face à des fonctionnaires au savoir inné , que sommes nous ? (concernant mon pseudo , je suis navré de préférer faire des sports à sensation plutôt que de radoter et me siffler des bières devant la Tv ...)
a écrit le 18/03/2013 à 18:09 :
On voit bien ceux qui suivent l'actualité et sont pertinent dans leurs commentaires. Les termes "pépère, flanby, capitaine pédalo" ne sont plus acceptés. Il est obligatoire de les replacer par "pingouin".
a écrit le 18/03/2013 à 18:03 :
Et si on faisait un EADS du gouvernement, Francois porterait le porte document d'Angela qui gouvernerait un superEtat
a écrit le 18/03/2013 à 17:36 :
Quand les autres états européens s occupent de renforcer les auto entrepreneurs et les petites PME ... Pingouin premier lui rêve de multiplier les big sociétés ( les too big to fail ) , celles qui de part leur importance mènent nos politiques par le bout du nez , celles qui décident de ne pas payer leur urssaf ( sinon elles ressortent un bon vieux plan social ) , celles encorent qui se nourrissent de diverses subventions sans contreparties ... Mais surtout celles qui commissionnent nos politiques .... Ah lala , il est fort notre chef de gouvernement !!!
a écrit le 18/03/2013 à 17:34 :
Je me demande si Cahuzac lui fait des implants capillaires ?
a écrit le 18/03/2013 à 17:29 :
complétement déconnecté de la réalité il faut lui faire faire un stage en entreprise
a écrit le 18/03/2013 à 17:28 :
Ca, ce sont des projets constructifs.
a écrit le 18/03/2013 à 17:21 :
Le TGV c'est logique. Espérons que les rames françaises seront aussi luxueuses que l'ICE allemand.
a écrit le 18/03/2013 à 17:05 :
Un peu comme si des politiciens pouvaient créer des entreprises industrielles, c'a se saurait, il faut laisser faire cela aux gens qui savent en alégeant leurs contraintes.
a écrit le 18/03/2013 à 17:03 :
Pauvre pingouin
a écrit le 18/03/2013 à 17:03 :
Il est plein d idées pépère, sur que personne n'y avait pense. On a de la chance d'avoir un tel President

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :