737 MAX, 777X, 787 : Boeing à la peine sur ses programmes d'avions commerciaux

 |   |  269  mots
(Crédits : Joshua Roberts)
En plus des déboires du 737 MAX, Boeing est contraint de repousser les premières livraisons du B777X et de réduire la production des B787 Dreamliner.

Boeing est à la peine sur pratiquement tous ses programmes d'avions commerciaux. Alors qu'il subit de plein fouet l'interdiction de voler du B737 MAX depuis plus de sept mois à la suite de deux catastrophes dans lesquels un logiciel de l'avion est mis en cause, le constructeur américain n'est pas au mieux non plus sur ses deux programmes d'avion long-courriers, le B777X et le 787.

Résultat, l'avionneur Boeing a annoncé, ce mercredi, que les coûts liés aux déboires du 737 MAX, cloué au sol depuis mi-mars après deux accidents rapprochés ayant fait 346 morts, avaient augmenté de 900 millions de dollars au 30 septembre. Ce chiffre porte à 9,3 milliards de dollars la facture totale à ce jour de cette crise, une des plus graves du groupe américain fondé il y a 103 ans.

Première livraison décalée pour le 777X

Prévues l'an prochain, les premières livraisons du B777X, la nouvelle version du B777, sont désormais attendues "début 2021" à cause de plusieurs problèmes observés ces derniers temps, notamment sur le nouveau moteur GE9X développé par General Electric. Début septembre, Boeing avait par ailleurs dû suspendre des tests dits de pressurisation sur cet avion, après des anomalies techniques. Une porte de l'avion avait notamment été emportée lors d'un test.

Réduction de voilure pour le B787

Par ailleurs, les cadences de production du B787 sera réduite de deux avions par mois pendant environ deux ans la production du 787 (de 14 à 12 avions) pour s'adapter à un ralentissement de la demande du fait des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2019 à 14:40 :
Boeing aura du mal a faire oublier les déboires du 737 Max...Mais rassurez-vous, le gouvernement Américain viendra en aide a Boeing, quoi qu'il arrive, et même en cas de faillite de ce constructeur...Pour la raison toute simple que Boeing est un fournisseur incontournable et irremplaçable de l' US Air Force et de la NASA...En Europe, si Airbus était confronté aux mêmes problèmes, il est sûr et certain que Macron et Merkel interviendraient pour sauver de la faillite leur" enfant chéri"...!
a écrit le 25/10/2019 à 14:24 :
737Max,, 787, 777X.
C'est juste les 3 derniers avions conçus par Boeing...
Les compétences ont manifestement disparu dans cette boite...
a écrit le 25/10/2019 à 8:09 :
Dérives financières !
À vouloir toujours faire plus de pognon, en sacrifiant la sûreté de fonctionnement, on coule la boîte !
Bravo mr muillenberg !
a écrit le 23/10/2019 à 23:40 :
Les deboires du 777X c'est peanuts par rapport au crash d'un avion en cours de certification comme le A400M à Seville.
Si le 787 se vend moins bien, c'est bien grâce à Trump ... Mais les relations avec la Chine s'améliorent.
Vu les niveaux de cdes pour ces 2 appareils, y a pas vraiment à s'en faire.
a écrit le 23/10/2019 à 22:52 :
La phrase de Coluche prend malheureusement ici tout son sens : « Boeing, leurs avions, il va falloir qu’ils les testent, s’ils ne veulent pas qu’on les détestent »
a écrit le 23/10/2019 à 19:20 :
La. vérité est que les appareils modernes sont instables et impilotables à la main surtout dans les phases critiques et de plus en plus dépendants de logiciels ... Ce qu il est difficile d avouer aux passagers l usairforce a perdu une aile volante un B2 dans les mêmes conditions .... Décrochage au décollage ...
a écrit le 23/10/2019 à 17:58 :
Reste plus qu'a attendre l'amende de l'OMC pour subventions illégales que Boeing à perçu et ça va couler la boite .....
a écrit le 23/10/2019 à 17:46 :
Tout cela va bien finir par avoir des conséquences financières énormes et c'est l'existence même de l'entreprise qui va être menacée. Lors de sa deuxième campagne électorale en 2012 Obama avait utilisé le slogan (très américain) "Ben Laden est mort et Général Motor est toujours vivant". On voit mal Trump clamer "DAESH est toujours là mais Boeing a disparu".
a écrit le 23/10/2019 à 16:49 :
Sérieusement ? une porte emportée ? ils sont allés jusqu'à ce niveau d'incompétence ? et pourtant l'avionneur a du en monter des milliers avant, dans un avion, la porte est un des éléments les plus simples.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :