Aéronautique : "Ce plan de soutien nous permet d'accélérer des projets innovants" (Patrice Caine)

 |   |  620  mots
Avec ces annonces, le ministère des Armées a démontré qu'il était en soutien du secteur de l'aéronautique civile, dont les entreprises sont très souvent duales. C'est un point très important d'affirmer que les budgets de défense pouvaient contribuer à amortir cette crise. (Patrice Caine, PDG de Thales)
"Avec ces annonces, le ministère des Armées a démontré qu'il était en soutien du secteur de l'aéronautique civile, dont les entreprises sont très souvent duales. C'est un point très important d'affirmer que les budgets de défense pouvaient contribuer à amortir cette crise". (Patrice Caine, PDG de Thales) (Crédits : Martin Bureau / AFP)
Dans une interview accordée à La Tribune, le PDG de Thales réagit très positivement à l'annonce du plan de soutien de 15 milliards d'euros annoncé mardi par le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire. Pour Thales, il va permettre d'accélérer des projets innovants comme le futur système de gestion de plan de vol (FMS), le cockpit de nouvelle génération et les centrales inertielles quantiques.

LA TRIBUNE : Comment accueillez-vous le plan aéronautique de 15 milliards d'euros annoncé par Bruno Le Maire ? Va-t-il vraiment aider la filière ?
PATRICE CAINE : Je l'accueille très positivement et remercie le gouvernement. De façon factuelle, la filière aéronautique ne pouvait compter que sur elle avant l'annonce de ce plan de soutien majeur pour notre industrie. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Ce plan de soutien va nous permettre d'accélérer des projets innovants, qui auraient pris beaucoup plus de temps sans l'aide de l'État, notamment ceux liés à la recherche soutenue dans le cadre du CORAC. Thales, comme d'autres groupes, va bénéficier de l'augmentation des budgets du CORAC, qui vont être multipliés par deux...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2020 à 10:29 :
projets innovants, il n'y a que l'embarras du choix, relocaliser les équipements des hôpitaux, cliniques et des labos fabriqués à l'étranger ! voilà qui donnerait de l'activité, relancer la made in France, la commande publique c'est à dire nos impôts partent dans l'escarcelle des groupes étrangers,pendant que l'on paye des chômeurs..!!!.enfin, nationaliser Alstom délocalisé aux US et en Arabie...! ect ect..
a écrit le 11/06/2020 à 9:50 :
Comme d'habitude c'est les grands groupes où sont nos élites que l'état sauve à coup de milliards de subventions. C'est normal il y a de la solidarité pour notre oligarchie mais pour le reste ?
Réponse de le 12/06/2020 à 10:28 :
Post inutile. N’oubliez pas que ces grands groupes en ont payé des milliards et des milliards de cotisations sociales et d’impots. Si on faisait les plus et les moins, l’état y est largement gagnant. Et les centaines de milliers de familles qui vivent grace à ces grands groupes. Bref je trouve ce post écoeurant de betises
a écrit le 11/06/2020 à 9:40 :
Kafkaien à plus d'un égard: soutenir une industrie performante, dont il y a quelques mois, on voulait presque la peau (les émissions de gaz à effets de serre jamais compensables..), lutter contre le chômage en injectant des volumes de liquidités qui ne feront, peut-être, que retarder l'inéluctable, remplacer les banques, qui professionnelles sentent bien la très grande fragilité du secteur et qui ne peuvent assumer un tel risque, surtout avec des taux ridicules, parler d'innovation sur des concepts non prouvés et qui pourraient bien se révéler mortifères pour cette industrie, au prétexte d'une communication tournée vers les énergies dites renouvelables, dites non-polluantes, faire intervenir une kyrielle de fonctionnaires, qui ne connaissent rien à rien, et vont expliquer aux professionnels ce qu'il convient de faire, leur vista dans d'autres sociétés (SNCF, RATP et autres ayant fait ses preuves)... Qui voudrait investir aux côtés de l'état: personne de sensé, tout simplement..
a écrit le 11/06/2020 à 8:56 :
Il permet surtout de creuser la dette, cette subvention de l'offre étant bien moins intéressante pour soutenir l'économie qu'une subvention de la demande que l'on pourrait accompagner facilement d'un made in france ou d'une nécessité d'acheter vertueux générant là aussi une perspective stratégique à long terme.

Mais les mégas riches, à savoir ceux qui nous font descendre plus bas tous les jours, ne veulent pas de ça eux ils veulent qu'on achète des produits jetables et polluants et que l'argent publique remplisse toujours plus leurs paradis fiscaux.

Avec internet nous connaissons la vérité, les médias de masse ne devraient plus tenir très longtemps dans la manipulation des citoyens.
a écrit le 11/06/2020 à 8:46 :
On va enfin voir dans le ciel des avions à propulsion nucléaire !
a écrit le 11/06/2020 à 7:18 :
A quel moment Thalès est elle en difficulté ? 11% d'ebit... Fms etc... Le fond d investissement avec airbus va certainement permettre de faire main basse sur qq PME a vil prix, il n' y a rien pour la région toulousaine et son tissu de PME du synthec, etc... On va pas oublier...
a écrit le 11/06/2020 à 7:09 :
Donc cette aide n'est pas lié au Covide mais un simple subventionnement de l'état à des entreprise visiblement mal gérées car elles n'arrivent pas à dégager des fonds pour le R&D.
a écrit le 11/06/2020 à 4:52 :
15 milliards, pas de pb, les generations futures s'en accomoderont.
a écrit le 10/06/2020 à 21:14 :
On est rassuré... Tout ces "fleurons" qui ont besoin de 15 milliards pour survivre...
a écrit le 10/06/2020 à 19:33 :
ce n est pas la priorité du moment
a écrit le 10/06/2020 à 19:26 :
L'avion électrique ou à hydrogène, c'est de la foutaise. Airbus et Rolls viennent d'ailleurs d'enterrer leur projet d'un tout petit avion électrique de transport régional. Les Russes avaient expérimente avec un triréacteur utilisant du gaz naturel, au lieu de kérosène, mais les réservoirs nécessaires ne laissaient plus la place que pour un tiers des passagers. Et l'hydrogène en requiert presque dix fois plus. Passons sur le fait que pour faire de l'hydrogène, il faut du pétrole ou du gaz naturel, le bilan carbone ne s'en améliore pas par rapport au kérosène. Ou alors de l'électricité, beaucoup, pour électrolyser l'eau. L'Allemand Bölkow tourné mécène après avoir fait fortune dans les missiles et hélicoptères, avait fait faire les calculs: Il aurait fallu couvrir l'intégralité du Sahara de panneaux solaires...
a écrit le 10/06/2020 à 19:13 :
Accelerer les projets innovants? Ca c'est pourquoi Airbus a annulle la programme E Fan X pendant le confinement. Comme le premier petit Efan avant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :