Eurocopter délocalise une chaine d'assemblage d'Ecureuil aux Etats-Unis

 |  | 860 mots
Lecture 4 min.
Un Ecureuil aux couleurs américaines
Un Ecureuil aux couleurs américaines (Crédits : Eurocopter)
La filiale hélicoptériste d'EADS a décidé d'augmenter la capacité de son usine implantée à Colombus dans le Mississippi (Etats-Unis) en y installant début 2014 une chaine d'assemblage d'AS350. Les syndicats sont inquiets.

Petit à petit, l'Ecureuil se fait la malle aux Etats-Unis... Eurocopter a décidé d'augmenter la capacité de son usine implantée à Colombus dans le Mississippi (Etats-Unis) en y installant début 2014 une chaine d'assemblage d'AS350, le fameux Ecureuil qui l'un des best-sellers de la filiale hélicoptériste d'EADS (249 appareils vendus en 2012, 238 en 2011). Une décision justifiée par Eurocopter pour "compenser l'impact de la réduction de la production locale d'UH-72A Lakota (LUH, ndlr)", un programme d'hélicoptères légers fournis par constructeur européen et brutalement interrompu au printemps dernier par le Pentagone en raison de coupes budgétaires. Eurocopter a déjà livré plus de 280 appareils à l'armée de terre américaine.

Une délocalisation en zone dollar

C'est une délocalisation en zone dollar qui ne dit pas son nom même si aujourd'hui l'impact social est très limité. Une décision qui s'inscrit parfaitement dans la stratégie du patron d'EADS, Tom Enders, qui avait fait le choix l'année dernière d'installer une chaine A320 aux Etats-Unis dans l'Alabama. Le site de Marignane, près de Marseille, perdrait "l'équivalent de 14 emplois en charge d'atelier (personnel non inscrit)", estime Force Ouvrière. Le projet concernerait "50 hélicoptères en moins pour la chaine d'assemblage Ecureuil de Marignane", assure de son côté la CFDT.

Les deux syndicats sont vent debout contre cette décision. "Nous ne pouvons donc pas se satisfaire d'une politique de transfert de charge", tonne FO. Chez Eurocopter, on rappelle que le site de Colombus recevait déjà des Ecureuil en kit fabriqués en Europe. Au total, la filiale américaine, American Eurocopter, a livré 42 Ecureuil en 2012. Selon Eurocopter, l'AS350 "est le premier choix aux Etats-Unis des agences gouvernementales et des services médicaux d'urgence".

Colombus produira 60 appareils supplémentaires en 2016

Eurocopter prévoit un démarrage de la nouvelle chaîne d'assemblage à partir du "quatrième trimestre 2014" et une montée en puissance en 2015. "L'usine produira jusqu'à 60 hélicoptères supplémentaires annuellement avant 2016", explique Eurocopter dans un communiqué. Soit un total de 94 appareils fabriqués par le site de Colombus. Cette usine "ne doit sa future survie qu'au transfert de 94 appareils Ecureuil d'Eurocopter Marignane vers les USA", souligne FO.

Et tout comme la CFDT, FO rappelle que le constructeur n'a fourni "aucune garantie concernant l'arrêt du transfert de charge" après 2016. Colombus, qui continuera à fabriquer et à moderniser les UH-72A Lakota de l'armée de terre américaine et des autres agences fédérales, deviendra également un site d'essai pour les parties fabriquées par Eurocopter et ses sous-traitants.

De nombreuses questions sur la stratégie d'Eurocopter

Pour la CFDT, ce projet pose de nombreuses questions sur la stratégie d'Eurocopter vis-à-vis d'un certain nombre de contrats. "Le contrat EC145/LUH se termine un an plus tôt que prévu. Toutefois, cette fin était prévisible, explique le coordinateur CFDT chez EADS, Didier Hacquart. Avait-elle été anticipée lors de la décision de la création de la chaine EC145/LUH au Mississippi ? Quelle était l'objectif de l'implantation de cette chaine, sachant qu'il existait déjà des installations d'Eurocopter aux USA ?"

Et le responsable CFDT estime qu'il y a "une évolution de la stratégie d'Eurocopter" même s'il rappelle qu'il est "admis que pour l'obtention de contrats militaires à l'export il est nécessaire de faire des compensations industrielles, voire de s'implanter dans le pays". A la fin d'un contrat export contenant des compensations industrielles, Eurocopter ne s'engageait pas jusqu'ici à maintenir une activité sur place une fois le programme exécuté. Et le responsable syndical de s'interroger : "que se passera-t-il à l'issue des contrats AS332 (Super Puma, ndlr) au Brésil et au Mexique ? Devrons-nous à nouveau transférer de l'activité de Marignane pour maintenir l'activité dans ces filiales ?".

Eurocopter vise de nouveaux contrats aux Etats-Unis

Outre la volonté de compenser l'impact de l'arrêt du programme LUH, Eurocopter souhaite grâce au maintien d'une production locale augmenter ses ventes sur le marché américain, particulièrement avec le gouvernement et les agences gouvernementales (police, sécurité civile...). "L'Amérique du Nord est le plus grand marché d'hélicoptères légers dans le monde pour Eurocopter et cette nouvelle chaîne d'assemblage soutient notre stratégie industrielle en fabriquant le best-seller AS350 "Made in USA" près à nos clients", a jugé le vice-président exécutif de la supply chain mondiale d'Eurocopter, Joseph Saporito.

Quels contrats vise Eurocopter aux Etats-Unis ? Le Pentagone pourrait lancer dans le courant du second semestre 2013 un appel d'offre en vue de renouveler la flotte d'hélicoptères de reconnaissance OH-58 Kiowa du constructeur américain Bell dans le cadre du programme AAS (Aerial armed scout). Le contrat pourrait porter sur 500 machines, soit un contrat évalué entre 6 et 8 milliards de dollars. Le constructeur présentera l'EC645. En revanche, Eurocopter ne participera pas à la compétition Joint Multi-Role (JMR) en vue de remplacer les célèbres Black Hawk. "L'objectif est aussi de gagner des futurs contrat s en s'engageant sur 10 ventes gouvernementales d'appareils en plus par an avec un produit "Made In USA", explique par ailleurs FO.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/09/2013 à 23:15 :
Ne pleure pas bon peuple de France! Tout n'est pas délocalisé: Ta classe politique, tes 22% d'actifs fonctionnaires d'état, tes enarques, tes syndicats qui bloquent tout, tes hausses d'impôts... restent en France... Soupir...
a écrit le 24/09/2013 à 21:17 :
C'est peut-être parce que, sans dégager de marge, ils ont un EBE élevé ?
a écrit le 24/09/2013 à 16:55 :
Nos chers syndicats s'alarment et oui ils ne peuvent que s'alarmer, là ils ne maitrisent rien si ce n'est que casser comme chez Continental, heureusement qu'ils ont leur cheptel dans les entreprises publiques qui les fait vivre copieusement.
a écrit le 24/09/2013 à 15:11 :
Comme Airbus ..., les nouvelle séries Néo et etc...seront fabriquées fin 2014 dans leurs nouvelle usine aux USA ...pour éviter en premier lieu la pression fiscale française...
a écrit le 24/09/2013 à 14:34 :
Alors la chine ?
a écrit le 24/09/2013 à 14:22 :
C'est très bien, la France est trop ringarde, et ce n'est pas dans ce pays que Eurocopter/EADS fera du des affaires, puis après tout c'est une entreprise EUROPEEN!
a écrit le 24/09/2013 à 13:15 :
Dans le paragraphe "Une délocalisation en zone dollar", il est question de "la stratégie du patron d'EADS, Tom EADS"... Autant je savais que la famille Dassault était liée au fameux constructeur de jets, autant je n'avais pas entendu parler de cette famille EADS!
a écrit le 24/09/2013 à 12:50 :
Qui sait, en partant en zone $ il s'en vendra davantage, et peut-être qu'il y aura une retombée
en France ? Le commerce est "mondial" Il faudrait cesser de se mettre des oeillères
a écrit le 24/09/2013 à 12:50 :
Hormis l'avantage de passer en zone dollar, vous devriez aussi intégrer dans l'article le fait que l'énergie aux USA est 4 fois moins chère qu'en Europe, et 6 fois moins chère qu'en Chine ce qui d'ailleurs provoque des relocalisations d'usines américaines en Chine aux USA ... Nous ne souhaitons pas exploiter le gaz de schistes meme avec des methodes exothermiques ou pneumatiques qui arrivent maintenant et ne sont donc pas polluantes, et dans le meme temps on allourdit la facture énergétique avec du renouvelable et le principe de concurence non faussée de Bruxelles, alors les usines qui s'en vont aux USA et bien c'est pas prêt de s'arreter ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :