Budget défense : la ministre des Armées gagne son premier arbitrage face à Bercy

 |   |  522  mots
Le complément de financement dont nous avions besoin (sur les opérations extérieures et intérieures, ndlr), presque 400 millions d'euros, sera apporté par une contribution des autres ministères, a annoncé Florence Parly.
"Le complément de financement dont nous avions besoin (sur les opérations extérieures et intérieures, ndlr), presque 400 millions d'euros, sera apporté par une contribution des autres ministères", a annoncé Florence Parly. (Crédits : POOL)
C'est une première pour Florence Parly qui a gagné un premier arbitrage budgétaire face à Bercy. Le solde des surcoûts des opérations extérieures (OPEX) et intérieures (OPINT) sera payé par la solidarité ministérielle. Mais les armées restent en attente du dégel de 700 millions de crédits et doivent trouver 110 millions pour compenser le manque à gagner des ressources exceptionnelles.

Et une deuxième bonne nouvelle pour la ministre des Armées Florence Parly sur le front budgétaire. Après voir bien tenu le budget de fonctionnement (Titre 2), le solde du surcoût des opérations extérieures (OPEX) des armées sera financé en 2017 par la solidarité interministérielle à hauteur de près de 400 millions d'euros, au nom de l'effort national de défense, a-t-elle annoncé mercredi sur RFI. En fait, précisément 365 millions qui correspondent au solde du surcoût OPEX et OPINT de 2017.

"Nous avons été entendus sur une demande très importante que nous avions formulée au ministère des Finances, c'est le fait que le complément de financement pour les opérations extérieures viendrait par le canal de la solidarité gouvernementale", a-t-elle expliqué lors d'une interview en marge du Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique.

Une facture de 1,5 milliard d'euros

"Le complément de financement dont nous avions besoin, presque 400 millions d'euros, sera apporté par une contribution des autres ministères", et "ce n'est donc pas le budget des Armées qui contribuera à ce complément de financement qui est nécessaire pour boucler le financement des opérations extérieures de l'année 2017", a-t-elle précisé. Le ministère avait déjà financé une bonne partie du surcoût des OPEX : 450 millions en loi de finances initiale (LFI), 643 millions dans le cadre du décret d'avance du 20 juillet dernier et 43 millions attendus d'organismes internationaux. Soit 1,13 milliard d'euros déjà réglés sur un surcoût total des OPEX et OPINT qui est estimé à environ 1,5 milliard d'euros. En outre, le remboursement de 43 millions par des organismes internationaux était attendu au titre des OPEX.

Sur les OPEX, il restait un peu plus de 180 millions d'euros environ à payer sur l'ardoise totale. Le surcoût des OPINT devrait quant à lui s'élever cette année à près de 203 millions d'euros, dont 41 millions ont déjà été payés. Il restait à payer les 162 millions restants. Soit environ 340 millions d'euros. Sans compter les surcoûts supplémentaires générés par l'ouragan Irma (9 millions d'euros).

700 millions d'euros toujours gelés

Par ailleurs, le doute plane encore sur le dégel de 700 millions d'euros de crédits du budget défense en 2017. "C'est un sujet que j'ai traité depuis Dakar, puisque j'ai renouvelé les demandes que j'ai exprimées depuis quelques semaines d'un dégel complet de ces crédits. La demande est en cours d'examen et je ne désespère pas, bien au contraire, de pouvoir obtenir une réponse dans les prochains jours", a expliqué Florence Parly à RFI.

Enfin, en Loi de finances initiale, le ministère des Armées avait budgété 200 millions d'euros de ressources exceptionnelles (REX), essentiellement générées par des cessions immobilières. Or, comme l'avait révélé La Tribune, seule la somme de 91 millions d'euros sera finalement encaissée par l'Hôtel de Brienne. Il manque donc 110 millions d'euros au budget des Armées... Il reste encore du boulot pour Florence Parly pour boucler le budget 2017... mais cela avance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/11/2017 à 18:53 :
C'est une femme Barbara Gould : elle est ministre des armées, pianiste et pilote d'avion (avant de TGV) .....en plus elle fesse Gérald....devant Emmanuel 😁

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :