Ventes de Photonis et Latécoère : 17 députés souhaitent une approche souveraine

 |   |  436  mots
Notre autonomie stratégique repose sur notre aptitude à maîtriser des compétences scientifiques, technologiques et industrielles clé, assurent 17 députés dans un courrier adressé au Premier ministre Edouard Philippe.
"Notre autonomie stratégique repose sur notre aptitude à maîtriser des compétences scientifiques, technologiques et industrielles clé", assurent 17 députés dans un courrier adressé au Premier ministre Edouard Philippe. (Crédits : Charles Platiau)
Dix-sept députés ont écrit au Premier ministre pour lui demander d'avoir une "approche souveraine" sur les ventes de Photonis et de Latécoère.

La vente d'Alstom à General Electric (GE) et son traumatisme ont enfin entraîné une prise de conscience de la part des politiques sur les questions de souveraineté et de base industrielle et technologique de défense (BITD). Ainsi, dix-sept députés* de la commission de défense nationale, dont douze LREM, ont adressé vendredi un courrier au Premier ministre Edouard Philippe, avec en copie les ministres de l'Economie et des Armées Bruno Le Maire et Florence Parly, concernant la vente et donc l'avenir des entreprises Photonis et Latécoère, considérée par les parlementaires comme "des actifs stratégiques".

"Notre autonomie stratégique repose sur notre aptitude à maîtriser des compétences scientifiques, technologiques et industrielles clé", assurent les 17 députés.

L'approche souveraine doit prévaloir

Les députés demandent au Premier ministre quelles sont les mesures qu'il compte "prendre pour défendre nos intérêts nationaux dans ces dossiers". Leader mondial de la photo-détection, Photonis conçoit des tubes intensificateurs de lumière dans les secteurs de l'aéronautique, de la recherche et de la défense. Cette entreprise bordelaise équipe notamment les forces spéciales et participe au projet de laser mégajoule. "L'approche souveraine doit donc prévaloir dans ce dossier", affirment les parlementaires. Photonis relève de la procédure IEF (investissements étrangers en France). D'autant que seuls des repreneurs américains ont manifesté leur intérêt, font-ils observer.

C'est également le cas de Latécoère, qui est passé par une procédure IEF en raison d'une OPA émanant de la société d'investissement américaine Searchlight. "il s'agit d'une groupe pionnier dans la photonique, sous-traitant des grands groupes aéronautiques et de l'industrie spatiale", écrivent-ils au Premier ministre. Notamment en matière du LiFi (Light Fidelity), une technologie appelée "à devenir critique" avec des implications en matière de transfert de données et de cybersécurité. "Cette opération soulève de nombreuses questions pour la préservation du savoir-faire de la base industrielle et technologique de défense française au moment même où l'on défend le concept d'autonomie stratégique européenne face à l'extraterritorialité du droit américain  et la réglementation ITAR", font-ils valoir.

* Jean-Charles Larsonneur (LREM), Olivier Becht (UDI, Agir, Indépendants), François Cornut-Gentille (LR), Jean-Jacques Bridey (LREM), Didier Baichère (LREM), Christophe Blanchet (LREM), Jean-Jacques Ferrara (LR), Pascale Fontenel-Personne (LREM), Fabien Gouttefarde (LREM), Bastien Lachaud (LFI), Jean-Christophe Lagarde (UDI, Agir, Indépedants), Christophe Lejeune (LREM), Jacques Marilossian (LREM), Monica Michel (LREM), Natalia Pouzyreff (LREM), Stéphane Trompille (LREM) et Pierre Venteau (LREM).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/11/2019 à 20:44 :
"La vente d'Alstom à General Electric (GE) et son traumatisme ont enfin entraîné une prise de conscience de la part des politiques sur les questions de souveraineté et de base industrielle et technologique"

Non, ce qui se passera n'aura aucun rapport si l'on constate la politique globale actuelle qui est le transfert de la richesse collective vers la richesse individuelle.

De fait appliquer un modèle souverains lorsque les grandes fortunes et grandes entreprises par leurs représentant, non pas notion d'un concept qui effectivement existe dans d'autres pays.

C'est ce que me faisait comme réflexion un pote danois sur la question.
Et je dois dire que les actes démontrent aussi qu'il sera la question d'offrir la chose a ceux qui possède l'économie dans le pays.

Si l'on regarde a la vitesse a laquelle sont vendus les biens publics, disons que pour moi entre un riche de nationalité française (et beaucoup d'entre eux peuvent déjà faire disparaitre leurs capitaux, mais qui sortent du pays pour encore moins) venir penser qu'un fond souverrain ou l'on voit chacun se servant, un peu le processus de l'urss a la chute du mur en Russie.

Ce fut le cas de la plupart des technologies qui ont été, et celle ci n'échappera pas a la règle.

Un témoin de la chose peut comprendre lorsque les choses se répètent !

Alors si l'on regarde le problème aujourd'hui, disons que faire des constats en économie c'est aussi voir du coup qu'elle est l'application de chacun dans l'histoire....

Mais la règle étant ce qu'elle est, disons que si je regarde l'acte de la ministre du travail autour d'une niche fiscale, franchement il faudrait être naîf sur le fait de constater que le monsieur qui a les clefs politiques est celui qui a mon avis être le meilleure avocat du résultat, non?

Alors pour moi, en retard sur les enjeux, des questions qui aujourd'hui au vue des rentrées fiscales, allez ! une nouvelle taxe en loussedé comme la taxe carbone pour le constituer!

"Notre autonomie stratégique repose sur notre aptitude à maîtriser des compétences scientifiques, technologiques et industrielles clé", assurent les 17 députés.

Si cela doit se passer comme les télécoms, pas de doute mes amis, nous nous retrouverons sur le sujet d'ici peu !!
a écrit le 24/11/2019 à 9:54 :
En Europe nous sommes des bisounours et tablons sur le court terme financier. Les allemands ont vendu un leader de la Robotique KUKA aux chinois sans même sourci-ler. Et en France une prise de conscience tardive va peut être nous éviter de plonger vers l’ogre Nationaliste américain ou les routes de la soie.
a écrit le 23/11/2019 à 20:28 :
Les gouvt et l'UE doivent comprendre que les US cherchent par ts les moyens en particulier financiers et ils sont conséquents, à maintenir et accroître leur suprématie technologique mondiale coûte que coûte et si c'est insuffisant, la NSA et la cyberguerre st là pour essayer de pomper les savoir faire européens ds les secteurs très pointus qui intéressent le secret defense, les telecom de pointe, l'IA, la robotique à usage militaire... C'est une véritable compétition et course contre la montre face à la montée en puissance inexorable de la Chine ds la hte technologie et l'armement de pointe en particulier avec l'aide des Russes.
Mais que font les services de veille technologique de Mme Parly ??
a écrit le 23/11/2019 à 14:49 :
Les progressistes en marche commence à comprendre que les élus passent mais les fonctionnaires restent. Quand à l'industrie française indépendante, en nourrissant les syndicats, elle limite le pouvoir de l'administration. Les américains et chinois viennent ainsi acquérir les quelques savoir-faire français pour les implanter chez-eux ou en Allemagne, là où la production est efficiente. Qui bloque la renovation de Notre Dame et de son quartier (marché en croissance de 10%), qui bloque le redemarrage de Lubrizol (marché en croissance de 6%). La France n'a pas besoin de croissance et la disette budgétaire entretenue de l'Etat valorise l'immobilisme. de ceux qui restent.
a écrit le 23/11/2019 à 11:44 :
Il est salutaire que la question de la souveraineté soit relévé par des députés sans qu'on pousse des cris d'orfraies "repli sur soi" et autres imbécilités moralisantes.
Nous prenons conscience des risques mais avec beaucoup de retard. Il n'est jamais trop tard pour bien faire cela dit. La question est: le gouvernement est-il prêt à entendre parler de souverraineté, question par essence incompatbile avec le projet Européen, l'OTAN et le néolibéralisme ? Ca serait un changement complet de paradigme...
a écrit le 23/11/2019 à 11:18 :
Le journaliste parle de traumatisme avec Alstom mais il pourrait rappeler que c'est Macron et lui seul qui a vendu Alstom moyennant avantage aux américains. Cela avait entrainé la démission du ministre de l'industrie et des finances Arnaud Montebourg. Hollande, comme d'habitude, avait été en dessous de tout pour défendre les interets francais. Ceci rappelé, nous avons Philippe, l'executant en chef des ordres de Macron. Alors, depuis Sarkosy, nous vendons les pépites aux américains ou au fond de pension (que le journaliste s'interesse à e2v par exemple). peu d'espoir si ce n'est que de virer tous ces énarques qui n'ont meme pas fait leur service militaire mais qui dirigent le pays.
Réponse de le 23/11/2019 à 12:42 :
Montebourg a été Ministre du Redressement productif, puis de l'Économie + du Redressement productif + du Numérique (Fleur Pellerin), jamais des Finances.
C'est Moscovici puis Sapin qui ont piloté les Finances.
Les Finances et l'Economie sont souvent liés, ou pas.
a écrit le 23/11/2019 à 10:34 :
haha
les socialistes utilisent l'argent des entreprises pour faire du social
et quand ils decouvrent avec stupefaction et horreur qu'il n'y a plus d'argent en caisse pour se developper ou survivre, ils sortent leur rengaine sur le patriotisme economique, a grands coups de lois florange ou ief ( ce qui ne fait rien sauf inciter les boites a aller se mettre hors de france des le debut...)
c'est assez minable comme on dit
c'est pour transformer ces boites en heuliez ' futur leader mondial de la voiture electrique' selon segolene, ou en dailymotion ( numero 1 mondial du streaming comme on dit)?
a force de jouer a l'idiot et de cracher en l'air on finit par recolter!
s'il y avait des vrais fonds de pension, et des boites solides et capitalisees la france n'en serait pas la
il se trouve qu'elle n'a pas ca, et que bpi ca sert a ' la croissance', c'est a dire de participer au finacement d'entreprises d'avenir genre ' thes 1393' ( oui, le ramassis de syndicalistes d'ultragauche, nuisible a souhait, qui apres s'etre fait foutre dehors par lipton, a demande a l'etat de financer les infrastructures, vu qu'aucun syndicaliste de veut etre un sale capitaliste qui met en caution sa maison sur les emprunts de l'entreprise)
a écrit le 23/11/2019 à 10:26 :
"D'autant que seuls des repreneurs américains ont manifesté leur intérêt" Ca pose 2 questions :
1) pourquoi ces entreprises sont-elles à vendre ? Autre manière de poser la question, pourquoi leurs actuels actionnaires souhaitent-ils s'en défaire ? (rentabilité trop faible ? droits de successions à payer ?)
2) pourquoi ces entreprises n'intéressent-elles pas des actionnaires français ou à tout le moins européens ?
Tout ça appelle plusieurs mesures qui permettraient de limiter ces situations
1) suppression de tout droit de succession sur les transmissions d'entreprises
2) la France n'a pas trop de riches mais pas assez. En ce sens la suppression de l'ISF sur les actifs financiers a été une excellente décision...
3) pour favoriser l'actionnariat national, lors de la réforme des retraites , il faut en profiter pour introduire un volet de capitalisation avec des fonds de pension. Avec de tels outils, si ces entreprises ne sont pas des canards boiteux, elles trouveront preneurs.
4) enfin pour favoriser l'actionnariat national on pourrait envisager la baisse du PFU (actuellement de 30%) sur les actions et leur revenu -voire sur les seules actions d'entreprises jugées stratégiques.
a écrit le 23/11/2019 à 10:25 :
Ils ont raison ces députés , notre pays doit réagir s'il veut garder sa souveraineté et jouer un rôle au 21ème siècle.
a écrit le 23/11/2019 à 10:16 :
La grande braderie continue avec la recyclerie en marche. Voir ces jeunes députés trentenaires qui n'y connaissent pas grand chose à part avoir le doigt sur la couture du pantalon et nous servir tous les jours sur les antennes de télé le meme discours appris par cœur.Désolent
Réponse de le 23/11/2019 à 10:38 :
Eh oui! On ne veut plus de politiques professionnels ! On ne veut plus d’anciens ! On ne veut plus d’énarque ! On veut des jeunes sortis d’écoles de commerces.
Et puis non ! Jamais content !
La recherche d’idéal est dans les gènes des français. On devrait se rappeler que la perfection n’est pas sur terre. Ça permettrait peut être de déjà moins passer son temps à se plaindre...
a écrit le 23/11/2019 à 10:11 :
Achetez !
L'action est en vente libre au prix de 3.85euros, soit le prix (plutôt faible...) auquel le fond très opportuniste SearchLight fait son OPA, vous n'avez aucun risque !
Moi c'est fait ;)
C'est quand même plus utile socialement (>1500 emplois en France) que la ruée sur la FDJ...
a écrit le 23/11/2019 à 9:56 :
Faites quelque chose !!!
a écrit le 23/11/2019 à 9:52 :
Tout comme Alcatel Lucent vendu à NOKIA actuellement en pleine déshérence boursière et à la merci de n’importe quel prédateur un peu fortuné.
Réponse de le 23/11/2019 à 10:13 :
Après la gestion Tchuruck (souvenez-vous, l'homme qui a osé "inventer" l'entreprise sans usines sans être recadré sèchement par l'exécutif de l'époque, le gouvernement Jospin), Alcatel ex n° 1 mondial des télécoms, qui a magistralement loupé le virage de l'internet, et même après mariage avec l'autre grand malade Lucent, ne valait guère plus que la valeur de son portefeuille de brevets. La reprise par Nokia, lui-même pas en très grande forme mais gardant des positions enviables dans les équipements de réseaux mobiles, était ce qui pouvait arriver de mieux à ce qui restait d'Alcatel.
a écrit le 23/11/2019 à 9:08 :
Au rem, ils sont prets a tout vendre.
La France n'est pour eux qu'un moyen.
Réponse de le 23/11/2019 à 10:39 :
Le genre de phrase gratuite, sans fond ni argument... le désert de la réflexion...
a écrit le 23/11/2019 à 8:42 :
D'abord et avant tout, expliquez à nos serviteurs des mégas riches ce qu'est la souveraineté hein, sinon vous n'arriverez à rien puisque ne comprenant pas le mot et encore moins le principe et ne voulant exposer aucune ignorance de ce genre alors que pourtant affichant leur inculture en permanence et partout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :