A peine racheté, Latécoère passe déjà à l'offensive

 |   |  507  mots
(Crédits : DR)
Une dizaine de jours après être passé sous le contrôle du fonds d'investissement américain Searchlight, l'équipementier aéronautique a conclu un accord avec Bombardier Aviation pour lui racheter ses activités de câblage électrique. Une acquisition qui traduit la conviction du groupe que cette activité va être de plus en plus externalisée par les avionneurs.

Fin d'année active pour Latécoère. Mardi 31 décembre, une dizaine de jours après être passé sous le contrôle du fonds d'investissement américain Searchlight Capital Partner qui veut lui donner les moyens doubler de taille en cinq ans, l'équipementier aéronautique a conclu un accord "définitif" avec Bombardier Aviation pour lui racheter ses activités liées aux systèmes d'interconnexion et de câblage électrique (EWIS) qui pèsent près de 80 millions de chiffre d'affaires. Pour rappel, Latécoère est spécialisé sur  deux activités : les systèmes d'interconnexion (harnais EWIS, meubles avionique, équipements et systèmes, bancs de test) et les aérostructures (portes et fuselages). En 2018, les systèmes d'interconnexion représentaient 60% des 659 millions d'euros de chiffre d'affaires que le groupe a généré.

Cette acquisition d'un montant de 50 millions de dollars concerne les activités de Bombardier à Querétaro, au Mexique, qui regroupent 700 employés qualifiés. En vertu de cet accord, qui doit être finalisé d'ici au premier semestre, Latécoère fournira les systèmes d'interconnexion et de câblage électrique à Bombardier.

"Make or buy?"

Ce rachat traduit la volonté de Latécoère de se renforcer dans les câblages. Sa directrice générale, Yannick Assouad, est en effet convaincue que cette activité, en grande partie réalisée en interne chez les avionneurs comme Boeing, Embraer ou Bombardier, sera externalisée sur les prochains programmes d'avions.

"A l'horizon des nouvelles plateformes, les avionneurs préfèreront acheter ces câblages plutôt que les produire. Les outils de conception des équipementiers se sont améliorés et sont devenus plus sophistiqués que ceux des avionneurs pour la gestion de configuration des câblages. C'est pour cela que nous sommes convaincus que les avionneurs seront en mode "Buy" en design, en gestion de configuration et en production. En étant spécialiste des câblages, Latécoère est devenu extrêmement efficace dans ce domaine. Dans la configuration de la cabine par exemple, nous apportons aux intégrateurs de cabine des solutions plus optimisées que ce qu'ils feraient eux-mêmes", expliquait fin décembre Yannick Assouad à quelques journalistes.

Si Airbus a décidé au milieu des années 1990 d'externaliser ses câblages, Boeing conserve encore une activité importante dans ce domaine. Néanmoins, le groupe a commencé lui aussi à externaliser la fabrication des câblages sur le B787, lancé en 2004.

Une acquistion qui ne reflète pas la feuille de route

Néanmoins, cette acquisition apparaît un peu paradoxale dans la feuille de route de Latécoère, laquelle prévoit un doublement du chiffre d'affaires de l'entreprise d'ici à 5 ans, à 1,2 milliard d'euros. Car, selon le plan de Yannick Assouad, le développement de la division "systèmes d'interconnexion" se fera essentiellement de manière organique alors que celui de la division "aérostructures" fera l'objet d'opérations de croissance externe.

Lire aussi : Désormais américain, Latécoère veut doubler de taille d'ici à 5 ans

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/01/2020 à 19:30 :
C'est ça la mondialisation! On achète des entreprises, on les développe puis on les revend en encaissant la plus-value et on recommence avec une autre entreprise.
C'est "fâcheux" quand il s'agit comme ici d'entreprises de haute technologie.
a écrit le 03/01/2020 à 9:01 :
Nos riches européens sont trop faibles et cupides pour gérer une entreprise aussi prestigieuse, qu'elle quitte notre pays est triste mais c'est toujours mieux que de la voir se faire massacrer par la cupidité de nos actionnaires milliardaires ou bien, un peu mieux quand même, de la voir tomber entre les mains des chinois.
a écrit le 03/01/2020 à 0:40 :
Mais c'est bien pour vous mes amis francais.Les americains achetent vos entreprises dans le domain aeronautique et grace a ca vous serez bien proteger contre les allemands.Parce que les allemands veullent de transferer vos usines la bas.Mais comme pendnant les deux guerres mondiales vos amis les americains et les anglais encore une fois vont sauver votre beau pays.
a écrit le 02/01/2020 à 12:51 :
Et voilà une branche d'activité qui se délocalise rapidement vers l'étranger et le Canada.
La France a-t-elle la peste?
a écrit le 02/01/2020 à 11:24 :
Latécoère par cette acquisition, veut certainement être prêt à tps pour proposer un prestataire de poids ds ce domaine sur le territoire Nord américain, au cas où Boeing externaliserait totalement cette activité.
Réponse de le 02/01/2020 à 15:32 :
... Peut être le fait que dans le titre, Latecoère a été : '... à peine racheté' vous a-t-il échappé ?
Réponse de le 03/01/2020 à 8:40 :
continuez a faire grève et tout le monde partira il n'y aura plus rien en France

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :