L'EPR finlandais d'Areva et Siemens ne rentrerait en service qu'en 2016

L'électricien finlandais TVO a annoncé lundi que le réacteur EPR bâti pour lui par le consortium Areva-Siemens ne serait opérationnel qu'en 2016, et non en 2014 comme le promet le spécialiste français du nucléaire. Ce dernier n'a pas commenté l'hypothèse de ce nouveau retard, et accuse TVO de manquer à sa parole.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)

Les déclarations discordantes se poursuivent. TVO, l?électricien et opérateur de la centrale d?Olkiluoto en Finlande, a annoncé lundi que le réacteur EPR numéro 3 du complexe (ou OL3) construit par le consortium Areva-Siemens, ne serait pas opérationnel avant 2016. Pour sa part, le spécialiste français de l?atome compte toujours sur une mise en service en 2014.

Dans un communiqué, TVO affirme se préparer "à l'éventualité que le démarrage de la production normale d'électricité par le réacteur nucléaire Olkiluoto 3 puisse être retardé jusqu'à l'année 2016". Pour justifier cette annonce, le groupe s'appuie sur des "rapports récents sur l'avancement des travaux reçus du fournisseur du réacteur".

"Des difficultés pour établir un calendrier du projet"

Areva n?a guère tardé à réagir. Dans un communiqué publié le même jour, le groupe français a rappelé que TVO s?était engagé à "prendre toutes les mesures nécessaires pour contribuer à un calendrier stable et fiable" du chantier. Sans pour autant démentir l?hypothèse de l?opérateur, Areva déplore que celui-ci "continue à ne pas remplir ses obligations".

Reste que cette prise de position de TVO ne constitue toujours guère une surprise. En août dernier, TVO avait annoncé que la mise en service ne pourrait avoir lieu en 2014. L'électricien assurait alors qu'il n?était pas possible de donner une date exacte, arguant le manque d?informations fiables. "Nous n'avons pas encore reçu de mise à jour adéquate du calendrier. De plus, la conception de l'instrumentation et des contrôles n'a pas progressé comme prévu, et par conséquent l'achèvement de l'unité pourrait être encore retardée", a expliqué dans un communiqué Jouni Silvennoinen le chef de projet d'OL3. Le groupe s?était alors montré pour le moins critique vis-à-vis du consortium Areva-Siemens, faisant part de son insatisfaction de la situation, et fustigeant "des difficultés pour établir un calendrier du projet".

Un chantier débuté? en 2005

De quoi agacer Luc Oursel, le président d?Areva, qui a répliqué sèchement en septembre dans le quotidien économique finlandais Talouselämä: "Nous ne changeons pas notre calendrier quant à l'achèvement des travaux de la centrale : elle sera prête fin 2014." Le chef de file d?Areva avait alors été questionné sur les retards à répétition concernant le chantier de l?OL3, qui a débuté en 2005 pour une mise en service initialement prévue en 2009. Il avait alors concédé que le spécialiste français de l?atome "aurait pu consacrer plus de temps au début à comprendre les processus internes entre (le groupe) et TVO et entre TVO et STUK", l'Autorité nucléaire finlandaise.

Reste qu?en Bourse, l?annonce de TVO n?a pas impacté le cours d?Areva, qui s?affiche en hausse de 0,70% à 14,46 euros en début d?après-midi, dans marché en progrès de 0,62%.

Lire aussi : Dix EPR d?ici 2016? Et si Areva rêvait?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 19/02/2013 à 22:34
Signaler
Si les ENR sont si bon marché, comment expliquer le fait que les prix électriques aient augmenté outre-Rhin? La France aurait pu en faire construire plusieurs, c'était d'ailleurs prévu, mais un certain gouvernement a tout fichu en l'air... Et la Fran...

à écrit le 15/02/2013 à 21:53
Signaler
Avant d en construire plusieurs, il faudrait déjà arriver à en vendre 1. Vu les prix du kWh éolien et PV, c est pas gagné ! C est bizarre, les clients ne sont pas fous ? Même Montebourg ne veut plus en acheter ! (Normal, les ENR sont déjà moins che...

à écrit le 12/02/2013 à 17:57
Signaler
Il faut en construire plusieurs d'un coup pour que les coûts et les dates de mise en service ne changent pas, comme ce qu'il s'est passé en France durant les décennies 60, 70, 80 et 90.

à écrit le 11/02/2013 à 23:33
Signaler
Et toujours aucune démission??? Aucune remise en question de notre lamentable secteur nucléaire incapable de faire autre chose que d'espionner 3 écolos, acheter des socété bidons pour des milliards, accumuler accidents et déboires financiers, avantag...

à écrit le 11/02/2013 à 22:08
Signaler
Le temps de construire un EPR, avec le développement du solaire PV (qui double tous les 2 ans depuis 20 ans) on en aura (quasiment) plus besoin. Le prix du kWh nucléaire n arrête pas d augmenter, et celui du solaire n arête pas de baisser. Il est tem...

à écrit le 11/02/2013 à 19:19
Signaler
Ben nous on continue à croire que c'est ça l'avenir. Pendant qu'on installe péniblement 3réacteurs, qui n'en finissent plus de nous couter cher à nous contribuables qui épongeons les dettes d'Areva (90% public), l'éolien représente plus de 40réacteur...

à écrit le 11/02/2013 à 18:17
Signaler
On dit UN héritage et non UNE HERITAGE cher EPR

à écrit le 11/02/2013 à 16:58
Signaler
Bravo Lauvergeon ! Quelle héritage !

le 11/02/2013 à 19:44
Signaler
"La vitrine" du groupe comme elle disait... ça donne pas envie d'entrer dans la boutique.

à écrit le 11/02/2013 à 15:07
Signaler
Cette plaisanterie nous coûte combien? Pourquoi c'est à l'état français de "sponsoriser" l'énergie finlandaise? Il serait temps que l'état cesse de subventionner se secteur qui devient un gouffre financier.

le 11/02/2013 à 17:02
Signaler
subventions ? il me semble qu'Areva est une SA (actionnariat majoritaire du CEA donc de l'Etat effectivement) qui n'a bénéficié d'aucune "subvention" depuis bien longtemps (je me demande si ça a été le cas depuis sa création en 2001). Ajouter à cela,...

le 11/02/2013 à 17:09
Signaler
Pourquoi dites-vous que l'état français sponsorise ce projet ? C'est qui perd de l'argent (certes, je veux bien reconnaître, qu'étant actionnaire principal, l'était aurait pu toucher des dividendes).

le 11/02/2013 à 19:42
Signaler
Oui Areva est une création du secteur privé faite avec de l'argent privé, et la marmotte elle met le tout dans du papier alu !!! C'est beau de rêver. Les montages financiers du secteur sont complexes, mais sans l'état tout le système se serait écroul...

le 11/02/2013 à 20:58
Signaler
Ce chantier est un gouffre pour le contribuable car les pertes d'Areva sont epongees par la COFACE !

le 11/02/2013 à 22:59
Signaler
Areva ne perds pas d'argent mais il présente la facture de ses services à EDF. Et nous payons la facture de l'EPR finlandais à travers nos factures EDF. Et quand on nous dit que les tarifs vont augmenter de 30 à 50% dans les 5 ans... Nous allons donc...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.